Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

BIOGRAPHIE-HOMMAGES - POEMES DIVERS

  • " YES, ACTUALLY DADDY YOU ARE A SEX-SYMBOL" - N° 4

    Publié le 29 novembre 2016

    M.A.J. le 29 novembre 2017

     

    Pour ce billet N° 4, Maria analyse le jeu de Chuck et l'importance que notre grand acteur a donné à ses interprétations et à l'utilisation de son corps dans ses rôles. Nous savons qu'il ne s'est pas ménagé et qu'il a "martyrisé" son corps magnifique,  jusqu'au paroxysme, tout au long de sa prodigieuse carrière.

    Photo de Chuck, lors du tournage de JULES CESAR (1970)

    10956060_350658898454435_904854845_n.jpg

    "Bravo Renaud. La sua narrazione e la sua analisi rafforzano la mia convinzione che Charlton Heston possa essere definito come un attore prevalentemente teatrale, più che cinematografico. In una intervista da me già citata in occasione della presentazione del suo libro-diario alla domanda relativa all'importanza che l'attore dava alla sua fisicità ( e chi lo potrebbe negare?) , Chuck risponde che il corpo dell'attore è lo strumento principe della sua arte. Iniziato all'arte teatrale alla fine degli anni '30 Chuck si trova in un momento in cui il teatro americano riceve gli impulsi delle sperimentazioni europee derivate, tra l'altro, dalle novità introdotte in Europa anche dalla Rivoluzione russa. Siamo in quelli che un testo fondamentale per la storia del teatro negli USA chiama "The Fervent Years", quando l'arte scenica viene diffusa attraverso rappresentazioni vicine al popolo dei piccoli centri , facendo uso di spazi non specificatamente teatrali, come granai, fabbriche o siti dove le comunità cittadine sono use radunarsi. In questi anni Orson Wells gira le campagne e le città con il suo "Mercury Theatre" che nel 1939 terrorizzerà gli ascoltatori americani con la messa in onda radiofonica della "Guerra dei Mondi " di H. G. Welles. E noi sappiamo quale sarà in seguito il rapporto tra Heston e Wells. Comunque queste sperimentazioni teatrali danno molto rilievo alla fisicità del corpo dell'attore e alla sua personalità. Già Stanislavskji, nei primi anni del XX secolo, aveva accentuato il valore della persona fisica e spirituale dell'attore con la teoria della "perez jivanje" cioè la teoria dell' "immedesimazione" grazie alla quale la creatività dell'attore consiste nell'interpretare, al di là del testo, un sottotesto del personaggio che nasca, momento per momento, portando in scena i suoi sentimenti più nascosti, le sue proprie esperienze di vita, ricreandole ogni sera davanti agli spettatori, mettendosi cioè a nudo. "The War lord" rappresenta un'ottima occasione per trasportare nel cinema le teorie teatrali della prima parte del Novecento, teorie con le quali Heston ha familiarizzato nel suo apprendistato di attore, come ci mostra la visione del suo stupendo "Peer Gynt ", frutto degli anni della Northwestern University. Peccato solo che accanto a lui Rosemary Forsythe, pur bella di una bellezza angelica (o forse proprio per questo eccesso di spiritualità) , non riesce a corrispondere alla sensualità e al calore della passione che investe l'infelice Cavaliere. Come sempre, Heston è in anticipo sui tempi. Entro qualche anno grandi successi teatrali, non necessariamente spettacolari, saranno ripresi dal cinema. E peccato ancora che oggi noi non abbiamo nessun documento di una performance teatrale di Chuck. Sarebbe meraviglioso averla. Forse esiste, nascosta in qualche archivio o in casa di qualche ammiratore o amico fedele. Se esiste ne faccia parte a tutti, perché tutti quelli che vogliono conoscere il lato più vero e più nascosto di John Carter possano goderne. Per ulteriori valutazioni sulla fisicità di Heston ci risentiamo con "Planet of the Apes" . Non a caso Holly Heston alla Premiere del film rivelò al suo imbarazzatissimo genitore che "sì, effettivamente Daddy you are a sex-symbol"."

