Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CHARLTON HESTON LE MAGNIFIQUE - Page 7

  • HOMMAGE COMMEMORATION DIX ANS ...

     

    Un texte comme Christiane aime en écrire et qu'elle dédie à Charlton Heston en hommage au grand acteur que nous vénérons. 

    Cher Charlton ! 
    Qui, mieux que vous, aurait pu incarner le prophète Moïse ? Le guide du peuple juif ? 
    vaincre un Romain arrogant dans le Grand Cirque ? 
    sauver Quintus Arrius l'ennemi ? 
    être un prince de Judée, puissant et bon ? 
    représenter le héros de l'Espagne médiévale, le glorieux Cid ? 
    être le fier et pathétique major Dundee ? 
    le célèbre Gordon, héros du Soudan ? 
    un géant de la peinture italienne : Michelangelo ? 
    le valeureux officier à Pékin ? 
    le seigneur Chrysagon , amoureux , touché ?

    Merci d'avoir interprété avec panache ces grands personnages , de nous avoir enchantés par vos prestations et vos qualités d'homme.

    signature_1 (2).gif

    SYMPHONIE POUR NOTRE HEROS 

    pixiz-05-04-2018-19-54-49.jpg

     

     

     

     

     

    C'était le 4 septembre 1982, quelques jours avant la venue au Festival du Cinéma Américain de Deauville. Charlton avait accordé une interview depuis son domicile à Coldwater Canyon. 

    Cette interview avait été négociée entre son Agent et la télévision française.

    Son nouveau film "MOTHER LODE" devait faire partie des quelques-uns de ses films qui devaient être diffusés au cours du festival.  

    Cette video a été mise en ligne par l'INA aujourd'hui 5 avril 2018. Je veux y voir une forme d'hommage pour la commémoration du dixième anniversaire de son décès, même si aucun média n'a daigné citer ne serait-ce que son nom !!!!

    Une courte interview mais intéressante. Une fois de plus, Chuck se révèle être un homme humble, timide mais certainement très assuré lorsqu'il parle de son métier.

    Nous pouvons également constater, que le vent est très présent durant l'interview... Un signe subliminal de "LA TEMPETE" de Shakespeare, qui clôturerait le discours en son honneur, au cours de la cérémonie de ses obsèques ? C'est ce que j'imagine.  

    DOMMAGE ! "MOTHER LODE" est un des rares films de Chuck que je n'aime pas.

     

    ****************

    LES 3 VIDEOS DE CETTE PAGE PROVIENNENT DU SITE DE L'INA AUQUEL JE SUIS

    ABONNEE PREMIUM.

     

    Une autre video : Arrivée de Cecil B de Mille et Charlton Heston de retour d'Egypte le 1er Janvier 1954

     

     

    Video 01 Janv. 1959 

    - VG affiche "BEN HUR" sur VG des campagnes du New Jersey - GP titre de "BEN HUR" à l'occasion de la première - PM et GP grandes vedettes de BEN HUR sur un immeuble de Broadway annonçant sa sortie le 18 novembre - PM PANO : départ : panneau annonçant la vente des places réservées pour BEN HUR - arrivée : file de futurs spectateurs faisant la queue à un guichet - PM et GP PANO sur la file attendant des billets - PM Charlton HESTON donne une carte et bavarde avec une femme prenant son billet - GP Charlton HESTON 

     

  • CHARLTON HESTON , UNE MORALE AU CINEMA . par Renaud

    s-l1600 (15).jpg

    DIX ANS, jour pour jour après le décès d’une des dernières « icones » de la grande époque du cinéma hollywoodien, il est difficile de ne pas être surpris, en tous cas dérouté, par le manque de respect et l’oubli poli qui caractérisent l’attitude des média, du milieu du cinéma et la vision du grand public , à l’encontre d’un homme dont la carrière artistique reste considérable.

