Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

CHARLTON HESTON LE MAGNIFIQUE - Page 3

  • « JULES CESAR » & «  ANTOINE ET CLEOPATRE » Première partie

    publié le 19 juin 2018

    MAJ le 3 juillet 2018

    DEUX « ECHECS » DONT L’ARTISTE SORT GRANDI …

     1 - JULES CESAR

    HESTON-CHARLTON-JULIUS-CAESAR-WS-RMST-US-IMPORT-DVD-NEW

     

    A DEUX ANS D’INTERVALLE, CHARLTON HESTON, certainement un des acteurs américains les plus sincèrement passionnés par l’œuvre de SHAKESPEARE, trouve enfin l’opportunité, à l’âge de 46 ans, de réaliser un rêve d’adolescent et de tenter d’exprimer une idée qui lui a toujours été chère, selon laquelle SHAKESPEARE est le plus merveilleux « scénariste  potentiel » pour des projets artistiques à la fois créatifs, et proches du grand public.

    Malheureusement pour lui, le public américain et les financiers d’HOLLYWOOD en général ont visiblement une opinion différente sur ce sujet, car la plupart des projets conçus autour de SHAKESPEARE sur le sol des Etats-Unis ont jusque- là été des fours notoires, ou des productions montées à la va-vite, comme par exemple les tentatives d’Orson WELLES, obligé de faire son OTHELLO en EUROPE avec trois bouts de ficelle et son génie créatif pour compenser un budget de misère…

    C’est donc dans un contexte de méfiance absolue à l’encontre de toute entreprise « shakespearisante » que HESTON, revenu au sommet de sa valeur commerciale grâce au triomphe inattendu de « PLANET OF THE APES », et mû par sa passion plus que par une logique financière, se retrouve impliqué dans deux projets «  à risques » !

    On peut donc imaginer sans peine la tête que dut faire son agent Herman « iceman » CITRON quand CHUCK lui annonça qu’il acceptait la proposition du jeune producteur canadien SNELL de jouer dans son projet JULIUS CAESAR, pour un cachet modeste, en comparaison de son statut de superstar retrouvée…

    PDVD_208.jpgPDVD_194.jpg

    JULIUS CAESAR n’était aucunement une nouveauté pour HESTON, puisqu’il avait déjà joué le rôle de Marc-Antoine dans une production sans gros moyens de David BRADLEY en 1950 ; Marlon BRANDO, avec sa modestie coutumière, avait déclaré, avant de jouer sa propre version du personnage en 1953 sous la direction de MANCIEWIZ, qu’il suffirait de jouer le rôle à l’opposé de l’interprétation d’HESTON pour être «  just right » , on verra plus tard ce qu’on peut penser de ce «  duel à distance »…

    SNELL bénéficiant d’un budget important ( 1,6 million de dollars, quand même) HESTON vit donc dans sa proposition l’occasion de pouvoir enfin faire une digne adaptation de ce qui pour lui, n’était aucunement un chef-d’œuvre de SHAKESPEARE, mais une bonne pièce à gros potentiel cinégénique.

    Sa préférence, on le sait, allait bien sûr à trois splendeurs dont il avait bien l’intention, un jour ou l’autre, d’affronter les pièges : MACBETH, KING LEAR et ANTONY AND CLEOPATRA, sa préférée, que nous évoquerons plus tard…

    Dans la préparation de JULIUS CAESAR, on note dés le début une tendance bien établie chez le HESTON de l’époque, celle de s’impliquer artistiquement au maximum dans la conception de l’ouvrage ; non seulement il est l’acteur principal et celui grâce auquel le film peut se monter ( SNELL a toujours déclaré que le seul moyen pour lui de faire ce film était de lui faire appel) mais il dispose également du droit de choisir les interprètes, et d’approuver ou pas le script, avec possibilité pour lui de couper dans le texte original si nécessaire ! en fait, la seule chose qu’HESTON ne fera pas dans ce projet, c’est de le mettre en scène, et encore….

    On imagine donc, dans ce contexte de totale suprématie d’une personne sur un projet aussi important, la somme de jalousies et d’inimitiés diverses que la situation a pu très vite provoquer, jouant d’ailleurs un rôle non négligeable dans son « semi-échec » final !

     PDVD_204.jpg

    PDVD_222.jpg

    Les affaires commencent en fait plutôt bien, car le casting défini par HESTON (surtout) et SNELL ( un peu) parait au début parfaitement adapté au projet : le grand GIELGUD doit jouer Jules, Richard JOHNSON sera Cassius, Richard CHAMBERLAIN Octave, Robert VAUGHN Casca , et surtout, Orson WELLES doit jouer Brutus, rôle capital s’il en est…

    Le seul « hic » et de taille, c’est le metteur en scène.

    SNELL , faute de pouvoir engager OLIVIER qui fait la sourde oreille, s’est rabattu sur Stuart BURGE, un" director" de théatre, dont l’expérience filmique est des plus modestes, si ce n’est une adaptation d’OTHELLO en 65, dont on murmure que c’est surtout OLIVIER qui l’a dirigée…les choses s’engagent donc plutôt mal, car à part HESTON, qui accepte ce choix, tous les autres acteurs ne font aucune confiance à BURGE, et pensent que c’est davantage CHUCK qui tire les ficelles ! à commencer par Orson, très remonté dès le début contre BURGE qu’il juge «  nul » ( toujours en finesse, le grand WELLES) et fait très vite comprendre à la compagnie que soit on vire BURGE, soit c’est lui qui s’en va.

    A la stupeur de tous, et contre toute logique artistique, c’est lui qui s’en va.

    Le projet se trouve alors privé d’un moteur essentiel, car non seulement il perd un comédien de poids ( dans tous les sens du terme) mais il perd aussi celui qui aurait pu être son metteur en scène, car il s’était proposé pour remplacer BURGE !