    Maria Russo Dixon

    Chuck lisant son scenario durant le tournage "LA PLANETE DES SINGES"

    1-Heston 1973-1.jpg

    "Bravo Renaud. Votre narration et votre analyse renforcent ma conviction que Charlton Heston peut être défini comme un acteur essentiellement de théâtre  plus que de cinéma. .

    Dans une interview que j'ai déjà citée à l'occasion de la présentation de son journal intime,  à la question relative à l'importance que l'acteur portait à sa matérialité physique (et qui peut le nier?) Chuck a répondu que le corps de l'acteur est l'instrument principal de son art .

    Initié à l'art théâtral à la fin des années 30, Chuck se trouve dans une période durant laquelle le théâtre américain reçoit les pulsions des expériences venant d'Europe entre autres, des nouveautés introduites en Europe, et  même de la Révolution russe.

    Nous sommes dans ce que l'on nomme un texte fondamental pour l'histoire du théâtre aux USA : "Les Années Ferventes", quand l'art scénique était  diffusé par le biais d'espaces - pas forcément des théâtres - comme des granges , des usines, des lieux où les communautés citadines ont tendance à se réunir.

    Durant ces années, Orson Welles fait le tour des campagnes et des villes avec son «Mercury Theater».  En 1939 il va terroriser les auditeurs américains avec cette émission de radio  "La guerre des mondes" d'après  H. G. Wells. Et nous savons ce que sera plus tard la relation d'Heston avec Orson Welles.   De toute façon, ces expériences théâtrales mettent en valeur la matérialité du corps de l'acteur et sa personnalité.

    11781770_675608369236724_11188185511218931_n.jpg

    Déjà Stanislavski , durant les premières années du XXème siècle, mettait l'accent sur la valeur du physique et de la spiritualité de l'acteur avec la théorie de " Perez Jivanji", c'est-à-dire la théorie de " l'identification" grâce à laquelle la créativité de l'acteur consiste à interpréter au delà du texte, un sous-texte du personnage qui nait moment par moment , mettant en scène ses sentiments les plus cachés,  ses expériences de vie, les recréant chaque soir devant les spectateurs, se mettant ainsi à nu.

     

    "The War lord" représente une excellente occasion pour reproduire au cinéma,  les théories théâtrales de la première moitié du XXème siècle, théories avec lesquelles, Heston s'est familiarisé dans son apprentissage d'acteur, comme nous le montre la vision de son splendide "Peer Gynt", fruit des années de la " Northwestern University".

    1-téléchargement (4).jpg

    Dommage seulement qu'à ses côtés, Rosemary Forsythe, pourtant belle d'une beauté angélique  (ou peut-être à cause de cet excès de spiritualité), ne réussit pas à correspondre à la sensualité et à la chaleur de la passion que dégage le malheureux chevalier. Comme toujours, Heston est en avance sur son temps. Et ainsi, quelques années plus tard, de grands succès théâtraux, qui ne sont pas nécessairement spectaculaires, seront repris par le cinéma. Il est dommage encore aujourd'hui que nous n'ayons aucun document d'une performance théâtrale de Chuck. Ce serait magnifique d'en avoir une .Peut-être existe t'elle , cachée dans quelques archives ou dans une maison de quelque admirateur ou ami fidèle. Si elle existe , elle devrait appartenir à tous , car tous ceux qui veulent connaître le côté le plus vrai et le plus caché de John Carter pourraient en jouir.

    vlcsnap-2015-02-01-06h25m32s199.png

    Pour d'ultérieures évaluations sur le physique de Heston , nous en reparlerons avec la "Planète des singes". Ce n'est pas par hasard si Holly Heston, à la première du film, révéla à son père très embarrassé que " oui, effectivement, Papa , tu es un sex-symbol ".