    NOUS parlons en effet ici d’un comédien d’une stature et d’une aura comparables à celles des plus grands, qui a œuvré avec les meilleurs metteurs en scène, travaillé sans recherche de bénéfice pour le bien de la communauté des acteurs à la tête de la SAG ( screen actor’s guild) et d’une manière générale, donné à l’ensemble de son travail au cinéma une cohérence et une MORALE, au sens noble du terme, qui mériteraient, à tout le moins, le respect et l’approbation de ses contemporains ….

    OR, le moins qu’on puisse dire, sans entrer dans les détails des formes de rejet dont il a été victime depuis une vingtaine d’années, c’est que la « communauté » du cinéma continue à ignorer l’acteur et le personnage public HESTON de manière définitive, et qu’il y a peu de chances que des voix s’élèvent pour protester contre cet ostracisme, que l’on célèbre ou pas le dixième anniversaire de sa mort ; il se peut même que, dans un nouvel amalgame spectaculaire, certains profitent des récents et dramatiques évènements survenus aux USA pour discréditer un peu plus l’homme en le tenant pour responsable indirect de ces crimes…

    TOUT est en effet possible dans un monde où, malgré l’omniprésence des média, la mémoire et le respect des faits semblent perdre toute valeur ; et c’est pourquoi il nous parait utile, particulièrement aujourd’hui, de rappeler à ceux qui tendraient à l’oublier, que HESTON, loin d’être un fanatique maniaque des armes à feu, était avant tout un humaniste, un « homme de conscience », parfaitement informé du pouvoir de persuasion du cinéma, et qu’il avait à ce niveau un sens aigu de ses responsabilités, pas seulement en tant qu’artiste, mais aussi en tant que citoyen !

    Voué par sa culture, son amour de l’histoire et sa passion pour les grands personnages à tenir un certain type de rôles à l’écran, HESTON a pu sembler, contrairement à certains de ses contemporains, se tenir à l’écart du monde réel et de ses préoccupations, mais cette réduction, pratique pour ses détracteurs, ne résiste pas à l’examen ; pour quelques rôles à caractère biblique ou assimilé, comme BEN-HUR ou LES DIX COMMANDEMENTS, il a surtout cherché à construire des personnages en accord avec son éthique et sa morale,qui impliquaient avant tout une ligne de conduite généreuse, le respect des autres et de leurs différences, une admiration certaine pour une « élite » artistique et politique, une inquiétude profonde pour le devenir de l’humanité, et surtout, la plus grande prudence quant à la violence et ses mécanismes !

     

    20160416_164329.jpg vlcsnap-00030.jpg 

    QUAND, dans les années 70, le cinéma américain sombrait justement, dans la célébration de l’auto-défense et une fascination nauséabonde pour la violence expéditive et l’auto-défense, HESTON refusait ce type de rôles, pour lesquels ses contemporains MC QUEEN, EASTWOOD et surtout BRONSON sont devenus illustres, sans que leur image actuelle en soit pour autant ternie, curieusement d’ailleurs ! tandis que l’inspecteur HARRY et BULLIT remplissaient les salles, lui n’acceptait quasiment aucun rôle de flic redresseur de tort, à part celui du policier THORN dans SOYLENT GREEN, dont le moins qu’on puisse dire est qu’il ne donne pas une image vertueuse de sa corporation : corrompu, cynique et prêt à tout pour survivre, il ne retrouve son humanité que dans la mise à bien d’une enquête ou la collusion entre la police et l’état est révélée au grand jour …et on sait à quel point HESTON tenait à ce rôle ! dans le même ordre d’idée, pour en rester à la science-fiction, comment ne pas prendre en compte sa vision désabusée de l’avenir de l’Homme, quand il choisit d’interpréter avec ambiguité le survivant ancré dans son habitat social de THE OMEGA MAN ou le cynique misanthrope TAYLOR de PLANET OF THE APES, se moquant du pathétique désir de gloire de ses collégues astronautes ainsi que du petit drapeau américain « planté » sur le sol de la planète qu’ils croient avoir découverte !