    On peut donc considérer, en toute objectivité, que si HESTON avait, contre l’avis de SNELL, opté pour conserver WELLES dans l’équipe, le film aurait eu l’allure, l’éclat et aussi les défauts que BURGE, malgré ses qualités, ne pouvait aucunement apporter.

    C’est un peu ce que l’on peut reprocher à HESTON à cette époque, non pas son implication artistique, qui est férocement sincère de bout en bout, mais peut-être sa tendance à jouer la sécurité et se contenter de « metteurs » parfois un peu ternes, comme le furent DEARDEN ou NELSON quelques années avant BURGE … 

    L’aspect bancal et insatisfaisant de cette situation va, dés lors, scinder le groupe en deux factions, celle qui fait confiance à HESTON , notamment JOHNSON et GIELGUD qui sont ses amis, et celle qui dés le début semble se réjouir du four en prévision, VAUGHN,CHAMBERLAIN, et surtout le nouveau venu , Jason ROBARDS !

    PDVD_165.jpg

    PDVD_155.jpg

    Formidable comédien contemporain et acteur de thêatre renommé, ROBARDS est pourtant à peu près aussi adapté au rôle de Brutus que Sylvester STALLONE le serait à celui du roi LEAR ; incapable de monter à cheval, mal à l’aise en armure, visiblement infoutu de donner quelque substance à ce qui est le plus beau personnage de la pièce, il passe complétement à côté du rôle, entraînant dans sa morosité les autres américains de la bande ( dont VAUGHN qui ne cessera de se gausser de la superstar HESTON) et surtout, plombant toutes les scènes ou il apparaît, c’est-à-dire la moitié de la pièce... même HESTON, peu connu pour dire du mal de ses collègues, ne pourra s’empêcher d’écrire à son sujet : «  Je dois dire que j’ai rarement vu un bon acteur jouer aussi mal dans un bon rôle que Jason en Brutus ; il semble n’avoir aucun vrai sens de la langue, ses mots tombent de sa bouche, soit totalement verbeux, soit totalement plats » ((journals,1970) ; il faut dire que Robards ne s'était pas donné la peine de lire la pièce avant le tournage, ce qui ne pouvait certainement pas l'aider à capter son personnage! Pour l'aider à s'en sortir, Johnson prit sur lui de lui consacrer quelques séances de "prose Shakespearienne, sans trop de succès, cependant"

    Privée d’un atout crucial, la compagnie va se rabattre sur trois éléments importants pour, disons, sauver les meubles, à savoir GIELGUD (impérial en César, mais on ne pouvait en attendre moins) JOHNSON,( réellement formidable pour camper le noir et amer Cassius) , et surtout un CHUCK totalement inspiré en Marc-Antoine, pour ce que lui-même définit comme un rôle facile, un de ceux qui, si on les loupe, doit vous donner envie d’arrêter SHAKESPEARE !

    Facile ou pas, il faut admettre que la prestation hestonienne dans le rôle est excellente, et que son interprétation du fameux monologue devant la dépouille mortelle de César est digne d’éloge ; tout y est : la fourberie du politicien, le coté manipulateur, et en même temps la colère et l’émotion sincère, portés par une voix puissante et expressive, musicale et grondante, bien plus shakespearienne, finalement, que la version maniérée et pseudo-moderne de BRANDO, qui, sur ce coup –là, a manqué le coche !

    Après un tournage difficile en Espagne, du fait du manque de moyens pour la bataille finale bien réglée par Joe CANUTT à qui CHUCK a fait appel, le film se termine sans accroc à LONDRES, pour être montré en ANGLETERRE en juillet 70, et faire un tel flop critique et public qu’il ne sera quasiment pas distribué en EUROPE, et très peu aux USA ou de toute façon, aucun film shakespearien ne fait recette en général.. Beaucoup d’efforts pour un résultat décevant, mais comme nous le savons, cela n’empêchera pas HESTON et SNELL de repartir très vite sur un projet analogue, dont nous reparlerons bientôt.

    Pourtant, malgré les défauts et les manques que l’on peut constater dans ce film, très sévèrement critiqué par HESTON himself, on y trouve des qualités qui n’en font certainement pas, comme on a pu l’écrire, «  le pire film shakespearien de tous les temps » ! je ne saurais souscrire à ce point de vue, car, malgré tout, on y perçoit la passion et l’engagement d’une personne pour son projet, il est seulement regrettable qu’il ait été presque le seul, à y croire vraiment.

    signature_5.gif

    A CECILE, bien sûr...

  • 11 - "Charlton Heston une biographie " de Michael Munn - (traduction par Adrien P.)

    51Db8nugfnL._SX350_BO1,204,203,200_.jpg

    ...SUITE

    Les films de jeunesse

     8 ans avant de décrocher son Oscar, Charlton Heston était pris entre deux mondes. D'un côté, il y avait la scène à New-York où il pensait que n'importe quel acteur devait être – la scène, comme il le disait souvent, est « le pays de l'acteur » après tout, et le théâtre semblait ancré à jamais à New-York. D'un autre côté, il y avait Hollywood, les films et beaucoup plus d'argent – et la chance de devenir un acteur de renommée internationale. Il était déterminé à ne pas trahir la scène pour le grand écran mais il aspirait aussi à ce que l'écran avait à offrir, à savoir du travail, probablement plus de sécurité, et - s'il était vraiment chanceux – la célébrité, ou au moins du respect et de l'estime1 .

    La seule solution semblait être de garder un pied-à-terre à New York et d'avoir un appartement à Los Angeles. Au moins, ils pouvaient s'offrir un logement meilleur que celui sans eau chaude dans la "Cuisine de l'Enfer"², et ils s'achetèrent donc un appartement "plus classe" à New York en 1952. Ils ne le virent cependant pas beaucoup cette année-là - Heston étant toujours occupé à Hollywood. 