    vlcsnap-00065.jpg

    1017119_324653337665564_164408298_n.jpg

    8545b0e3a5e23362c6139acd0337bfd0.jpg

     

    577698_313991752065056_1540656015_n.jpg

     

     

  • POUR LE PLUS VALEUREUX DES CHEVALIERS - poème de Christiane dédié au CID

     

    23905238_1228346580642701_6858393759694713398_n.jpg

    (Statue en bronze, du Cid Campeador sur la Plaza Mio Cid à Burgos, œuvre de Juan Cristóbal González, inaugurée en 1955.)

     

    Merci  également à MARIA EVA, mon autre amie du groupe FB " fans de Charlton Heston ", pour son commentaire éclairé. 

    Bellísima pelicula. El personaje histórico/legendario enraiza en el corazón y en el alma del espectador por sus principios, sentimientos, lealtades por las que pierde la vida...y que lo hacen convertirse en el gran héroe atemporal...La película está estupendamente lograda en todos los elementos de la cinematografía, su banda sonora empapa fidedignamente cada escena. Charlton logra crear un Cid real, vibrante y Sophia no se queda atrás haciendo alarde de su versatilidad y belleza. Gracias por compartir.

    Très beau film. Le personnage historique / légendaire prend racine dans le cœur et dans l'âme du spectateur par ses principes, ses sentiments, sa loyauté pour lesquels il perd la vie... et qui font de lui,  le grand héros intemporel... le film est superbement réalisé dans tous les éléments de la cinématographie, sa bande sonore imprègne chaque scène de manière fiable. Charlton réussit à créer un Cid réel, vibrant et Sophia n'est pas loin de montrer  sa polyvalence et sa beauté.

    Merci de partager. 

    vlcsnap-00034.jpg

     

    Merci à mon amie Christiane qui a composé ce beau poème épique à la gloire du CID, si bien incarné à l'écran par Charlton Heston. 

    Cette place revient de droit à ce poème qui résume en quelques lignes l'essentiel d'une vie si richement remplie, au service de l'Espagne. 

    Vous chevauchiez fièrement 
    Noble chevalier, par les terres castillanes.
    Heureux seigneur, à la rencontre de la dame de votre coeur
    Sur le chemin, feux, batailles et sang versé .....

    Puis ce fut la juste colère, l'honneur bafoué du père
    A votre vaillance répondirent la souffrance , l'exil
    Votre route fut longue vers les épousailles 
    Mais l aimée enfin, devint votre femme .....

    Las, une flèche ennemie brisa ce bel hymen
    La victoire cependant vous donna la gloire
    Vous aviez nom Rodrigue Diaz de Bivar
    La légende fit de vous Le Cid !.....

    signature_1.gif

    EL CID 7.jpg

    EL CID 6.jpg

    En me documentant sur Rodrigue et Chimène, j'ai découvert au fil de mes lectures sur Internet, qu'il existerait des restes de ces deux personnages historiques, en France, plus particulièrement à Bourges dans le Cher. 

    Voici un lien très intéressant et qui mérite d'être connu. 

     

    http://encyclopedie-bourges.com/Rodrigue_et_Chim%E8ne_1.html

  • " A SACAJAWEA " poème de Ermanno Bartoli - (Film FAR HORIZONS 1955)

    Pour mon anniversaire le 19 novembre dernier, j'ai reçu un délicat poème écrit par Ermanno Bartoli, à la gloire de Sacajawea, l'intrépide Indienne qui avait conduit Lewis et Clark dans leur expédition,  dont un film avait été fait sous le titre "FAR HORIZONS" en 1955, avec Donna Reed dans le rôle de Sacajawea, Charlton Heston dans le rôle du lieutenant William Clark et Fred Mac Murray dans celui du capitaine Meriwether Lewis. 

