Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CHARLTON HESTON LE MAGNIFIQUE - Page 9

  • IL M'ARRIVE DE PENSER... par Christiane.

     

    Il m'arrive de penser aux rôles tenus par Chuck, vus sous certains angles......

    Notamment, concernant les faiblesses de ses personnages, qui les rendent plus humains, même s'ils sont des héros !!


    Moïse : déchiré entre ses attaches égyptiennes et sa judaïté, soudainement révélée ....

    Ben Hur se bat entre son amitié pour un romain connu depuis l'enfance et son peuple, entre son désir de vengeance et l'influence d'Esther, entre respect pour Quintus Arrius et son désir de retrouver mère et soeur .....


    Rodrigue, amoureux de Chimène mais désireux de venger l'honneur paternel, sincère chevalier, déchiré entre les infants, conscient de la valeur d'émirs , même s'ils sont ennemis et désireux de paix .....

     

    On pourrait continuer ainsi au long des films de Chuck : sentiments et émotions que ressent tout homme : regret, hésitation, incertitude, difficultés .....Ce qui fait partie de notre vie ...

     

    Amitiés hestoniennes .....

    signature_1.gif

     

    b62e6ac7-c106-4831-a862-dd574493b11f.Jpeg

    Peinture de Terence Gilbert - Charlton Heston dans le rôle de Lionel Evans, film "COUNTERPOINT".

    Chère Christiane, merci pour ce petit billet.

    Je crois que pour nous tous  hestoniennes et hestoniens, Charlton Heston reste un mystère au-delà des personnages qu'il a interprétés si généreusement. Il a incarné des personnalités " plus grandes que la vie " comme il est coutume d'écrire ici et là, mais pour autant,  s'il y a mis tout son talent, il n'en demeure pas moins que la dichotomie entre l'enfant John Carter et l'adolescent Charlton Heston (nom que sa mère l'obligea à porter quand il avait 13 ans ) aura été déterminante pour sa carrière au cours de laquelle il aura incarné d'autres vies, d'autres hommes. Peut-être s'est-il cherché tout au long de sa vie.......

    Arriverons-nous à percer un jour ce mystère, je ne le pense pas.  

     

  • LE DOCUMENTAIRE "BIENVENIDO Mr. HESTON" est en vente...

     

    ¡A la venta los DVD de Bienvenido Mr. Heston en la Librería Fragua!

    Fragua Libros, la primera librería especializada en Ciencias de la Información y una de las más reconocidas en el ámbito cinematográfico de Madrid, pone a la venta los DVD originales de Bienvenido Mr. Heston.

    Fundada en 1972, ofrece un servicio permanente de información bibliográfica, constantemente actualizado, en el que se reseñan todas las novedades aparecidas en el mercado. Además, Fragua Libros dispone del sello Fragua editorial dedicado a la publicación de textos universitarios y científicos.

    De esta forma, el documental Bienvenido Mr. Heston está al alcance de todos. Se puede adquirir a través de la página web de Fragua mediante su E-commerce a un precio de 12 €.

     

     http://www.fragua.es/producto/bienvenido-mr-heston-dvd/

     

    O bien comprarlo en su tienda física en la calle Andrés Mellado, 64 de Madrid. La caja de DVD contiene también el tráiler y un librito con información y fotografías.

     

    O si lo prefieres, puedes escribirnos a  hi@bienvenidomrheston.com

     

    ¡A la venta los DVD de “Bienvenido Mr. Heston” en la Librería Fragua!

     

    Le DVD " Bienvenido Mr. Heston " est en vente dans la Librería Fragua!

    Fragua Libros, la première librairie spécialisée dans les sciences de l'information et l'une des plus reconnues dans le domaine cinématographique de Madrid, offre à la vente les DVD originaux de M. Heston.

    Fondé en 1972, il offre un service permanent d'information bibliographique, constamment mis à jour, dans lequel toutes les nouveautés apparues sur le marché sont passées en revue. En outre, Fragua Books a la marque Fragua Editorial dédié à la publication de textes universitaires et scientifiques.

    De cette façon, le documentaire Bienvenue M. Heston est à la disposition de tous. Il peut être acheté sur le site web de Fragua à travers son E-commerce au prix de 12 €.