    L'idée de déménager à Hollywood ne réjouissait pas beaucoup Lydia. Elle était inquiète à propos du changement de style de vie et ne voulait pas sacrifier leur propre monde privé pour une vie clinquante et sans vie privée à Hollywood3. Elle raconte : « au début, je détestais Hollywood mais maintenant, je réalise que la moitié de cette haine venait de mon propre sentiment d'insécurité. Face à l'insécurité, on a tendance à rejeter un lieu et à dire que c'est un lieu horrible. En gagnant plus de confiance en moi, je me suis rendu compte que je ne détestais pas cet endroit tant que ça. » La plus grande partie de ses inquiétudes se calma quand elle devint amie avec la femme de Walter Seltzer, Lickey. Les Heston et les Seltzer sont restés des amis proches depuis cette époque.

    PDVD_012.jpg

    Paramount était zélé quand il s'agissait de promouvoir Charlton Heston en tant qu'acteur de rôle héroïque et prépara une série de westerns pour lui dont le premier serait Le Fils de Géronimo4. Il jouait un homme blanc élevé par les Sioux dont la loyauté est déchirée entre les peaux-rouges et les hommes blancs. Si ça ne lui offrait pas vraiment un rôle exigeant, ça lui apportait une expérience professionnelle bienvenue en tant qu'acteur de cinéma. Il était surveillé par le regard vigilant du réalisateur Georges Marshall qui, même s'il n'était pas de la même trempe que John Ford, était une valeur sûre pour faire un western bourré d'action, et il amena l'équipe de tournage et les acteurs dans les belles Black Hills du Dakota du Sud pour tourner Le Fils de Géronimo.

    Le printemps de cette année-là, en 1952, les Heston firent un tour en Europe, une initiative de Paramount qui voulait qu'ils fassent la promotion du film de De Mille. Ils allèrent à Londres et découvrirent le Dorchester Hotel sous le charme duquel ils tombèrent et où ils célébrèrent leur huitième anniversaire de mariage. Ils étaient à Rome quelques semaines plus tard, découvrant pour la première fois les merveilles de la Ville Éternelle, parmi lesquelles le restaurant d'Alfredo où ils célébrèrent l'anniversaire de Lydia.

    Ils n'auraient jamais cru à ce moment-là qu'ils reviendraient à Rome, chez Alfredo, seulement quelques années plus tard pour l'un des rôles les plus prestigieux de Charlton Heston.

    IMG_0059 (3).jpeg

    De retour à Hollywood, Heston accepta une offre de King Vidor : être l'acteur principal au côté de Jennifer Jones dans La Furie du désir5 à la Twentieth Century-Fox. Vidor coproduisit et réalisa cette œuvre torride dans les marais du Sud. Vidor remplit le film de sexualité à travers la délicieuse Miss Jones, qui jouait une jeune fille qui décide de se venger quand Charlton Heston la plaque pour épouser une fille riche. Ceci dit, il n'est intéressé que par son argent, et espère pouvoir avoir droit aux terres de sa famille. Vidor avait auparavant dirigé le torride Duel au soleil6 et inclus dans son film beaucoup d'éléments mal vus qui firent de ce grand western un si gros succès. Quand Jones inonde les terres d'Heston, il se venge en la violant, réveillant étrangement leur relation amoureuse. Heston n'est pas tant héroïque que fier et sournois, bien assorti avec la super-sirène  Jones, créant une atmosphère électrique.

    PDVD_000.jpg

     

    Lydia tournait également dans des films. En 1952, elle apparut avec Gene Barry dans Le Vol du secret de l'atome7, réalisé par Jerry Hopper. Pendant ce temps, Charlton Heston sentit qu'il était temps de « refaire son passeport pour le « pays des acteurs » et alla aux Bermudes pour jouer Macbeth. La pièce était dirigée par l'acteur Burgess Meredith qui venait de réaliser le film L'Homme de la tour Eiffel8 et un certain nombre d'autres pièces. Heston trouva sa direction « pleine d'imagination » et adora ce rôle qu'il décrivit comme « tueur d'homme. » En effet, à part Marc-Antoine peut-être, Macbeth est le rôle Shakespearien préféré de Charlton, voire même son rôle préféré tout court. En jouant Macbeth, il a cependant été témoin de la malédiction redoutée supposée frapper à chaque fois que cette pièce est jouée. Il y eut surtout cette fois où un motard le percuta, mais ses blessures n'étaient pas suffisantes pour l'empêcher de jouer. En fait, il n'a jamais été absent à une représentation ou une journée de travail de sa vie, que ce soit pour mauvaise santé ou pour une quelconque autre raison. Il n'aurait pas laissé quelque chose comme un coup de mou l'empêcher de travailler.

    242882033 - Copie.jpg

    Heureusement, Charlton était rarement malade, et quand il l'était, c'était rarement plus grave qu'un rhume. Il restait en bonne santé grâce à un entraînement régulier, un match de tennis par jour, et si la grippe le frappait pendant qu'il travaillait, ça avait tendance à l'énerver et à le mettre de mauvaise humeur. Il ne supportait pas d'être interrompu dans son travail par quoi que ce soit, il vivait et travaillait avec beaucoup d'exigence pour tout, lui donnant la réputation d'être une des personnalités les plus professionnelles du milieu [du cinéma]. Cependant, tandis que certains louaient son attitude, d'autres prenaient la vie avec plus de légèreté et échouaient à correspondre à des exigences qu'il n'imposait pas seulement à lui-même, mais qu'il espérait voir respectées également chez les autres. Des problèmes similaires se reproduiront un peu plus tard dans sa carrière, mais à ses tout débuts, Charlton Heston était connu pour être à cheval sur le professionnalisme.