    Je publie donc ici, ce poème ainsi que l'esquisse dessiné par Anna, la compagne d'Ermanno.

    Je les remercie tous les deux pour leur talent et leur gentillesse. 

    Ciao France.
    Buon Compleanno e scusa il ritardo!
    (Ermanno & Anna) 

    2eab4eb7fc9a8ba91575aaafde5ba570--louisiana-purchase-lewis-and-clark.jpg

    statue de SACAJAWEA

    Sacajawea
    (1788-1812)

    SACAJAWEA (*)

    Chi conosce la mia Sacajawea,
    colei che sospinge la barca
    e nel segreto vive...
    e in larghi ritorni d'ala
    e palme di vento
    carezza lembi di voci lontane!
    Colei del soffio che passa,
    che più dell'acqua
    della foglia e del fiore,
    del vento che smuove,
    mi respira.

    A cose meravigliose, io volo.

    Oh, felice chi può sentire
    anche un sol briciolo di quel cielo!...
    e udire le cose d'incanto
    che nel silenzio dice.
    Chi conosce la mia Sacajawea,
    lei...
    ch'è vestita come le rose (**)
    e come esse bella!

    (1 Maggio 1993)

    (*) Sacajawea (pron. "Sacageua") fu l'intrepida donna indiana che (1804-1806) guidò i capitani Lewis e Clark alla esplorazione dell'Ovest. Sacajawea significa "Donna Uccello" o, secondo un altro idioma, "Colei che spinge la barca". (**) Da un canto d’amore Chippewa.
    ---
    Su Sacajawea in Internet si possono trovare, 
    oggi, parecchie notizie.
    A Sacajawea sono stati intitolati fiumi, monti, laghi,
    statue, e pure un dollaro d'oro.

    * Questa poesia con un pensiero all'attrice che nel
    1955 interpretò Sacajawea sullo schermo:
    la splendida Donna Reed de' "I due capitani"
    e de' "La vita è meravigliosa":
    Donna Reed, (1921-1986)
    attrice di grandi doti umane e interpretative.

    * poesia contenuta nel volume di 'dedicati' "Sulla pista"
    trovabile nel sito: ilmiolibro.kataweb.it

     
    Aucun texte alternatif disponible.
     
    L’image contient peut-être : montagne, ciel, nuage, nature et plein air
     
    L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes debout et plein air

     foto 1: dipinto di Anna Pace. (Peinture de Anna Pace)
    foto 2: "Sacajawea Peak" mt 2999 (Oregon). ( Sacajawea Peak (2999 m) dans l'Oregon
    foto 3: Charlton Heston (Capt. Clark) 
    e Donna Reed (Sacajawea) nel film "I due capitani" (1955)
     
     
    TRADUCTION 

    PDVD_427.jpg

     

     
    Bonjour France.
    Joyeux anniversaire et excuse le retard !
    (Ermanno  & Anna)
     
    Sacajawea
    (1788-1812)


    Qui connait ma Sacajawea ,
    celle qui pousse la barque et qui vit dans le secret ...
    et qui en de grands battements d'ailes
    comme des palmes de vent
    caresse les bords des voix lointaines !
    Celle qui d'un souffle qui passe ,
    plus de l'eau , des feuilles et de la fleur ,
    du vent qui remue , me respire .
     
     
    Vers ces choses merveilleuses , je vole .
    Oh, heureux celui qui peut ressentir une seule miette de ce ciel ! ...
    et entendre l'enchantement qui brise le silence .
    Qui connait ma Sacajawea ;
    elle ... Qui est vêtue comme les roses
    et comme elle est belle !
    E.B.


    (*) Sacajawea (pron). "Sacajeua") fut l'intrépide femme indienne qui de 1804 à 1806, a conduit les capitaines Lewis et Clark à l'exploration de l'Ouest. Sacajawea signifie " femme oiseau " ou, selon une autre langue, " celle qui pousse le bateau ". (**) d'un chant d'amour Chippewa.
    ---
    Sur Sacajawea sur internet, vous pouvez trouver, aujourd'hui, beaucoup de nouvelles.
    A Sacajawea ont été dédiés rivières, montagnes, lacs, Des statues, et un dollar d'or.