    vlcsnap-00290.jpg 1-vlcsnap-2015-04-04-06h17m12s140.jpg 1-vlcsnap-2015-01-15-17h04m55s19.jpg

    ET les exemples abondent, qui contredisent, tout au long de sa carrière, cette idée préconçue que HESTON n’aurait été qu’un clone de John WAYNE, portant haut et fort les valeurs de son pays sans se poser de questions…si cela avait été le cas, il n’aurait pas refusé le rôle de TRAVIS dans ALAMO, ou celui de CUSTER quelques années plus tard ! il n’aurait pas non plus accepté de jouer ce Major DUNDEE obsédé par la guerre et incapable de construire une relation amoureuse, et encore moins celui de Charles GORDON, l’homme qui abolit l’esclavage au SOUDAN et combattit les armées de l’Islamisme avec une badine sous le bras pour toute arme….

    1-vlcsnap-2015-01-13-06h04m41s220.jpg 20160607_091335.jpg

     

    Ne trouve t’on pas dans les exemples cités la preuve évidente d’une cohérence de pensée et d’une vision sceptique de la violence et des moyens qu’elle emploie ? dans le même ordre d’idées, la vision que HESTON avait des droits de l’homme et du respect des différentes communautés aux USA se retrouve au cinéma, dans son interprétation, risquée pour l’époque, de l’obtus et antipathique KING ROWLANDS dans le méconnu DIAMOND HEAD ou, à un niveau plus extrême encore, du capitaine trafiquant de main-d’œuvre asiatique dans MASTER OF THE ISLANDS de GRIES !

    PDVD_057.png CaptainWhipHoxworthB.jpg

     

    IL nous semble que, tout au long de sa carrière, en dehors du fait qu’il ait pu faire des choix artistiques osés reflétant son audace et sa volonté de ne pas s’en tenir à une formule payante, HESTON a toujours pris soin de choisir des sujets véhiculant des valeurs qu’il trouvait honorables…pour nous, en dépit des égarements que nous constatons vers la fin de sa vie, il apparait comme une logique dans son comportement d’artiste et il n’y a pas grande différence entre le policier de TOUCH OF EVIL, ce mexicain conscient de l’âpreté de son métier, et le Thomas MORE de A MAN FOR ALL SEASONS, cet humaniste au service de la libre pensée prêt à se sacrifier pour que le droit individuel puisse s’exprimer malgré la pression du pouvoir, royal ou autre…

    LSDM 3.jpg Film_AllSeasons_Gallery_CH-T_More.jpg

     

    OUI, il s’agit bien du même homme, animé des mêmes idéaux, et globalement persuadé que le libre-arbitre de l’individu doit avoir préséance sur la collectivisation de la pensée et la mainmise des appareils, d’état ou autres …bien sûr, on peut en rester par facilité à l’image « rassurante » d’un homme borné et défendant des valeurs obsolétes, mais l’examen de son travail et des pièces maitresses de son œuvre laisse à penser qu’il n’a jamais été cela, bien au contraire.

    ET donc, dix ans après sa mort, sachant que les média ne sauraient se pencher avec objectivité sur un personnage aussi complexe, il nous a paru souhaitable d’opérer cette « mise au point », par respect pour sa mémoire, et, qu’on le veuille ou non, la ligne de conduite d’un authentique moraliste.

    signature_5.gif      ... A Cécile 

     

     

    pixiz-03-04-2018-18-35-012.jpg

     

     

  • Le fils de Charlton Heston dit que son père n'était pas un «dingue d'arme à feu» et n'avait aucune malveillance envers Michael Moore.

    Publié le 19 septembre 2017

    MAJ le 4 avril 2018

    Merci à mon amie Sylvia qui nous a permis de découvrir cet article du DAILY NEWS en date du 15 juin dernier. 

    Enfin, nous apprenons que Fraser prépare un documentaire sur son père. 