     

    Dans l'ensemble, en 1952, Charlton Heston n'était pas le genre d'acteur recherché avec enthousiasme par les grands studios comme garantie de faire un carton pour leurs plus prestigieuses et plus ambitieuses productions. De ce fait, il n'y avait pas grand-chose d'autre à choisir que des mélodrames ou des films d'action mais il ne pouvait pas se satisfaire d'être à peine plus qu'un homme de tête apportant une alchimie au film. Il était à la recherche de quelque chose de plus difficile pour lui en tant qu'acteur et trouva une mine d'or quand Fox le reprit dans ses studios pour incarner son premier rôle historique pour un film – Andrew Jackson dans Le Général Invincible, inspiré du beau roman d'Irving Stone.

    PDVD_079.jpg

     A SUIVRE...

     

     

    (Lydia Clarke Heston avec Gene Barry dans "ATOMIC CITY" 1952)

      

    Le texte dit « respect and recognition », respect et reconnaissance [de la qualité de son travail]

    Hell's Kitchen, Clinton, ou encore Midtown West sont les différents noms qu'on donne à un quartier de l'arrondissement de Manhattan à New-York. Différentes étymologies ont été proposées, mais il suffit de retenir que le quartier avait la réputation d'être malfamé et dangereux.

    Le texte original dit « the open-book razzamatazz of tinsel town », difficile à traduire.

    « open-book » = qui ne laisse pas place à la vie privée

    « razzamatazz » = une mise en scène impressionnante

    « tinsel town » (orthographe moderne tinseltown) = (jargon) Hollywood

    The Savage 

    5 Ruby Gentry

    Duel in the Sun 

    The Atomic City

    The man on the Eiffel Tower

  • 10 - "Charlton Heston une biographie " de Michael Munn - (traduction par Adrien P.)

    Publié le 20 juin 2018

    MAJ le 3 juillet 2018

    Deuxième Partie

    51Db8nugfnL._SX350_BO1,204,203,200_.jpg

    Meilleur acteur

    s-l1600.png

    2185661638.jpg

    Depuis 1927, les stars du cinéma, les techniciens, les scénaristes, les réalisateurs, les compositeurs, les directeurs artistiques, les acteurs pour un second rôle, les producteurs et autres employés et artistes du monde du cinéma s'offraient l'expérience annuel d'entendre si leur nom allait être dit pendant la cérémonie des Oscars. Pour les nominés, cela peut être difficile, parfois humiliant, mais souvent bon pour l'ego. Par contre, pour tous ceux qui gagnent, à quelques rares exceptions, c'est un moment de gloire suprême que celui où ils reçoivent la statuette en or plaqué de 35 centimètres1. Cette dernière est la récompense ultime en cinéma, offerte aux artistes par leurs pairs et généralement convoitée par tous ceux qui n'ont jamais travaillé dans l'industrie du cinéma.

    s-l1600 (2).jpg

    Le simple fait d'être nominé est une inestimable distinction, mais en recevoir un est un triomphe incomparable. Chaque nominé a rêvé de ce triomphe ; c'est pourquoi ils viennent toujours avec un discours... juste au cas où.

    C'est en se préparant de la sorte, avec de telles idées, de telles attentes et de telles espoirs que Charlton Heston s'est retrouvé, en 1960, assis au milieu de ce somptueux public, écoutant la liste interminable de nominés dans chaque catégorie, suivie par le paroxystique nom du gagnant. Il a essayé de ne pas s'emporter, mais cela avait été six semaines pleines de suspense depuis que son agent publicitaire Bill Blowitz l'avait appelé pour lui annoncer qu'il était nominé comme Meilleur Acteur pour Ben-Hur. C'était déjà une grande émotion de savoir qu'il était nominé et il savait qu'il avait donné le meilleur de lui-même dans ce long film de trois heures et demi. Il s'était cependant forcé à ne pas croire qu'il pourrait réellement gagner l'Oscar. Il essaya de ne pas le désirer ardemment2.

    Le voilà assis, sa main moite serrée dans celle de Lydia. La nuit avait été glorieuse pour Ben-Hur, nominé dans 12 catégories. Il se sentit quelque peu agité par la fierté à chaque fois que ceux impliqués dans le tournage de ce film se retrouvèrent à se frayer un chemin jusqu'à la scène pour recevoir le petit bonhomme doré. Ben-Hur domina la cérémonie des Oscars de 1960, et Chuck vit un sourire rayonnant de joie aux lèvres du réalisateur William Wyler en entendant le titre de sa super-production être le nom dans l'enveloppe du vainqueur presque à chaque fois.

    Oscar des meilleurs effets visuels : A. Arnold Gillespie et Robert McDonald ; effets sonores, Milo Lory – Ben-Hur.

    Oscar du meilleur mixage de son : Franklin E. Milton – Ben-Hur.

    Oscar du meilleur montage : Ralph E. Winters and John D. Dunning – Ben-Hur.

    Oscar de la meilleure création de costumes d'un film en couleur : Elizabeth Haffenden – Ben-Hur.

    Oscar de la meilleure photographie (couleur) : Robert L. Surtees – Ben-Hur.

    Oscar de la meilleure direction artistique : William A. Horning et Edward Carfagno ; Fabrication des décors par Hugh Hunt – Ben-Hur.

    Oscar de la meilleure musique de film dramatique ou comique : Miklós Rózsa3Ben-Hur.

    Oscar du meilleur acteur dans un second rôle : Hugh Griffith – Ben-Hur.