     

    http://www.fragua.es/producto/bienvenido-mr-heston-dvd/

     

    Ou achetez-le dans votre boutique à Calle Andrés Mellado, 64 à Madrid. La boîte de DVD contient également la bande-annonce et un livret avec des informations et des photographies.

    Ou si vous préférez, vous pouvez écrire à :

    hi@bienvenidomrheston.com

  • Thank to Fraser Heston, the Estate of Charlton Heston and Lydia Clarke Heston" and "Photo Copyright 1998 Lydia Clarke Heston/Agamemnon Films".

    Il n'est pas toujours facile de dire "Merci". 

    Après une période de déception et désespérant de pouvoir obtenir une photo de Charlton Heston et l'assentiment de son fils Fraser, j'ai enfin été bénie.

    – Mes remerciements vont en premier à Heather J. McADAMS qui a intercédé en ma faveur auprès de Mr. Jeff Briggs, avocat à Los Angeles. De plus, Heather m'a écrit pour me donner les raisons pour lesquelles je n'avais pas eu de réponse à mon courrier envoyé chez Agamemnon en novembre 2017, ce courrier n'a pas été retrouvé. Elle a donc fait en sorte que tout s'arrange. Heather, je vous en suis reconnaissante.

    – Mes remerciements à Mr. Jeff Briggs, Avocat à Los Angeles, très aimable et coopératif. Il a en charge la succession de Charlton Heston. Dans le cadre de ses responsabilités, il a fait en sorte que j'obtienne l'autorisation d'émettre un timbre commémoratif pour le dixième anniversaire du décès du grand acteur et une photo pour cette réalisation. J'ai reçu cette autorisation et une photo magnifique de Charlton dans son rôle de "Will Penny", faite par Lydia Clarke Heston, lors du tournage du film "WILL PENNY". 

    – Merci et toute ma reconnaissance à Lydia Clarke Heston, Fraser Heston, Holly Rochell-Heston, Société Agamemnon, pour cette superbe photo et l'autorisation de la faire figurer prochainement sur un timbre commémoratif. Vos souhaits seront respectés. 

    Résultat de recherche d'images pour "smileys merci animé"

    Comme un bonheur ne vient jamais seul, je peux confirmer que j'ai maintenant les autorisations écrites d'Hector Meana et d'Alexandra Ritz pour la réalisation d'un timbre commémoratif à partir de leurs oeuvres.

    Toute ma reconnaissance à ces deux artistes de talent. 

    Même si nous ne parvenons pas à nous réunir pour des raisons appartenant à chacun,  Renaud et moi sommes certains que malgré tout, la mémoire de Charlton Heston sera honorée dignement. 

     

    51v0dsSK2PL.jpg

     

    (GOOGLE TRANSLATE)

     

    It is not always easy to say "Thank you".

    After a period of disappointment and despairing of being able to get a picture of Charlton Heston and the assent of his son Fraser, I was finally blessed.

    - My thanks go first to Heather J. McADAMS who interceded on my behalf with Mr. Jeff Briggs, a lawyer in Los Angeles. In addition, Heather wrote me to give me the reasons why I did not have an answer to my mail sent to Agamemnon in November 2017, this mail was not found. So she made sure everything worked out. Heather, I'm grateful for that.

    - My thanks to Mr. Jeff Briggs, Lawyer in Los Angeles, very kind and cooperative. He is in charge of Charlton Heston's estate. As part of his responsibilities, he made sure that I get permission to issue a commemorative stamp for the tenth anniversary of the death of the great actor and a photo for this achievement. I received this authorization and a beautiful photo of Charlton in her role of "Will Penny", made by Lydia Clarke Heston, during the filming of the film "WILL PENNY".

    - My thanks and appreciation to Lydia Clarke Heston, Fraser Heston and Holly Rochell-Heston, Agamemnon Society, for this great photo and permission to have it on a commemorative stamp soon. Your wishes will be respected.

    As a happiness never comes alone, I can confirm that I now have the written authorizations of Hector Meana and Alexandra Ritz for the realization of a commemorative stamp from their works.

    All my gratitude to these two talented artists.

    Even if we can not get together for reasons that belong to everyone, Renaud and I are sure that Charlton Heston's memory will be honored with dignity.