    L'hestonienne que je suis, dit " ce n'est pas trop tôt ". 

    Est-ce à penser qu'il se prépare quelque chose dans le joli monde d'Hollywood pour le dixième anniversaire du décès de Chuck et que les hommages qui lui sont dûs, seront rendus avec plus de cérémonie et de sincérité que cela ne fut, lors de ses obsèques. Et surtout, que justice lui sera rendue. Je veux croire qu'enfin, Fraser va nous offrir un merveilleux documentaire de la même veine que "CHARLTON HESTON & BEN HUR" - A personal journey "

     

     

     http://www.nydailynews.com/entertainment/gossip/confidential/charlton-heston-son-dad-no-gun-nut-article-1.3250743

     

    Charlton Heston's son says his dad was no 'gun nut' and had no ill-will toward Michael Moore

     

     

    NEW YORK DAILY NEWS
    Thursday, June 15, 2017, 6:00 PM
    2000 FILE PHOTO
    Fraser Heston réalise un documentaire sur son célèbre père Charlton, dont il dit qu'il n'était pas
    un "porteur d'arme". (RIC FELD/AP)
    L'ancien président de la NATIONALE RIFLE ASSOCIATION, Charlton Heston, n'était pas le collectionneur d'armes à feu comme certains le pensaient, selon son fils Fraser Heston, qui produit un documentaire intitulé « Charlton Heston : The Man In the Arena ».

    " Tout le monde se demande si je suis un collectionneur d'armes enragé et si mon père était un collectionneur d'armes enragé - pas plus vrai ", explique Fraser. Le cinéaste de 62 ans dit que son père possédait une « poignée d'armes à feu » qui étaient pour la plupart des cadeaux pour lui. " Il était plus intéressé à protéger la Déclaration des droits et tous ses amendements ".

     

    La croyance de Charlton dans la liberté d'expression a été testée par Michael Moore dans le documentaire de 2002 « Bowling for Columbine », où Moore « a tendu une embuscade » à Charlton dans sa maison de Californie avec des photos d'enfants tués par la violence armée, selon Fraser. Moore a également appelé l'acteur vieillissant pour mener des rassemblements pro-armes dans des villes qui avaient été ravagées par des fusillades en masse.

     

    " Mon père était moins en colère que ses amis et ses associés ", a déclaré Fraser. "Je lui ai parlé de ce sujet et je lui ai dit " tu as des motifs plausibles pour un procès ici, veux-tu  le poursuivre ? "

    Selon Fraser, son père n'a jamais retenu cette option.

      " Regarde, le gars m'a dit qu'il était membre de la NRA et il l'était, alors il ne mentait pas ", dit Charlton en haussant les épaules. " Il a demandé s'il pouvait venir et m"interviewer  le lendemain. Je lui ai dit de prendre rendez-vous avec mon secrétaire, ce qu'il a fait. " 

    conflead16f-2-web.jpg

    Charlton Heston et son fils Fraser sur le tournage d'Alaska, 1995. Les deux ont joué "Moïse" en 1956 dans  "Les dix commandements" - Fraser était Moïse bébé, et Charlton était la version adulte. (LYDIA C. HESTON)

     

    Fraser admet que son père - qui est décédé en 2008, mais qui sera dans son esprit lors de la fête des pères - n'était " pas au meilleur de sa forme " lorsque cette interview a eu lieu.

     

    " J'ai pensé que c'était un coup bas, mais Michael avait un programme politique dans son documentaire et nous vivons dans une société libre, et je ne pense pas que mon père ait reproché quoi que ce soit à Michael  ", dit-il. " C'était comme de l'eau sur le derrière d'un canard ".

    Fraser ne sait pas ce que son père, qui a interprété le personnage de Moïse dans les « Dix Commandements » de 1956, aurait pensé de la politique d'aujourd'hui.