    Ce fut une déception que Ben-Hur n'ait pas reçu l'Oscar du meilleur scénario adapté pour lequel il avait été nominé4, et aucune actrice ne fut nominé pour Ben-Hur. L'Oscar de la meilleure actrice dans un rôle secondaire revint à Shelley Winters pour Le Journal d'Anne Frank5 et celui de la meilleure actrice à Simone Signoret pour Les Chemins de la haute ville6.

    c8e7a007ee0c6db18ed011fb6aaadc46.gif

     

    Susan Hayward, avec qui Heston avait travaillé quelques années plus tôt dans un film appelé Le Général invisible7 et qui était une de ses amies, monta sur scène, serrant l'enveloppe où se trouvait la carte avec le nom d'un acteur dessus. En ouvrant l'enveloppe, elle retira la carte, peut-être y eut-il quelque chose sur son visage qui trahit le secret avant qu'elle ne lise le nom, mais soudain, Heston eut le sentiment que le nom qu'elle allait lire serait le sien.

    Elle annonça le vainqueur.

    « Le meilleur acteur est Charlton Heston pour Ben-Hur. »

     

    A SUIVRE...

    1 13 pouces et demi dans le texte original

    2 Le texte dit « He tried not to hunger for it », signifiant littéralement « il essaya de ne pas en être affamé ».

    « Miklos Rozsa » dans le texte original.

    Le texte original dit simplement « Best Screenplay » (meilleur scénario), sans préciser si c'est le scénario original ou adapté. Nous rétablissons donc la distinction pour la traduction.

    5 The Diary of Anne Frank

    6 Room at the Top

    The President's Lady

  • REMERCIEMENTS

     

    J'avais envoyé des timbres commémoratifs  au Cabinet Jeff Briggs de Los Angeles, administrateur de la succession Charlton Heston, en remerciements de la photo offerte pour commémorer le dixième anniversaire du décès de Charlton Heston.

    Ce soir j'ai reçu deux messages de remerciements.

    Cela fait plaisir !

    Malgré tout, j'ose espérer que Fraser Heston répondra à ma lettre...

    20180321_121734.jpg

     

    25/06/18 19:19

    On behalf of everyone here at Team Heston, thank you again for your wonderful work on the stamps.  Everyone is most appreciative!

    Best regards,

    Jeffrey C. Briggs

    Au nom de tout le monde ici au Team Heston, merci encore pour votre merveilleux travail sur les timbres. Tout le monde est très reconnaissant!

    Meilleures salutations,

    Jeffrey C. Briggs

     

    25/06/18 19:24

    Great. Can’t wait to see them.

    Best,

    Heather

    Génial. J'ai hâte de les voir.

    Le Meilleur,

    Heather

    CH Will Penny head-002 Définit.jpg

  • Charlton HESTON : un site pour se procurer des photos

     Je porte à votre connaissance ces pages que j'ai traduites, pour celles et ceux qui désireraient acquérir des photos de Charlton Heston.  

    http://photos.lapl.org/carlweb/jsp/DoSearch?index=z&databaseID=968&terms=0005477812

    00129948.jpg

     Cliquez pour l'image http://jpg1.lapl.org/00129/00129948.jpg
    Titre (s) L'acteur Charlton Heston se penche sur l'audition [graphique] /
    Photographe Leach, Larry.
    Numéro de commande 00129948
    Information sur le dépôt Valley Times Collection
    HCNVT_d035_f22_i7
    Date 1963.
    Description 1 tirage photographique: b & w; 26 x 21 cm.
    Notes Photographie a été éditée à des fins de publication.
    LAPL 00129948
    Description 1 tirage photographique: b & w; 26 x 21 cm.
    Notes Photographie a été éditée à des fins de publication.
    LAPL 00129948

    Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Ce projet a été financé en totalité ou en partie par l'Institut américain des musées et des services de bibliothèque en vertu des dispositions de la loi sur les services et technologies de la bibliothèque, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État.
    Un article de la photographie daté du 19 juin 1963 dit en partie: "Deux personnalités de l'écran, l'acteur Charlton Heston et l'actrice Ruth Warrick, ont uni leurs forces mardi dans une pièce de théâtre, hors de l'écran. Heston, 2859 Coldwater Canyon Dr., a déclaré à Huber Smutz, l'administrateur de zonage de la ville, qu'il a passé la plus grande partie de sa vie adulte dans des appartements, mais il a récemment emménagé dans sa propre maison «Ce projet va faire oublier cela», a-t-il dit, «Il a ajouté :  cela signifiera aussi que mon fils pourra grandir, courir dans des collines vertes et aimera la beauté des versants de cette colline. ' "

    Les photos ci-dessous sont sur un nouveau site dont voici le lien

    http://tessa.lapl.org/cdm/search/searchterm/%20charlton%20heston/order/nosort

    J'ai laissé les commentaires concernant chaque photo, me contentant de les traduire. La  plupart de ces photos sont connues de toutes et tous, mais certaines anecdotes les accompagnant sont un peu moins connues....

     

     
    Légende de la photographie datée du 27 février 1987: "Moïse et Zorba le Grec, (connu sur le grand écran comme Charlton Heston et Anthony Quinn), se sont présentés pour la 44e Golden GlobesPresentation. La 44e édition des Golden Globe Awards a eu lieu le 31 janvier 1987 à l'hôtel Beverly Hilton.

    Charlton Heston, il a assisté aux Emmy Awards qui ont eu lieu à Burbank Studios NBC. Heston a accepté l'Emmy au nom de Sir Laurence Olivier, qui a remporté la Meilleure Performance unique par un acteur pour 'Moon and Sixpence'. C'était la première émission de télévision américaine de l'acteur anglais Olivier. Photographie datée du 21 juin 1960.