     

  • LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

    PUBLIE LE 8 AVRIL 2016

    MAJ LE 22 FEVRIER 2018

     

    J'aime les écrits de Chuck. Nous avons l'habitude de lire ici et là, ses déclarations de citoyen américain pleines de bon sens et disant tout haut ce que bien des gens pensent tout bas.

    Aujourd'hui, j'ai fait ce montage de déclarations de Chuck, sur sa manière d'aborder son métier d'acteur, comment il le définissait. 

    Nous pouvons constater que Charlton Heston était humble par rapport à sa popularité, son talent et, combien il lui a fallu travailler pour atteindre sinon la perfection, mais au moins s'améliorer tout au long de sa vie d'homme et d'acteur.

    Je vous admire Monsieur Heston.

     

    ♥♥♥

    pixiz-20-02-2018-07-41-47.jpg

    pixiz-20-02-2018-07-44-09.jpg

     

    "There's a special excitement in playing a man who made a hole in history large enough to be remembered centuries after he died." — Charlton Heston

    «Il y a une excitation spéciale à jouer un homme qui a fait un trou assez grand dans l'Histoire, pour que nous nous en souvenions des siècles après sa mort." - Charlton Heston


    "If you can't make a career out of two DeMille pictures, you're in the wrong business." — Charlton Heston

    "Si vous ne pouvez pas faire une carrière avec deux films de C. B. DeMille, vous n'êtes pas dans la bonne entreprise." - Charlton Heston


    "Doing a picture with Willie Wyler is like getting the works at a Turkish bath. You damn near drown, but you come out smelling like a rose." — Charlton Heston...

     "Faire un film avec Willie Wyler c'est comme faire des travaux dans un bain turc. Zut ! vous êtes près de vous noyer, mais vous en sortez  sentant bon la rose." - Charlton Heston

    ♥♥♥

     

    Merci à mon amie Marta qui a partagé ces citations de Chuck pour notre groupe "Fans Charlton Heston". 

     

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

    “Celebrity is a corrosive condition for the soul.”

    "La célébrité est une condition corrosive pour l'âme."

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

    “In the beginning an actor impresses us with his looks, later his voice enchants us. Over the years, his performances enthrall us. But in the end, it is simply what he is.”

    "Au début, un acteur nous impressionne avec ses regards, plus tard, sa voix nous enchante. Au fil des ans, ses performances nous captivent. Mais à la fin, il est tout simplement ce qu'il est."

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

    “You can spend a lifetime, and, if you're honest with yourself, never once was your work perfect.”

    "Vous pouvez passer votre vie, et, si vous êtes honnête avec vous-même, n'avoir  jamais trouvé une fois votre travail parfait."

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

    "I always work on the theory that the audience will believe you best if you believe

     yourself." 

    "Je travaille toujours sur la théorie que le public croira mieux en vous,  si vous croyez en vous-même."

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

     " Political correctness is tyranny simply with manners "

    " La rectitude politique (ou le politiquement correct) est simplement la tyrannie avec des manières "

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

    "Let me make a short, opening, blanket comment. There are no good guns. There are no bad guns. Any gun in the hands in the of a bad man is a bad thing. Any gun in the hands of a decent person is not threat to anybody - except bad people."

     

    "Pour commencer, laissez-moi faire une courte déclaration générale. Il n'y a pas de bonnes armes. Il n'y a pas de mauvais fusils. Toute arme à feu dans les mains d'un mauvais homme est une mauvaise chose. Aucune arme à feu dans les mains d'une personne convenable n'est une menace pour quelqu'un - sauf les mauvaises gens."

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

    ET ENCORE..... 

    " A cinq ans, j'ai reçu  une barbe et un costume de Père Noël pour faire une fête d'enfants. Depuis lors, mon destin est lié à ces costumes. Donnez-moi un casque, un cheval et une épée, et dans cinq minutes, j'incarne l'un de ceux pour lesquels, le public s'émeut."

     

     "J'ai interprété trois présidents, trois saints et deux génies. Ce qui devrait satisfaire tout le monde."

     

     "en tant qu'artiste, j'ai compris cela, et j'apprécie l'apport créatif de l'artiste."

