Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

IN THE ARENA

  • CHARLTON HESTON : HERO OF THE ARENA (1995) : une critique littéraire

    Trouver des articles parlant des livres écrits par Charlton Heston n'est pas chose aisée, puisque aucun de ses livres n'a été traduit en français. Est-ce du parti pris contre Chuck par une sorte ' d'intelligentsia' française, ces "intellos scribouillards" qui l'ont dénigré ? Je suis donc obligée de chercher sur le Net des articles américains qui parlent de l'œuvre du grand acteur. Voici donc, une critique du livre "IN THE ARENA". Je l'ai traduite ... Elle vaut ce qu'elle vaut.  C'est mieux que rien. Je déplorerai toujours que nous soyons privés des versions françaises des livres de Chuck.

     

    http://articles.sun-sentinel.com/1995-11-12/entertainment/9511010218_1_autobiography-film-storyteller

    20170517_105631.jpg

     

    Hero Of The Arena

    Charlton Heston Tells His Own Story As Sharply As He Drives A Roman Chariot.

    Héros de l' Arène.
    Charlton Heston raconte sa propre histoire aussi clairement qu'il conduit un chariot romain.

    November 12, 1995|By BILL HIRSCHMAN and Staff Writer

    DANS L'ARENA. Charlton Heston. Simon & Schuster. 27,50 $. 592 pp.


    Avec des biographies de célébrités, vous devez embrasser beaucoup de grenouilles avant de trouver un prince, et ça va tripler pour leurs autobiographies.

    Étonnamment, celle de Charlton Heston est de bonne foi royale.

    Son style d'écriture conversationnelle et ses compétences bien tenues en tant que conteur tissent un journal de voyage divertissant et instructif à travers la carrière d'un acteur expérimenté.

    Heston est mieux connu pour une liste de héros de films tels que Moïse dans Les Dix Commandements et le protagoniste de Ben Hur.

    Mais dans IN THE ARENA, il documente également ses autres rôles en tant que réalisateur, acteur de théâtre, scénariste, président de la Screen Actors Guild et militant politique pour les droits civiques dans les années 1960 et pour le républicanisme de Reagan 20 ans plus tard.

    Le titre du livre reflète une philosophie qu'il a réussi à illustrer en apprenant à conduire un char romain, en dirigeant  Shakespeare ou en affinant sa représentation de Sir Thomas More dans six productions différentes de A Man for All Seasons.

    Il croit que l'entreprise d'un défi, artistique ou personnel, définit la valeur d'un être humain. Le respect d'Heston pour de telles tentatives l'autorise pour décrire ses échecs aussi bien que ses succès avec autant d'honnêteté que l'on pourrait attendre dans une autobiographie.

    Après avoir beaucoup loué Les Dix Commandements, il dit de son propre travail : «Généralement impressionnant, souvent très bon, et parfois pas tout à fait ce qu'il faut pour l'être ... Ma chimie est correcte, il y a des moments où Je voudrais pouvoir le faire à nouveau, quand j'aurai besoin de moins de maquillage et pourrai offrir un rôle naturel plus profondément affiné. Ca ne fait rien. Je m'en suis bien tiré ".

    Et c'est une assez jolie évaluation comparée à l'évaluation de la plupart des critiques.

    Comme il trace une carrière qui englobe de The Greatest Show on Earth à The Greatest Story Ever Told, il fournit par coïncidence,  un témoignage anecdotique sur l'évolution du cinéma américain dans la seconde moitié du XXe siècle.

    L'autobiographie d'Heston n'est pas conçue comme un livre d'action, mais elle est une poignée d'aperçus des aspects techniques et artistiques de la profession.

    Il explique la différence entre l'interprétation de l'ensemble de l'arc d'une pièce dans un rôle  épuisant et l'assemblage fastidieux des séquences soigneusement planifiées, tournées séparément durant des mois, plutôt que dans l'ordre.

    L'action du film implique non seulement l'émotion, mais l'exécution d'une douzaine de détails techniques tels que se souvenir de maintenir le verre exceptionnellement élevé pour qu'il se voit dans le cadre de la caméra.

    Et il offre des dizaines d'histoires de fêtes sur ses films et ses pièces de théâtre, ou quand il a failli renverser Sam Peckinpah avec son cheval lorsque le réalisateur a mis en colère Heston lors du tournage du Major Dundee.

    Même quand il répète les œuvres classiques (comme l'abomination d'Olivier en ne sachant pas comment il a produit sa plus belle performance d'Othello), il le fait avec le flair d'un conteur.

    Il décrit également comment la vie publique et privée interagissent : comment une vie de famille solide fournit les bases nécessaires à un professionnel sain, comment les apparitions publicitaires font partie du travail, peu importe la façon dont vous pouvez être timide, comment vous devez trouver des points forts dans votre for intérieur, pour devenir un artiste performant en public.

    Après avoir reçu une bourse à l'Université Northwestern : " j'étais en fait encore une sorte d'enfant égaré et étrange, mais je croyais déjà en moi-même ... Depuis ce moment-là, je n'ai plus eu à faire d'audition, j'étais toujours sûr que j'obtiendrai n'importe quel rôle que j'avais lu. Je ne l'obtenais pas bien sûr. Le point important, c'est que j'étais positif. Vous n'avez aucune idée à quel point ce fut crucial ".

    Intelligent, cultivé et spirituel, il est le genre de gars avec qui j'aimerais avoir un long dîner, tant que nous nous tenons éloignés des Républicains.

    Car Heston est un conservateur classique, et la plupart des chapitres sont épicés avec des passions curieuses, déplorant comment le libéralisme de sa jeunesse a été perverti parce qu'il voit dans le politiquement correct et le féminisme,  des Frankenstein fascistes. 

    Rappelant qu'il a caressé les cheveux d'une étudiante qu'il admirait timidement (et finalement avec laquelle il s'est marié), il plaisante : «Aujourd'hui, bien sûr, même toucher les cheveux d'une fille que je ne connais pas, me ferait traîner devant la Police bien-pensante du Campus pour harcèlement sexuel ". De toute évidence, Heston ne l'admet pas.

    Ce livre n'a pas été conçu pour fournir des idées pour transformer votre vie ou pour vous inspirer à devenir un grand comédien. Mais il va bien distraire les fans et éclairer ceux qui s'intéressent aux métiers du cinéma.

    Sans sonner faux, Heston se dépeint comme un artiste humble à peine capable de reconnaître qu'il est plus qu'un artisan qualifié. Il a beaucoup d'orgueil.  Maintenant, il peut ajouter ce livre à la liste.

    6d6e2cf2b412f433f0fc9543cf5037f3.jpg