     Numéro de commande 00050473
    Titre Valley Horse premier à voler l'océan pour la photo
    Photographe Hyde, Alan.
    Collection ID Collection Valley Times
    Emplacement / Accession HCNVT_d036_f17_i5
    Date 1962
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 26 x 21 cm.
    Description La légende de la photographie datée du 13 mars 1962 se lit comme suit: «Comment résoudre un problème pour faire un voyage historique: Wrangler Ivan Conners aide le roi Cotton à se préparer pour le vol. King Cotton prépare son voyage à Hawaii, où il sera monté par Charlton Heston dans le film "Diamondhead". Il n'y avait pas de montures adaptées à Hawaï et King Cotton devint le premier cheval de film à voler. Après être arrivé à Honolulu, il a été chargé dans une caisse et sur une péniche pour traverser le Pacifique vers une île éloignée.
    Sujet Ralph McCutcheon Stables (Los Angeles, Californie).
    Roi Coton (Cheval).
    Animaux dans les films.
    Chevaux - Californie - Los Angeles.
    StablesAnimaux dans les films.
    Hommes - Californie - Los Angeles.
    Van Nuys (Los Angeles, Californie).
    Valley Valley Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Crédits Ce projet a été financé en tout ou en partie par l'Institut américain des musées et des bibliothèques en vertu des dispositions de la Library Services and Technology Act, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État. Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Valley Times Photo Collection

     Numéro de commande 00085555
    La rédactrice en chef, Anne Bauchens, reçoit le prix ACE Achievement
    Collection ID Collection Valley Times
    Emplacement / Accession HCNVT_d004_f31_i15
    Date 1956
    Description physique 1 tirage photographique: b & w; 26 x 21 cm.
    Notes Titre fourni par le catalogueur.
    Description La légende de la photographie datée du 26 septembre 1956 se lit comme suit: "Anne Bauchens honorée - Hier, le rédacteur en chef chevronné a reçu le prix ACE Achievement Cinema Editors - lors d'un Studioluncheon du Paramount, où elle a passé 40 ans avec CB DeMille. couper "Les Dix Commandements" mettant en vedette Charles Heston (debout). "
    Sujet Bauchens, Anne - Prix.
    Heston, Charlton.
    DeMille, Cecil B. - (Cecil Blount), - 1881-1959.
    Éditeurs de cinéma américains, Inc. - Prix.
    Éditeurs de films - Récompenses - États-Unis.
    Producteurs et réalisateurs de films cinématographiques - Californie - Los Angeles.
    Éditeurs de films - États-Unis.
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Hollywood (Los Angeles, Californie).
    Valley Valley Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Crédits Ce projet a été financé en tout ou en partie par l'Institut américain des musées et des bibliothèques en vertu des dispositions de la Library Services and Technology Act, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État. Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Valley Times Photo Collection

    Numéro de commande 00138188
    Titre Campagne de santé mentale
    Photographe Dean, Gordon.
    Collection ID Collection Valley Times
    Emplacement / Accession HCNVT_d047_f2_i1
    Date 1960
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 21 x 26 cm.
    Notes La photographie a été éditée à des fins de publication
    Description Légende de la photographie datée du 25 avril 1960: "Charlton Heston, nouveau président de Valley pour l'appel du fonds de santé mentale de 60 000 $ en mai, passe en revue la carte de la vallée avec Mme Roland Todt, à gauche. Mme Richard Goldman, à gauche, et Mme Jerome Mendelsohn, présidente de la communauté, vérifient l'affiche à utiliser lors de la campagne. L'appel à la collecte de fonds a été organisé par l'Association San Fernando Valley Mental Health.
    Sujet Heston, Charlton.
    Association de santé mentale de San Fernando Valley.
    Associations, institutions, etc.-- Californie - San Fernando Valley.
    Collecte de fonds - Californie - San Fernando Valley.
    Fundraisers (Personnes) - Californie - San Fernando Valley.
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Femmes - Californie - San Fernando Valley.
    Plans.
    Pointage (geste) - Californie - San Fernando Valley.
    San Fernando Valley (Californie).
    Portraits de groupe
    Photographies de portrait
    Valley Valley Collection photographies.
    Couverture 1951; 1952; 1953; 1954; 1955; 1956; 1957; 1958; 1959; 1960
    Format Impressions photographiques
    Crédits Ce projet a été financé en tout ou en partie par l'Institut américain des musées et des bibliothèques en vertu des dispositions de la Library Services and Technology Act, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État. Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Valley Times Photo Collection

     

     

    Légende de la photographie datée du 19 janvier 1962: "Star devient la 139e personnalité du film à laisser sa marque sur le parvis du Grauman's Chinese Theatre à Hollywood"

     Numéro de commande 00054354
    Titre Intéressé pour ouvert
    Photographe Martin, Bob.
    Collection ID Collection Valley Times
    Emplacement / Accession HCNVT_d044_f18_i5
    Date 1964
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc 19 x 19 cm.
    Description La légende de la photographie datée du 1er janvier 1964 se lit comme suit: «Des célébrités regardent un film sur un nouveau défi de golf lors d'un banquet, de gauche à droite, Arnold Palmer, Charlton Heston et Dick Whittinghill. Les hommes se préparent pour le Tournoi Open de Los Angeles de quatre jours, parrainé par la Jeune Chambre de Commerce de Los Angeles, qui se tiendra au Rancho Golf Course.
    Sujet Palmer, Arnold, - 1929-2016.
    Heston, Charlton.
    Whittinghill, Dick.
    Los Angeles Open.
    Golf - Californie - Los Angeles.
    Golfeurs - États-Unis.
    Golf - Tournois - Californie - Los Angeles.
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Personnalités de la radio - États-Unis.
    Hommes - Californie - Los Angeles.
    Valley Valley Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Crédits Ce projet a été financé en tout ou en partie par l'Institut américain des musées et des bibliothèques en vertu des dispositions de la Library Services and Technology Act, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État. Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Valley Times Photo Collection