     

     

     ET UNE AUTRE CITATION :

    LES CITATIONS DE CHARLTON HESTON

     

     " Quand il a accepté le prix Nobel, Elie Wiesel a dit "je me suis juré de ne jamais me taire, où et quand les êtres humains endurent la souffrance et l'humiliation Nous devons toujours prendre parti.  La neutralité aide l'oppresseur, jamais la victime et le silence encourage le persécuteur, jamais le tourmenté. ».

     

    Depuis 1973, l'avortement a fait plus de 50 millions de victimes innocentes ...
    Le silence doit cesser."

     

    Extrait de l'introduction à la video pro-vie  "Eclipse de la raison". (Charlton Heston)

  • CHARLTON HESTON DISCOURS A HARVARD 1999... C'ETAIT IL Y A 19 ans ! Je suis pour !

    Publié le 12 décembre 2016 -

    MAJ le 19 février 2018

     

    Je ne sais pas si ce discours peut amener des commentaires, mais j'aimerais assez en recevoir à l'emplacement destiné pour cela.

    Je peux dire que j'ai été époustouflée en traduisant et relisant cette diatribe de Charlton Heston.

    Chuck ! Un vrai porte-drapeau du " ¨POLITIQUEMENT INCORRECT " et cela n'est pas fait pour me déplaire même si je ne cautionne pas forcément tout de ce discours. Bien sûr, sincèrement, je pense qu'il y allait un peu fort. Mais parfois, il est bon de réveiller des Peuples qui s'endorment, comme anesthésiés par la Politique ambiante et les politiciens véreux.

    Je comprends que la liberté de penser de Charlton Heston et le poids des mots qu'il employait, aient contribué à l'instauration d'un fossé entre lui et les médias jusqu'à son bannissement et l'amnésie manifeste sur sa carrière exceptionnelle et ses actes courageux. La plupart de ses compatriotes ne l'ont pas compris ou n'ont pas voulu le comprendre sciemment, car cela les arrangeait. Il en avait conscience et n'a pas manqué de le mentionner dans son discours

    Quand aujourd'hui nous voyons à la télévision ce qui se passe aux Etats-Unis depuis les dernières élections, je me dis que Chuck était en quelque sorte en avance sur les évènements qui touchent son pays qu'il aimait tant, que son discours du 16 février 1999 a une curieuse résonance et est d'une actualité brûlante. C'était il y a 19 ans exactement.

    Chuck était une "conscience" pour son pays. J'aime cette conscience car elle force à réfléchir. Ce n'est que mon humble avis.

     

     

    http://www.americanrhetoric.com/speeches/charltonhestonculturalwar.htm

     

    Charlton Heston

    Winning the Cultural War

    16 février 1999

    << Merci beaucoup, à la fois pour cette réponse chaleureuse à la présentation et l'accueil.

    Vous savez, très souvent , les personnes publiques sont présentées avec la simple phrase : "Maintenant, mesdames et messieurs, un homme qui n'a besoin d'aucune présentation."

     Croyez -moi, vous pouvez toujours utiliser une bonne présentation. Non, non, non, vous riez, vous riez, mais c'est vrai. J'ai une histoire qui le prouve, une histoire vraie - elle ne m'est pas arrivée - mais est arrivée à un de mes amis : Kirk Douglas. Ce fut quand BEN HUR était sorti, plus ou moins partout.

    Et Kirk a raconté qu'il marchait dans une rue près de sa maison à Beverly Hills un soir après le dîner quand il a été très poliment approché par quelqu'un qui lui a dit: «Excusez-moi, monsieur, je n'aime pas m'immiscer dans la vie privée des personnes publiques, mais je ne peux pas laisser passer cette occasion de vous dire combien vous m'avez bouleversé par l'énorme performance créatrice que vous avez donnée à Ben Hur. Et Kirk a dit: "Merci beaucoup, mais ce n'était pas moi, c'était un autre collègue." Et l'homme resta perdu... Il a dit: "Eh bien, si vous n'êtes pas Burt Lancaster, qui diable êtes-vous ? "

    Donc, je suis heureux que nous ayons clairement indiqué dès le départ que je ne suis pas Burt Lancaster.