    28.596.jpg

    (dollar or dédié à Sacajawea)



    * ce poème avec une pensée à l'actrice qui , dans le courant de l'année
    1955 interpréta à l'écran la belle femme  de  " Horizons lointains "
    Et de " la vie est belle ": Donna Reed, (1921-1986). Actrice de grandes qualités humaines et d'interprétation.

    * poésie contenue dans le volume de " Dedicati " Sulla pista "
     figurant sur le site : Ilmiolibro. Sénat. Fr

    Photo 1 : peinture d'Anna Pace.
    Photo 2 : "Sacajawea Peak" MT 2999 (Oregon)
    Photo 3 : Charlton Heston (Capt. Clark)Et Donna Reed (Sacagawea) dans le film "Horizons Lointains " (1955)
     
     

    PDVD_244-001.jpg

     
     
    12 Novembre : AUTRE POST  D'ERMANNO
    sur le page FB de notre groupe FANS DE CHARLTON HESTON

    Oggi desidero fare la mia dedica al grande Charlton Heston, postando e dedicandogli (e offrendo a voi) uno dei brani musicali che per me più si addice alla sontuosità umana di questo grande attore...
    Kitaro: "Silk Road Fantasy", dal disco e cd "Silk Road Suite" per la London Symphony Orchestra, dir: Paul Buckmaster - 1980. Non ci sono immagini, quindi l'ascolto di questo splendore è ancora più profondo. Ciao Chuck!!!

    https://www.youtube.com/watch?v=8vqGuM_nNPI

    L’image contient peut-être : 1 personne, gros plan

    Aujourd'hui, je souhaite faire ma dédicace au grand Charlton Heston, en postant et lui consacrant (et en offrant à vous) l'un des morceaux de musique qui pour moi est le plus approprié à la somptuosité humaine de ce grand acteur...
    Kitaro : " Silk Road Fantasy ", à partir du disque et CD " Silk Road suite " par le London Symphony Orchestra, dir : Paul Buckmaster-1980. Il n'y a pas d'images, donc l'écoute de cette splendeur est encore plus profonde. Salut, Chuck.

    https://www.youtube.com/watch?v=8vqGuM_nNPI

    L’image contient peut-être : texte

  • JOLIES TROUVAILLES SUR EBAY ! (du 17 octobre 2016)

     

    En visitant PINTEREST, j'ai trouvé ce très bel objet provenant de la succession de Charlton Heston, mis en vente sur EBAY le 17 octobre 2016 au prix de 3.369.76 $ + 87.95 $ de frais d'envoi...
    J'ignore qui s'en est porté acquéreur. Je souhaite que ce soit un musée ou un centre dédié à Charlton Heston ou à la culture. 

    17 octobre 2016.JPG

     
     
     
     
     
    DESCRIPTION DE CE LIVRE EN CUIR, FAIT A LA MAIN PAR Robert BEARD.
     
    Eco Estate Jewelry d'Austin est heureux de vous offrir cet Original Robert Beard Folio Créé pour Charlton Heston!
     
      " Charlton Heston " appartient à Robert Beard - Handmade Leather Folio 1978 M000
     
    La description:

    Celui-ci a été réalisé par l'artiste Robert Beard, lauréat d'un prix Al Stohlman en 1978. Le folio est un exemple frappant de l'habileté de Robert dans le cuir. Chaque partie du folio montre chacune des quatre saisons dans le Michigan et l'endroit où Heston allait souvent se détendre. A l'intérieur est inscrit "Fait avec admiration pour Charlton Heston par Robert Beard 8/1978" Imaginez les histoires que ce folio pourrait raconter ...
    En 1978, le folio a été présenté avec Heston sur le Tonight Show avec Johnny Carson.
     