    "Je pense qu'il serait consterné par tout le désordre ", Fraser a rigolé. " Il n'aurait pas voté pour Hilary. Qu'il ait ou non voté pour Trump, je ne peux pas le dire. Je ne sais vraiment pas. "

  • VOYAGES EN AFRIQUE, MOYEN-ORIENT... Maria s'interroge

     Enfin ! Un nouveau billet de Maria. Cette fois, quelques révélations et réflexions sur les voyages de Chuck en Afrique et le Moyen-Orient... Je vous laisse découvrir. 

    8c7d80edb03720c6894494ced6e33d77.jpg

    Le notizie da Munn sono straordinarie e mi fa molto piacere che il tuo lavoro e quello di tuo nipote sia finalmente riconosciuto.

    Non mi pare grave il fraintendimento con Eliot. Però la sua biografia rimane superficiale e priva di una ricerca approfondita. Lo so che è difficile fare una biografia di un personaggio non più in vita, ma in tutte le università e dipartimenti di dottorato si fanno ricerche storiche su persone defunte da un po’ di tempo. E se Eliot decidesse di scrivere un libro su Napoleone, cosa farebbe? Consultare la bibliografia di chi ha scritto sull’Imperatore prima di lui e versare sudore sulle carte conservate negli archivi e nelle biblioteche, come ho fatto io ai miei tempi di studente anche nella Biblioteca Nazionale di Francia.

    Sono contenta quindi che non ci siano impedimenti alla trasposizione sul Blog della traduzione francese del libro di Munn, come ho già detto, la migliore delle biografie del nostro Chuck.

    Come dicevo ai miei allievi, i libri non solo bisogna leggerli, ma anche leggerli con cura. E spesso si trovano delle perle di cui nulla si sapeva. Così leggendo lentamente e con cura “In the Arena” ho trovato un periodo veramente misterioso della vita del Nostro.

    Alla fine degli anni ’60, fine anche dell’amministrazione Johnson, con cui Heston aveva strettamente collaborato, oltre ai viaggi in Vietnam Chuck scrive di una serie di viaggi in paesi dell’Africa centrale, come la Nigeria, appena usciti dal colonialismo. In quegli anni il continente africano sembrava pieno di promesse. Heston premette che non sono viaggi per elargire fondi o fare beneficienza. Sono evidentemente viaggi che hanno un fine politico, visto che viaggia con passaporto diplomatico. Né si tratta di pubblicizzare prodotti cinematografici, perché spesso tra le tappe dei viaggi ci sono località ben lontane dalle capitali di questi giovani stati africani , sicuramente prive di sale di proiezione o attrezzature cinematografiche. Bisogna dire che nei primi anni di indipendenza questi stati erano governati da un’elite di intellettuali e politici che si erano formati nelle università europee. Un buon esempio fu il poeta Leopold Sengor che divenne primo presidente del Senegal. Tra le tante mete anche Beirut, nel pieno della guerra.

    Nel 1968 Johnson dichiara di rinunciare alla seconda candidatura per il partito democratiche alle presidenziali che insedieranno infatti Nixon  il 20 gennaio del 1969. Chuck la definisce come una sventura per gli USA  ed aveva ragione. In occasione delle elezioni dei rappresentanti al Senato il partito Democratico e precisamente Jack Valenti un personaggio ben noto in ambito cinematografico, ex consigliere di John Kennedy, invita Chuck a presentarsi come candidato per la California, dove avrebbe sicuramente vinto. La risposta è nota “Ho già interpretato 3 presidenti etc….”. Ma non è la risposta vera. Chuck medita a lungo sulla proposta, parla con Lydia che non dà neanche lei un parere fondato (“Charlie fai quello che ti senti di fare”). Chuck però ha paura del futuro. Le incertezze che hanno segnato la sua infanzia si trasformano in paura dell’ignoto e dei cambiamenti. Rinuncia perché la sua vita rimanga quella che è stata fino ad allora. E poi sa che non è più sostenuto da Lyndon Johnson.