    Je me souviens quand mon fils avait cinq ans, expliquant à sa classe de maternelle ce que son père faisait pour vivre. «Mon papa,» dit-il, «fait semblant d'être d'autres gens."

    Ce n'est pas mal, en fait. C'est à peu près ça. Il y en a eu quelques-uns. Prophètes de l'Ancien et du Nouveau Testament, deux saints chrétiens, généraux de diverses nationalités et de siècles différents, plusieurs rois, trois présidents américains, un cardinal français et deux génies, dont Michel-Ange. Si vous souhaitez que je travaille sur ce plafond, je serai heureux de le faire de mon mieux. Non, c'est qu'il y a toujours beaucoup de gens différents ici et je ne suis jamais certain que l'un d'eux puisse parler. En ce moment, je suppose que je suis le gars qui peut parler.

    Comme je réfléchissais à notre visite ce soir, ce qui m'a frappé : si mon Créateur m'a donné le don de me connecter avec les cœurs et les esprits de ces grands hommes que j'ai mentionnés, je veux utiliser ce même don maintenant pour vous reconnecter à votre propre sens de la liberté, à votre propre liberté de penser, à votre propre appréciation pour ce qui est juste.

    Consacrant le mémorial à Gettysburg, Abraham Lincoln a dit de l'Amérique : " Nous sommes maintenant engagés dans une grande guerre civile, testant si cette nation ou toute autre nation ainsi conçue et ainsi consacrée peut durer longtemps." 

    Ces mots sont de nouveau vrais. Je crois que nous sommes de nouveau engagés dans une grande guerre civile, une guerre culturelle qui est sur le point de détourner votre droit imprescriptible de penser et dire ce que vous avez sur le cœur. Je suis sûr que vous n'avez plus confiance en l'élément vital, pulsation de liberté à l'intérieur de vous, les trucs qui ont fait sortir ce pays du désert, dans le miracle qu'il représente.

    Permettez-moi de revenir un peu en arrière. Il y a environ un an ou deux, je suis devenu président de la National Rifle Association, qui protège le droit des citoyens américains de garder et de porter des armes. J'ai postulé pour le bureau. J'ai été élu et maintenant je sers. Je suis une cible mouvante pour les médias qui m'ont tous traité  de  «ridicule et dupé» à «vieillard en colère, sénile et vieux fou au cerveau blessé». Je sais, je suis assez vieux, mais je suis certain, Seigneur, que je ne suis pas sénile.

    Comme je suis dans le collimateur de ceux qui ciblent les libertés du deuxième amendement, je me suis rendu compte que les armes à feu ne sont pas le seul problème. Non, c'est beaucoup, beaucoup plus grave que cela. J'ai compris que la guerre culturelle fait rage à travers notre pays, dans lequel, avec une ferveur orwellienne, certaines pensées et discours acceptés sont devenus obligatoires.

     

    Par exemple, j'ai marché pour les droits civiques avec le Dr King en 1963 — et bien avant qu'Hollywood trouve cela acceptable — si je puis dire. Mais quand j'ai dit en public l'année dernière que la fierté blanche est tout aussi valable que la fierté noire ou la fierté rouge ou la fierté de quelqu'un d'autre, on m'a traité de raciste.

    J'ai travaillé toute ma vie — tout au long de ma carrière —  avec les homosexuels brillamment talentueux, mais quand je dis en public que les droits des homosexuels ne devraient pas aller plus loin que vos droits ou mes droits, je suis appelé un homophobe.

    J'ai servi durant la Seconde Guerre mondiale contre les puissances de l'Axe. Mais lors d'un discours, quand je faisais une analogie entre singulariser les Juifs innocents et singulariser les propriétaires d'armes innocents, je fus appelé un anti-sémite.

    Toutes les personnes qui me connaissent savent que je ne lèverai jamais un poing fermé contre mon pays. Mais quand j'ai demandé en public de nous opposer à cette persécution culturelle dont je parle, j'ai été comparé à Timothy McVeigh.

    De Times Magazine, aux amis et collègues, ils disent essentiellement : «Chuck, comment osez-vous parler de ce que vous pensez comme ça. Vous utilisez le langage non autorisé pour l'audience publique."