    Artiste:
    Robert Beard
     
    Certification:
    De la succession de Charlton Heston. Arrivera avec COA de la succession et des bijoux Eco Estate.
     
    Des mesures
    14.5 "de haut x 11.25" de large avec une reliure de 2 "

    Condition
    Condition excellente.

    s-l1600 (1).jpg

    s-l1600 (2).jpg

    s-l1600 (3).jpg

    s-l1600 (4).jpg

    s-l1600 (5).jpg

    s-l1600 (6).jpg

    s-l1600 (7).jpg

    s-l1600.jpg

    Toujours vendu par le même site marchand, les photos ci-dessous. 

    photo vendue 1050 $

    681547c0bff159c82d20d0b3bcf4a933.jpg

    (photo vendue 2130 $)

    f116d8eadd2f11f7a20ca3bbfc90688d.jpg

    ( CHARLTON HESTON - Lors de ses voyages en Egypte - photo vendue 856 $ -

    extraite de l'album de Chuck )

    s-l1600 756 $ album charlton heston.jpg

    La description:
    Une photo composite rare prise par le célèbre photographe John R. Hamilton et montrant Charlton Heston sur le plateau de tournage,  en costume complet avec une image de superposition de grain de bois. Cela peut être la seule copie de cette image.

    Circa 1967 Signé au stylo encre, par John R.?Hamilton

    (vendue 1703 $)

    s-l1600 1703 $.jpg

     

    AUTRES TROUVAILLES.....

    Sculpture de BEN HUR

    cfeed57accaa36c185e36ffa20142cb2.jpg

    DESSIN PAR CHARLTON HESTON, probablement pendant le tournage de " KHARTOUM "

    543788a18361dc3db3f962d270daf05a dessin de charlton heston.jpg

  • CHARLTON HESTON " THE EPIC PRESENCE " par Bruce Crowther (édition 1986)

     Ma bibliothèque dédiée à Charlton Heston, s'enrichit encore ! Nous pourrons au moins faire un constat, c'est que Charlton Heston n'aura laissé personne indifférent à l'Homme et l'Acteur qu'il fût, que nous l'ayons aimé ou que certains mauvais coucheurs l'aient détesté. 

    Je ne connaissais pas ce livre dont notre amie Maria m'a parlé il y a quelques temps. J'ai pu le trouver sur Ebay et le voici donc entre mes mains et je le présente pour ceux qui ne le connaissent pas. 

    Malheureusement une fois encore, pas de traduction française. Il va falloir que je m'attèle à la traduction de pages marquantes pour en connaître la teneur et comment Chuck est perçu par cet auteur.

    Je vous offre aujourd'hui, la préface du livre. Elle me paraît encourageante et je peux penser que tout n'est pas négatif dans ce livre. Est-ce que je peux croire qu'un biographe digne de ce nom, aura l'objectivité nécessaire pour parler de  la richesse intellectuelle et humaine de Charlton Heston et nous le présenter sans flagornerie mais avec justesse et équité ? THAT IS THE QUESTION ...

    CE LIVRE EST SORTI LE 21 AOÛT 1986

    img932.jpg

     

    D'innombrables acteurs de l'écran ont été stéréotypés à la suite de la gestion souvent sans imagination de leur carrière par Hollywood. Même les acteurs qui ont été en mesure d'exercer un certain contrôle personnel, ont toujours rencontré des problèmes, lorsque le soutien financier était refusé pour tout ce qui suggérait un abandon d'une formule éprouvée, bien souvent excessivement utilisée. Il y a aussi des acteurs qui ont été catalogués non pas par Hollywood,  mais par la critique et le public et,  au sein de ce groupe, il y en a une toute petite poignée dont le stéréotype est totalement injustifié. Parmi ceux-là, Charlton Heston est sans doute l'exemple le plus visible.