    Ecco, se avessi qui davanti Charlton Heston vivo potrei chiedergli i motivi di quei viaggi nel continente africano e quale incarico gli era stato affidato. La storia ci dice che il cambio di amministrazione negli USA fece perdere fiducia ai giovani stati africani che si buttarono più o meno nelle braccia della Unione Sovietica  tramite Cuba e più tardi della Cina. I tragici effetti di quelle scelte li vediamo oggi, quando dopo guerre e sfruttamento delle risorse naturali africane a centinaia di migliaia i giovani africani attraversano il Mediterraneo. E qui c’è da riflettere su quell’allusione nella intervista censurata del 1972. al fatto che l’aumento della popolazione diventa anche un problema di migrazioni di regioni intere.

    Non potendo chiedere a Chuck lo chiederei certamente a Mr. Munn che forse ha buona memoria di quel periodo. Magari Madame France potrebbe chiederlo lei personalmente e nell’occasione chiedere anche di quella che è la mia idea fissa. Che fine ha fatto “My Father”. Sembra anche per la famiglia un desaparecito come gli intellettuali cileni negli anni di Pinochet.

    Caro signor Munn, quante domande le farei!

     

    signature_2.gif

    Les nouvelles de Munn sont extraordinaires et je suis très heureuse que votre travail et celui de votre petit-fils soient enfin reconnus.

    Je ne pense pas que le malentendu (1 NDT) avec Eliot soit sérieux. Cependant, sa biographie reste superficielle et manque de recherches approfondies. Je sais qu'il est difficile de faire une biographie d'un personnage qui n'est plus en vie, mais dans toutes les universités et les départements de doctorat, la recherche historique est faite sur des personnes qui sont mortes depuis un certain temps. Et si Eliot décidait d'écrire un livre sur Napoléon, que ferait-il ? Consulter la bibliographie de ceux qui ont écrit sur l'Empereur avant lui et transpirer sur les papiers conservés dans les archives et les bibliothèques, comme je l'ai fait dans mes années d'étudiante aussi à la Bibliothèque nationale de France.

    (1) NDT : J'avais fait une erreur d'interprétation d'un message que m'avait envoyé Marc.

     

     
    Je suis donc heureuse qu'il n'y ait pas d'obstacles à la transposition sur le blog de la traduction française du livre de Munn, comme je l'ai dit, la meilleure de nos biographies.

    Comme je l'ai dit à mes étudiants, les livres ne doivent pas seulement être lus, mais aussi lus attentivement. Et souvent il y a des pépites dont on ne savait rien. Alors, en lisant lentement et avec soin "In the Arena" j'ai trouvé une période vraiment mystérieuse de la vie de Notre acteur .
     
    À la fin des années 1960, la fin de l'administration Johnson, avec laquelle Heston avait étroitement collaboré, en plus de voyager au Vietnam, Chuck a écrit une série de voyages dans des pays d'Afrique centrale, comme le Nigeria, juste à la sortie du colonialisme. Dans ces années, le continent africain semblait plein de promesses. Heston souligne qu'ils ne sont pas des voyages pour donner de l'argent ou pour leur offrir la charité. Ce sont évidemment des voyages qui ont un but politique, puisqu'il voyage avec un passeport diplomatique. Il ne s'agit pas non plus de faire de la publicité pour les films, car souvent, entre les étapes du voyage, il y a des endroits éloignés des capitales de ces jeunes États africains, certainement sans salles de projection ni équipement cinématographique. Il faut dire que dans les premières années de l'indépendance, ces États étaient gouvernés par une élite d'intellectuels et de politiciens formés dans les universités européennes. Un bon exemple était le poète Léopold Sengor qui devint le premier président du Sénégal. Parmi les nombreuses destinations il y a eu aussi Beyrouth, au plus fort de la guerre.