    Mais je n'ai  pas peur. Si les Américains croyaient au politiquement correct, nous serions encore les garçons du Roi George - sujets liés à la couronne britannique.

    pixiz-20-02-2018-07-41-47.jpg

     

    Dans son livre The End of Sanity , Martin Gross écrit que :

    ... un comportement clairement irrationnel est rapidement établi comme la norme dans presque tous les domaines de l'activité humaine. Il semble y avoir de nouvelles coutumes, de nouvelles règles, de nouvelles théories anti-intellectuelles qui nous sont infligées régulièrement  - imposées à nous,  venant de toutes les directions. En dessous, la nation est agitée. Les Américains savent que quelque chose sans nom sape le pays, ramollissant l'esprit quand il s'agit de séparer la vérité du mensonge et le bien du mal. Et ils n'aiment pas ça.

    Permettez-moi de vous lire quelques exemples. A Antioch College dans l'Ohio, les jeunes gens parlant avec une étudiante et cherchant l'intimité avec elle,  doivent obtenir la permission verbale à chaque étape du processus, de la caresse au baiser et à la fin, la copulation enfin  - tous clairement énoncés dans la directive imprimée du collège.

    Au New Jersey, en dépit de la mort de plusieurs patients du pays qui avaient été contaminés par des dentistes qui avaient dissimulé leur propre sida, le commissaire de l'État a annoncé que les prestataires de santé qui sont séropositifs n'ont pas besoin - pas besoin! - de dire à leurs patients qu'ils sont contaminés.

    William et Mary, des étudiants, ont essayé de changer le nom de l'équipe de l'école "The Tribu" parce que c'était censé insulter les Indiens locaux, seulement pour apprendre que les chefs authentiques de la Virginie aiment vraiment le nom, «The Tribu».
     
    À San Francisco, les édiles de la ville ont adopté une ordonnance protégeant les droits des travestis à se travestir sur leur lieu de travail, et pour les transsexuels d'avoir des toilettes séparées pendant qu'ils subissent une chirurgie de changement de sexe. 

    A New York, les enfants qui ne parlaient pas un mot d'espagnol avaient été placés dans des classes bilingues pour apprendre leurs "trois R" (NDT) en espagnol uniquement parce que leurs propres noms sonnaient hispanique.

    NDT : Les 3 R signifie : Reduce, Reuse, Recycle -  que j'ai trouvé sur Google mais sans précisions satisfaisantes.

    À l'Université de Pennsylvanie, dans un état où des milliers sont morts à Gettysburg parce qu'opposés à l'esclavage, le président de ce collège a officiellement mis en place un espace de dortoir réservé aux étudiants noirs.

    Oui, je sais, c'est hors sujet maintenant. Le Dr King a dit "Nègres". Jimmy Baldwin et la plupart d'entre nous lors de la Marche, ont dit "noirs". Mais c'est un "non non",  maintenant.
     
    Pour moi, les identités écrites avec un trait d'union sont maladroites, en particulier «Native-American» (NDT : Indien d'Amérique). Je suis un Amérindien, pour l'amour de Dieu. Je suis aussi un frère des  Sioux Miniconjou initié par le sang. Du côté de ma femme, mon petit-fils est un "Native-American" de douzième génération, avec une lettre majuscule sur «Américan».
     

    Enfin, le mois dernier, David Howard, chef du Bureau d'avocats de Washington DC, a utilisé le mot «mesquine» tout en parlant de questions budgétaires avec quelques collègues. Bien sûr, «mesquine» signifie radin ou peu. Mais en quelques jours, Howard a été contraint de présenter des excuses publiques puis démissionner.

    Comme le chroniqueur Tony Snow a écrit :

    David Howard a été viré parce que certaines personnes de la fonction publique sont des abrutis qui : (a) ne connaissent pas la signification de «mesquine», (b) ne savent pas comment utiliser un dictionnaire pour en découvrir le sens, et (c) effectivement leur demander qu'elles présentent des excuses pour leur ignorance.