    La catégorisation d'Heston en tant qu '«acteur épique» vole en éclats  en face des faits. Dans l'ensemble de sa carrière cinématographique, moins du dixième de ses rôles, maintenant proches de 60, peuvent peut-être vraiment être appelés des épopées. Encore plus trompeuse dans ses implications,  est la suggestion qu'il est un acteur «biblique», mais cela est encore moins précis car il a joué seulement dans deux de ces films. Comment ces erreurs de jugement ont pu avoir lieu ?  Il se peut bien qu'elles soient un effet secondaire à l'air sérieux qui l'entoure, de la dignité physique et de l'impression de probité, des idéaux élevés et des principes que sa présence véhicule. Il y a aussi son approche studieuse des rôles qu'il joue, même lorsque les films eux-mêmes se sont parfois révélés indignes d'un tel soin

    Le travail d'Heston, son attitude envers ce travail et son comportement public extérieurement solennel, tout contribue à la vision erronée qu'il est un homme sombre,  jouant éternellement des rôles impressionnants dans des films massifs et pesants.

    Ses performances ont rarement été acclamées par la critique, sans doute à cause de son étiquette injustifiée : «épique seulement», car les épopées sont un genre que peu de critiques sont capables de prendre au sérieux, et encore moins d'accommoder d'une manière favorable. Le fait que lui, un simple acteur, prenne son travail et lui-même au sérieux, peut également être mal ressenti par les nombreux critiques qui se prennent trop au sérieux dans leur propre intérêt. En conséquence, ces critiques se sont enlisés avec la critique de cinéma, dans un tas de jugements intellectuels, au sein desquels l'acteur est simultanément le contributeur le moins considéré et le plus vilipendé.

    L'attitude du public envers Heston est quelque peu ambivalente. Sans doute sa présence aide-t-elle au box-office et, comme il est démontré chaque fois qu'il apparaît en public, les gens l'aiment et l'admirent clairement. Pourtant, contrairement à de nombreux acteurs auxquels les critiques se sont attaqués (jusqu'à ce qu'ils atteignent des proportions presque mythiques), Heston n'a jamais atteint le même type de popularité que John Wayne ou Clint Eastwood ou Robert Redford. La cause de ceci pourrait bien être, en partie, les rôles avec lesquels le public l'associe le plus étroitement et une timidité surprenante et un désir profond de protéger sa vie privée.

    Ces caractéristiques, qui reflètent l'ambivalence du public, apparaissent dans sa vie professionnelle et personnelle, où elles sont parfois contradictoires et contrastantes. En tant qu'acteur, il ne révèle que rarement l'homme intime, mais sa réticence apparente, ou son incapacité à montrer ses émotions en public, contraste avec sa décision de publier ses journaux intimes, dans lesquels certaines déclarations révèlent plus de lui-même,  que ces acteurs qui ont écrit des biographies. Ses premières ruptures contractuelles,  révolutionnaires à Hollywood, permirent à beaucoup d'acteurs qui suivirent, de prendre le contrôle de leur carrière, contrastent avec son association de dernière heure avec l'establishment parfois moribond du monde du cinéma. Ses récentes batailles publiques avec la direction de la Screen Actors 'Guild au sujet des réactions aux révoltes du Salvador, contrastent avec son alignement sur le mouvement des droits civiques dans les années où ce n'était pas encore à la mode.

    puis il y a sa vie privée sans scandale et son mariage de plus de 40 ans avec seulement de rares indices de discorde, qui contrastent avec la plupart des relations dans le cinéma mondiale. 

    Heston diffère également de beaucoup d'autres acteurs en ce sens qu'il n'a jamais perdu ni son amour ni son dévouement légitime au théâtre. Ce contact continu avec le théâtre a ajouté aux difficultés que certains ont eu à l'évaluer en tant qu'acteur de l'écran, d'autant qu'il a toujours montré un amour pour les grands rôles les plus exigeants de Shakespeare et les classiques américains modernes. Une telle attitude de la part d'un acteur le rend mal à l'aise avec ceux qui préfèrent garder les vedettes de cinéma dans des catégories, même dans la mesure où elles fabriquent minutieusement les catégories elles-mêmes.