    Numéro de commande 00030857
    Titre Charlton Heston et Marilyn Monroe
    Collection Collection Herald Examiner Collection
    Emplacement / Accession SCHH_b001_f3_i15
    Date 1962
    Description physique 1 tirage photographique: b & w
    Notes La première légende de la photographie datée du 6 mars 1962 est la suivante: "L'acteur Charlton Heston, Marilyn Monroe, les deux favoris internationaux, sont félicités par Rock Hudson, à droite, pour leur prix."; La légende de la deuxième photographie datée du 27 octobre 1985 est la suivante: «Marilyn Monroe apparaît avec Charlton Heston et Rock Hudson lors d'une cérémonie de remise des Golden Globes à Hollywood.
    Description Charlton Heston et Marilyn Monroe ont présenté leurs Golden Globes Henrietta Awards au Beverly Hilton Hotel.
    Sujet Heston, Charlton.
    Monroe, Marilyn, - 1926-1962.
    Hudson, Rock, - 1925-1985.
    Hollywood Foreign Press Association.
    Beverly Hilton Hôtel (Beverly Hills, Californie).
    Golden Globe Awards.
    Récompenses - Californie - Beverly Hills.
    Hotels - Californie - Beverly Hills.
    Acteurs de cinéma et actrices.
    Beverly Hills (Californie).
    Herald-Examiner Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Crédits Rendus accessibles grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Los Angeles Herald Examiner Photo Collection

    Numéro de commande 00082461
    Titre Distinctions spéciales décernées à Charlton Heston
    Photographe Gulker, Chris.
    Collection Collection Herald Examiner Collection
    Emplacement / Accession HH_b015_f1_i24
    Date 1978
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 26 x 21 cm.
    Notes Titre fourni par le catalogueur.
    Description L'actrice Bette Davis a remis le prix humanitaire Jean Hersholt à l'acteur Charlton Heston lors de la 50e cérémonie des Oscars, qui s'est tenue au Dorothy Chandler Pavilion le 3 avril 1978.
    Sujet Heston, Charlton - Prix.
    Davis, Bette, - 1908-1989.
    Dorothy Chandler Pavilion (Los Angeles, Californie).
    Oscars (films).
    Acteurs de cinéma et actrices - Prix - États-Unis.
    Los Angeles Herald-Examiner des photographies.
    Herald-Examiner Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Crédits Rendus accessibles grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Los Angeles Herald Examiner Photo Collection

     Numéro de commande 00130302
    Titre star de 'Ben-Hur' et sa femme à la première
    Collection Collection Herald Examiner Collection
    Emplacement / Accession HE box 12507
    Date 1959
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 21 x 26 cm.
    Notes Titre fourni par catalogueur .; La photographie a été éditée à des fins de publication.
    Description Légende de la photographie datée du 25 novembre 1959: "Charlton Heston et sa femme arrivent pour montrer un film de 16 000 000 $ au Egyptian Theater." La première est pour "Ben-Hur".
    Sujet Heston, Charlton.
    Heston, Lydia Clarke.
    Théâtre chinois (Los Angeles, Californie).
    Ben-Hur (film cinématographique: 1959).
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Premières cinématographiques - Californie - Hollywood (Los Angeles).
    Photographes - États-Unis.
    Couples - Californie - Los Angeles.
    Smokings.
    Hommes - Californie - Los Angeles.
    Femmes - Californie - Los Angeles.
    Hollywood (Los Angeles, Californie).
    Portraits de groupe
    Photographies de portrait
    Photos du Los Angeles Evening Herald Express.
    Herald-Examiner Collection photographies.
    Couverture 1951; 1952; 1953; 1954; 1955; 1956; 1957; 1958; 1959; 1960
    Format Impressions photographiques
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations. 

    Nom de la sous-collection Los Angeles Herald Examiner Photo Collection

     

    Numéro de commande 00130300
    Titre Fraser Heston pour jouer Moïse infantile
    Collection Collection Herald Examiner Collection
    Emplacement / Accession HE box 12507
    Date 1955
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 21 x 26 cm.
    Notes Titre fourni par catalogueur .; La photographie a été éditée à des fins de publication. Photographie également utilisée pour l'article daté du 9 décembre 1955.
    Description Légende de la photographie datée du 10 mai 1955: "Cecil B. DeMille (à gauche)"  fait signer "le bébé fils de l'acteur Charlton Heston pour jouer le rôle du nourrisson Moïse dans le film" Les dix commandements ". Le père, qui joue l'adulte Moïse dans le film, appose l'empreinte du bébé sur son contrat. La mère, Lydia Heston, regarde, le bébé s'appelle Fraser Clarke Heston. "
    Sujet DeMille, Cecil B .-- (Cecil Blount), - 1881-1959.
    Heston, Fraser C. - (Fraser Clarke).
    Heston, Charlton.
    Heston, Lydia Clarke.
    Dix commandements (Film picture: 1956).
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Producteurs et réalisateurs de films cinématographiques - États-Unis.
    Photographes - États-Unis.
    Familles - Californie - Los Angeles.
    Hommes - Californie - Los Angeles.
    Femmes - Californie - Los Angeles.
    Photos du Los Angeles Evening Herald Express.
    Herald-Examiner Collection photographies.
    Format Impressions photographiques
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Los Angeles Herald Examiner Photo Collection