    Maintenant, qu'est-ce que tout cela signifie ? Entre autres choses, cela signifie que nous dire : "comment penser" s'est transformé en nous dire : "ce qu'il faut dire ", afin de nous signifier ce qu'il faut faire pour ne pas rester derrière. Avant que vous prétendiez être un champion de la pensée libre, dites-moi : Pourquoi le politiquement correct  est-il originaire des campus américains ? Et pourquoi continuez-vous à le tolérer ? Pourquoi vous, qui êtes censés débattre des idées, consentez-vous à leur suppression ?

     Laissez - - Soyons honnêtes. Qui dans cette salle pense que vos professeurs peuvent dire ce qu'ils croient vraiment ? (Euh euh . Il y en a quelques-uns...) Eh bien, cela me fait peur à mort, et cela devrait vous effrayer aussi, que la superstition du politiquement correct régit les Salles du Savoir .

    Vous êtes les meilleurs et les plus brillants. Vous êtes ici, dans ce berceau fertile de l'université américaine, ici dans le château d'apprentissage sur la rivière Charles. Vous êtes l'élite. Mais je soutiens que vous et vos homologues à travers le pays, êtes la génération la plus socialement formatée et la plus silencieuse politiquement depuis Concord Bridge. Et tant que vous validez cela et que vous le respectez, vous êtes, selon les normes de vos grands-pères, des lâches.

    Voici un autre exemple. À l'heure actuelle, dans plus d'une grande université, on demande aux chercheurs et aux chercheurs boursiers de se taire ou de perdre leur emploi. Mais pourquoi ? Parce que les résultats de leurs recherches mineraient les procès en cours des maires des grandes villes qui cherchent à extorquer des centaines de millions de dollars aux fabricants d'armes à feu.

    Maintenant, je me fiche de ce que vous pensez des armes à feu. Mais si vous n'êtes pas choqués par cela, je suis choqué par vous. Qui gardera la matière première des idées libres, sinon vous ? La démocratie est le dialogue. Qui défendra les valeurs fondamentales du milieu universitaire, si vous, les soldats supposés de la liberté de penser et d'expression, déposez vos armes et plaidez, "Ne tirez pas sur moi !"

    Si vous parlez de la race, cela ne fait pas de vous un raciste. Si vous voyez des distinctions entre les sexes, cela ne vous rend pas sexiste. Si vous pensez d'une façon critique à propos d'une dénomination, cela ne  vous rend pas "anti-religion". Si vous acceptez mais ne célébrez pas l'homosexualité, il ne fait pas de vous un homophobe.

    Ne laissez pas les universités américaines continuer à servir d'incubateurs pour cette épidémie effrénée du nouveau McCarthisme. Voilà ce que c'est : le nouveau maccarthisme. Mais que pouvez-vous faire ? Comment peut-on prévaloir contre une subjugation sociale aussi répandue ?

    Eh bien, la réponse est ici tout le long. Je l'ai appris il y a 36 ans, sur les marches du Lincoln Memorial à Washington DC, debout avec le Dr Martin Luther King et deux cent mille personnes.

    Vous désobéissez simplement. Paisiblement, oui. Respectueusement, bien sûr. Sans violence, absolument. Mais quand on nous dira comment penser ou quoi dire ou comment se comporter, nous ne le ferons pas. Nous désobéirons au protocole social qui étouffe et stigmatise la liberté personnelle.

     
     
    J'ai appris l'incroyable pouvoir de désobéissance du Dr King qui l'avait appris de Gandhi, de Thoreau et de Jésus, et de tous les autres grands hommes qui dirigeaient ceux qui étaient dans le droit contre ceux qui avaient la puissance.


    La désobéissance est dans notre ADN. Nous ressentons une parenté innée avec cet esprit désobéissant qui a jeté du thé dans le port de Boston, qui a envoyé Thoreau en prison, qui a refusé de s'asseoir à l'arrière du bus, qui a protesté contre une guerre au Viet Nam.

     Dans ce même esprit, je vous demande de désavouer le politiquement correct, avec la désobéissance massive à l'autorité déloyale, aux directives sociales, et les lois onéreuses qui affaiblissent la liberté personnelle.

    Mais faites attention. Ça fait mal. La Désobéissance exige que vous vous mettiez en danger. Le Dr King était sur beaucoup de tribunes. Vous devez être prêts à être humiliés, pour supporter l'équivalent moderne des chiens policiers à Montgomery et les canons à eau à Selma. Vous devez être prêts à éprouver de l'inconfort. Maintenant, je ne me plains pas, mais mes propres décennies de militantisme social ont laissé leur marque sur moi.