    Les retours réguliers d'Heston sur scène sont souvent faits à des coûts financiers personnels et cette détermination à agir au théâtre - qu'il décrit comme le renouvellement de sa personnalité - est parfois atteinte en acceptant ouvertement des rôles au cinéma,  juste pour de l'argent. Des actions comme celles-ci, peuvent bien expliquer le fait qu'il soit apparu dans quelques ratés remarquables, qui auraient attiré difficilement ces autres acteurs qui prennent l'argent pour des raisons un peu moins nobles. Charlton Heston est alors un homme de contrastes et de courants contradictoires, qui le rendent beaucoup plus intéressant à la fois en tant qu'acteur et en tant qu'homme, bien plus qu'une vision superficielle de sa vie et de sa carrière pourrait le suggérer.

    Maintenant qu'il est revenu à la télévision, où il avait attiré l'attention nationale pour la première fois à l'époque durant laquelle le théâtre était diffusé en direct en Amérique, il est plus que jamais sous les yeux du public. Parce que son retour est au centre de DYNASTY II : " The Colbys ", l'acmé du soap-opera américain, il attire inévitablement une grande partie de cette réponse critique négative qui l'a harcelé dans le passé.

    vlcsnap-00003.jpg

     

    C'est donc un moment idéal pour réexaminer une carrière d'un acteur qui entre dans sa cinquième décennie et découvrir comment et pourquoi il a prospéré alors que tant d'autres sont tombés en chemin, et aussi pour explorer les raisons pour lesquelles il a simultanément échoué à obtenir le niveau d'approbation critique souvent accordé à des acteurs qui ont considérablement moins de mérite et de distinction que lui.

    BRUCE CROWTHER

    Bruce Crowther, The FIG Tree Fair Trade Visitor Centre and Café

    PRESENTATION DU LIVRE EN QUATRIEME DE COUVERTURE 

     

    "Heston - c'est la présence épique", écrivait récemment un critique, le comparant à Olivier dans la mesure où " il joue chaque rôle jusqu'au bout ", donnant au film en question sa conviction et son intégrité essentielles.


    Toujours connu surtout pour ses rôles dans des blockbusters : "LES DIX COMMANDEMENTS ", " BEN HUR ", et "LE CID ", Heston contrairement à beaucoup de stars de cinéma américaines, s'est toujours revitalisé en tant qu'acteur en revenant sur scène pour les rôles qui l'attirent vraiment, notamment Macbeth et Thomas More (A MAN FOR ALL SEASONS) et il a récemment marqué dans le rôle du major, en partageant le succès sur la scène londonienne dans " THE CAINE MUTINY COURT-MARTIAL " . Mais son premier amour est, et a toujours été, Shakespeare ;  à plusieurs reprises il a interprété Antoine dans les films " JULES CESAR "  et " ANTOINE ET CLEOPÂTRE ". Pour son plus grand avantage financier, il a été vu sauver Ava Gardner d'une tombe aquatique et instruire une hôtesse de l'air en pilotant un avion sans pilote.  Des millions de personnes l'ont également regardé sur le petit écran dans Dynasty II - "The Colbys", dans lequel il joue le magnat des affaires, Jason Colby.


    Dans cet aperçu illustré de la carrière d'Heston, Bruce Crowther discute de toute la gamme des interprétations d'Heston et examine la catégorisation quelque peu injuste de cet acteur toujours irrésistible dans l'esprit de certains critiques et d'une grande partie du public comme «acteur épique» ; Il se penche également sur la personnalité, les méthodes de travail et les intérêts de l'homme qui a quitté la mer Rouge.