    Numéro de commande 00137116
    Titre «Moïse» et sa femme semblent heureux
    Collection ID Collection Valley Times
    Emplacement / Accession HCNVT_d044_f17_i23
    Date 1956
    Description physique 1 tirage photographique: noir et blanc, 26 x 21 cm.
    Notes La photographie a été éditée à des fins de publication
    Description La légende de la photographie datée du 20 novembre 1956 se lit comme suit: "On a pris une photo de M. et Mme Charlton Heston à leur arrivée pour la première gala de la production Paramount des Dix Commandements de C. B. De Mille. Heston joue le rôle principal du législateur biblique.Le film est actuellement au Beverly Warner Theatre. "
    Sujet Heston, Charlton.
    Heston, Lydia Clarke.
    Beverly Warner Theatre.
    Dix commandements (Film picture: 1956).
    Premières de films - Californie - Beverly Hills.
    Acteurs et actrices de films - États-Unis.
    Cinémas - Californie - Beverly Hills.
    Mari et femme - Californie - Beverly Hills.
    Femmes - Californie - Beverly Hills.
    Hommes - Californie - Beverly Hills.
    Industrie cinématographique - États-Unis.
    Acteurs - États-Unis.
    Smokings.
    Manteaux de fourrure.
    Beverly Hills (Californie).
    Valley Valley Collection photographies.
    Photographies de portrait
    Portraits de groupe
    Couverture 1951; 1952; 1953; 1954; 1955; 1956; 1957; 1958; 1959; 1960
    Format Impressions photographiques
    Crédits Ce projet a été financé en tout ou en partie par l'Institut américain des musées et des bibliothèques en vertu des dispositions de la Library Services and Technology Act, administrée en Californie par le bibliothécaire d'État. Rendu accessible grâce à une bourse de la Fondation John Randolph Haynes et Dora Haynes et des amis de la photo.
    Informations sur la reproduction Images disponibles pour la reproduction et l'utilisation. Veuillez consulter la page Commande et utilisation sur http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html pour plus d'informations.
    Nom de la sous-collection Valley Times Photo Collection

     

    http://tessa.lapl.org/OrderingUse.html

     

    Collection de photos: Commande et utilisation

    Les images de la collection de photos sont destinées à un usage personnel uniquement. Toute reproduction, redistribution, publication ou autre utilisation, par quelque moyen que ce soit, sans autorisation écrite préalable est interdite.

    Des photocopies, des impressions numériques et des images numériques peuvent être fournies. Avec les droits et les autorisations appropriés, de nombreuses images peuvent être utilisées dans des applications commerciales et à but non lucratif.

    Instructions de commande

    Pour commander des photos affichées sur le site Web de la Bibliothèque, imprimez et [remplissez ce bon de commande] .

    Toutes les commandes doivent être prépayées avec un chèque tiré sur une banque américaine ou par carte de crédit et libellé à la Los Angeles Public Library. Si vous payez avec une carte de crédit, le formulaire dûment rempli peut être envoyé par télécopie au (213) 228-7419 ou par courriel à photos@lapl.org . Si vous payez avec un chèque, le formulaire doit être envoyé à Photo Collection / Bibliothèque publique de Los Angeles, 630 W. 5th Street, Los Angeles, 90071.

    Lorsque vous sélectionnez des photos, assurez-vous d'enregistrer le «numéro de commande» fourni dans chaque enregistrement. Les formulaires de commande incomplets entraîneront un retard dans le traitement. Veuillez noter que des frais d'utilisation commerciale peuvent s'appliquer. S'il vous plaît voir ci-dessous.

    Accords d'utilisation et états de crédit

    Pour les utilisations personnelles et commerciales des images de la bibliothèque, une fois le formulaire de commande rempli, la bibliothèque enverra à l'utilisateur un formulaire de décharge photographique indiquant les autorisations d'images et les restrictions de droits d'auteur. Cet accord doit être retourné à la bibliothèque avant que la commande ne soit traitée. Il indiquera également le crédit approprié à utiliser pour le produit lorsque les photographies sont utilisées dans des situations commerciales ou sans but lucratif.

    Délais de livraison

    Les demandes sont traitées dans l'ordre reçu. Une fois que la Bibliothèque aura reçu le formulaire de décharge des photos photographiques, les tirages numériques, les CD et les images envoyées par courriel seront disponibles dans environ une semaine. Les services urgents ne sont pas offerts.

    Frais de reproduction photographique

    Impression numérique 8x10 (qualité d'impression photographique avec une espérance de vie de 90 ans) 30 $
    Impression numérique 11x14 (qualité d'impression photographique avec une espérance de vie de 90 ans) 45 $
    Impressions numériques surdimensionnées (plus grandes que 11 "x 14"). Configuration de 30 $ + 10 ¢ par pouce carré d'impression
    Image numérique scannée sur CD-Rom, envoyée par courriel ou par FTP 25 $
    CD-Rom (chacun) 15 $
    Re-numérisation de l'image originale à une résolution supérieure à 300dpi à 8x10 40 $
    Frais de port de première classe pour jusqu'à 5 photographies ou 2 supports de stockage 10 $

    D'autres tailles d'impression et types de papier sont disponibles. Contactez la Collection de photos concernant les commandes spéciales.

    Frais d'utilisation personnelle

    Les personnes qui utilisent les photographies pour la décoration intérieure, la recherche ou d'autres utilisations personnelles, doivent seulement payer les frais de reproduction photographique.

    Frais d'utilisation commerciale

    Les particuliers et les entreprises qui utilisent les photographies à des fins commerciales, y compris la décoration de locaux commerciaux, doivent payer les frais d'utilisation commerciale supplémentaires.

    En plus des frais de reproduction, la bibliothèque facture les frais suivants pour chaque image utilisée dans:

    Publicité et conception de produits (jusqu'à 3 ans)  
    Brochures et dépliants  
    Décor commercial, par image, frais de base pour une utilisation unique  
    Frais d'utilisation du décor commercial pour plusieurs copies par image  
    Expositions commerciales (jusqu'à 1 an)  
    Médias commerciaux, y compris images à utiliser sur CD-ROM, télévision, vidéo et films. Frais de base pour une utilisation unique, une distribution linguistique  
    Frais de base pour le monde entier, tous les médias, à perpétuité, par utilisation / projet  
    Présentations industrielles internes ou à but non lucratif  
    Publications, y compris les magazines imprimés et électroniques et les sites Web / blogs commerciaux. Tous les livres, y compris les manuels, les livres publiés par les presses académiques et les livres auto-édités, une édition, une langue, tous les tirages  
    Autorisations électroniques supplémentaires pour les livres, y compris les livres électroniques