     Laissez-moi vous raconter une histoire.

    Il y a quelques années, j'ai entendu parler d'un rappeur nommé Ice-T qui vendait un CD intitulé «Cop Killer», célébrant l'embuscade et le meurtre de policiers. Il était commercialisé par rien moins que Time/Warner, le plus grand conglomérat de divertissement dans le pays - dans le monde. Les policiers de tout le pays étaient scandalisés. Et à juste titre. Au moins un d'entre eux avait été assassiné. Mais Time/Warner restait de marbre parce que le CD était une vache à lait pour eux, et les médias y allaient sur la pointe des pieds,  parce que le rappeur était noir. J'ai entendu que Time/Warner avait une assemblée des actionnaires prévue à Beverly Hills, et j'avais des actions de Time/Warner à l'époque, alors j'ai décidé d'assister à la réunion.

    Ce que je faisais était contre l'avis de ma famille et mes collègues. J'ai demandé la parole. Pour une salle feutrée de mille actionnaires américains moyens, j'ai simplement lu les paroles complètes de "Cop Killer" - tout, vulgaire, mots d'instruction vicieux:

    I got my 12-Gauge sawed-off.

    I got my headlights turned off.

    I'm about to bust some shots off.

    I'm about to dust some cops off.

    C'est devenu pire, beaucoup plus mauvais. Maintenant, je ne vais pas vous lire le reste. Mais croyez-moi, la salle était une mer de visages choqués, gelés, blanchis. Les cadres de Time/Warner se tortillaient sur leurs chaises et regardaient leurs chaussures. Ils m'ont détesté pour ça. Ensuite, j'ai livré une autre volée de paroles malades, débordant de saletés racistes, où Ice-T fantasme sur la sodomisation des deux nièces de 12 ans  d'Al et Tipper Gore:

    She pushed her butt against my --

    Non. Non, je ne vous ferai pas ici ce que je leur ai fait. Disons juste que j'ai laissé  l'assistance silencieuse et abasourdie. Quand j'ai lu les paroles à l'ensemble de la presse attendant à l'extérieur, un d'entre eux a dit, "Nous ne pouvons pas l'imprimer, vous savez." "Je sais," ai-je dit, "mais TIME/WARNER le vend toujours."

    Deux mois plus tard, TIME/WARNER a mis fin au  contrat de Ice-T. Jamais on ne m'offrira un autre film par Warner Brothers, ou j'obtiendrai une bonne interview de Time magazine. Mais la désobéissance signifie que vous devez être enclin à agir, pas seulement à parler.

    Quand un cambrioleur poursuit sa victime trop âgée pour se défendre, embouteillez le standard téléphonique du bureau du procureur de district. Lorsque votre université est sous pression - votre université subit des pressions pour baisser le niveau jusqu'à ce que 80% des étudiants soient diplômés avec les honneurs -  encombrez les salles du Conseil d'Administration. Quand un garçon de 8 ans pique la joue d'une jeune fille dans la cour de récréation puis est traduit  en justice pour harcèlement sexuel, marchez sur cette école et bloquez ses portes. Quand quelqu'un que vous avez élu est séduit par le pouvoir politique et vous trahit - signez une pétition, chassez-le, bannissez-le. Quand la couverture du magazine Time dépeint les chrétiens comme "les fous du millénaire" qui tiennent une croix comme ce fut le cas le mois dernier, boycottez leur magazine et les produits qu'il promeut.

    | Vol. 153 No. 2

    http://content.time.com/time/magazine/0,9263,7601990118,00.html

    1101990118_400.jpg

     

    Afin que cette nation puisse durer longtemps, je vous exhorte à suivre les traces sacrées des grandes désobéissances de l'Histoire qui ont libéré les exilés, fondé les religions, vaincu les tyrans, et oui, par les mains d'une ardente armée et quelques grands hommes, par la grâce de Dieu, ont construit ce pays.

    Si le Dr King était ici, je pense qu'il serait d'accord.

    Je vous remercie.

    pixiz-20-02-2018-07-44-09.jpg