    En 1968, Johnson déclare qu'il renoncera à sa deuxième candidature pour le parti présidentiel démocrate, qui mettra en fait Nixon au pouvoir le 20 janvier 1969. Chuck l'appelle un malheur pour les Etats-Unis et il avait raison. À l'occasion de l'élection des représentants au Sénat, le parti démocrate, à savoir Jack Valenti, un cinéaste connu, ancien conseiller de John Kennedy, a invité Chuck à se présenter comme candidat pour la Californie, où il aurait sûrement gagné. La réponse est connue : "j'ai déjà interprété 3 présidents etc ....". Mais ce n'est pas la vraie réponse. Chuck réfléchit longuement à la proposition, s'entretient avec Lydia qui ne lui donne même pas une opinion ferme ("Charlie fais ce que tu as envie de faire"). Mais Chuck a peur du futur. Les incertitudes qui ont marqué son enfance se transforment en peur de l'inconnu et des changements. Pourquoi renoncerait-il à la vie qu'il avait jusque là. Et puis il sait qu'il n'est plus soutenu par Lyndon Johnson.

    Aujourd'hui, si Charlton Heston était encore vivant, je pourrais lui demander les raisons de ses voyages sur le continent africain et la tâche qui lui avait été confiée. L'histoire nous apprend que le changement d'administration aux États-Unis a causé la perte de confiance dans les jeunes États africains qui se sont jetés plus ou moins dans les bras de l'Union soviétique à travers Cuba et plus tard la Chine. Nous voyons aujourd'hui les effets tragiques de ces choix lorsque, après les guerres et l'exploitation des ressources naturelles africaines, des centaines de milliers de jeunes Africains traversent la Méditerranée. Et nous devons aujourd'hui réfléchir à cette allusion dans l'interview censurée de 1972, que l'augmentation de la population devient aussi un problème de migrations de régions entières.

     

    N'ayant pas la capacité de demander à Chuck, je demanderais certainement à M. Munn, qui a peut-être un bon souvenir de cette période. Peut-être que Madame France pourrait lui demander personnellement et à l'occasion lui faire part de mon idée fixe  :  qu'est-il arrivé à "My Father" ?. Il semble aussi avoir été pour la famille un desaparecido (2) comme les intellectuels chiliens dans les années de Pinochet.

    Cher Monsieur Munn, combien de questions puis-je vous poser ?

    (2) disparu en français. 

     

     

     
     

     

  • 1 - " Charlton Heston une biographie " de Michael MUNN - (traduction par Adrien P. )

    Je remercie notre ami James Byrne, qui, aujourd'hui a donné le lien de la traduction du livre de Michael Munn par mon petit-fils, à Michael Munn himself ! L'initiative de James Byrne, m'a permise d'entrer en contact avec Michael Munn, ce que je n'aurais jamais imaginé ! 

    Je remercie également Michael Munn qui a eu la gentillesse de me donner l'autorisation de traduire et publier son livre sur le blog ! FABULEUX ...

    UN BEAU CADEAU POUR LE 10 ème ANNIVERSAIRE DU DECES DE CHARLTON HESTON. 

    VOICI L'AUTORISATION

    Yes, I did write the biography of Charlton Heston. Please go ahead and publish the book on your blog. It is very old and out of date and out of print so it will be absolutely fine with me.

    I won't be writing any more. Heston wrote an excellent autobiography which is the best book about him. I believe there is a recent biography but I haven't read it.

    Michael Munn 
     
     
     TRADUCTION
    Oui, j'ai écrit la biographie de Charlton Heston. S'il vous plaît allez-y et publiez le livre sur votre blog. Il est très vieux et périmé et épuisé, donc cela me convient très bien.

    Je n'écrirai plus. Heston a écrit une excellente autobiographie qui est le meilleur livre sur lui.
     Je crois qu'il y a une biographie récente mais je ne l'ai pas lue.

    51Db8nugfnL._SX350_BO1,204,203,200_.jpg

    Lire la suite