Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

JOURNAUX & MAGAZINES FRANCAIS & INTERNATIONAUX - L - Page 5

  • RESUME DE L'ARTICLE " VANITY FAIR " de février 2011 - traduit de l'espagnol par Christiane

    LA DAMA QUE NO AMO AL CAMPEADOR

     

    img015.jpg

    Je n ai pas pu attendre avant de lire ce texte et de prendre des notes .....


    Il s'agit essentiellement de la mauvaise entente entre Chuck et Sophia Loren sur le tournage ....


    Entre eux, ce furent des difficultés accrues pour Charlton par les retards parfois conséquents, les exigences financières, les caprices de la diva italienne ....


    Sa beauté , sa classe et des raisons plus terre à terre sans doute, lui valurent un remaniement du scénario et un rôle plus étoffé .


    On fit appel au Cid de Corneille pour permettre à Sophia Loren des scènes plus intenses ; Chuck n'aimait pas les scenarii proposés mais, au final, se laissa convaincre ....


    Le film fut , en fait, un savant dosage entre batailles épiques, valeurs guerrières et sentiments plus .......féminins !!!!


    La rencontre d un vieil homme, spécialiste émérite du Cid en garantit une plus grande fidélité (Ramon Menendez Pidal ).


    L'Etat espagnol mit à la disposition de Bronston et Mann, le patrimoine architectural et des soldats ! Gloire au Cid = gloire à l'Espagne ! Le sentiment national !!


    Ce fut réellement l'épopée que souhaitait Bronston sur une terre qu'il aimait , bien qu il n'y eut pas de scène tournée à Burgos ou Valence ....


    Charlton Heston était Le Cid selon Bronston qui savait la valeur de ce comédien dans Les dix Commandements et Ben Hur .... Pour Chimène, il avait aussi été question de Sarah Montiel ! épouse d'Antony Mann ....


    Contrairement à ses relations avec Miss Loren, Chuck passa un séjour idyllique en Espagne , se faisant apprécier par tous , bien sûr Lydia et Fraser l'avaient accompagné .


    Il poussa la conscience professionnelle et le goût pour son personnage à se rendre à Burgos, il ne concevait pas repartir d'Espagne sans venir sur les terres du Cid ! ....


    La bataille des ego dura jusqu'au bout, y compris sur la taille et la place des deux grands noms sur les affiches de distributions du film .....


    Voilà ma traduction, fidèle j'espère....


    J ai éprouvé un grand bonheur en le faisant ....


    Pour l'Espagne , pour Le Cid !!!!

    signature_1 (2).gif

    img016.jpg

  • VANITY FAIR ESPANA FEVRIER 2011

     

    http://luisgemartin.es/wp-content/uploads/2016/03/La-Dama-que-no-am%C3%B3-al-Campeador-Vanity-Fair-febrero-de-2011.pdf

     

    Je fais cette publication d'un PDF " VANITY FAIR ESPANA  " de février 2011. Malheureusement, mon imprimante est un peu déficiente et de ce fait, les tirages de photocopies ne sont pas très nets, c'est regrettable pour les photos, mais l'article est lisible.

    J'ai cet article depuis quelques temps déjà, mais je n'étais pas pressée de le publier car j'avais le sentiment qu'il était consacré uniquement à Sophia Loren, mais, si je ne le publiais pas ce serait faire preuve de mauvaise foi, même si je ne suis pas fan de Sophia alors finalement je me résous à le publier. 

    img015.jpg

    img016.jpg

    img017.jpg

    img018.jpg

    img019.jpg

    img020.jpg

    img021.jpg

    img022.jpg

    img023.jpg

    img024.jpg

  • Le fils de Charlton Heston dit que son père n'était pas un «dingue d'arme à feu» et n'avait aucune malveillance envers Michael Moore.

    Publié le 19 septembre 2017

    MAJ le 4 avril 2018

    Merci à mon amie Sylvia qui nous a permis de découvrir cet article du DAILY NEWS en date du 15 juin dernier. 

    Enfin, nous apprenons que Fraser prépare un documentaire sur son père. 

    L'hestonienne que je suis, dit " ce n'est pas trop tôt ". 

    Est-ce à penser qu'il se prépare quelque chose dans le joli monde d'Hollywood pour le dixième anniversaire du décès de Chuck et que les hommages qui lui sont dûs, seront rendus avec plus de cérémonie et de sincérité que cela ne fut, lors de ses obsèques. Et surtout, que justice lui sera rendue. Je veux croire qu'enfin, Fraser va nous offrir un merveilleux documentaire de la même veine que "CHARLTON HESTON & BEN HUR" - A personal journey "

     

     

     http://www.nydailynews.com/entertainment/gossip/confidential/charlton-heston-son-dad-no-gun-nut-article-1.3250743

     

    Charlton Heston's son says his dad was no 'gun nut' and had no ill-will toward Michael Moore

     

     

    NEW YORK DAILY NEWS
    Thursday, June 15, 2017, 6:00 PM
    2000 FILE PHOTO
    Fraser Heston réalise un documentaire sur son célèbre père Charlton, dont il dit qu'il n'était pas
    un "porteur d'arme". (RIC FELD/AP)
    L'ancien président de la NATIONALE RIFLE ASSOCIATION, Charlton Heston, n'était pas le collectionneur d'armes à feu comme certains le pensaient, selon son fils Fraser Heston, qui produit un documentaire intitulé « Charlton Heston : The Man In the Arena ».

    " Tout le monde se demande si je suis un collectionneur d'armes enragé et si mon père était un collectionneur d'armes enragé - pas plus vrai ", explique Fraser. Le cinéaste de 62 ans dit que son père possédait une « poignée d'armes à feu » qui étaient pour la plupart des cadeaux pour lui. " Il était plus intéressé à protéger la Déclaration des droits et tous ses amendements ".

     

    La croyance de Charlton dans la liberté d'expression a été testée par Michael Moore dans le documentaire de 2002 « Bowling for Columbine », où Moore « a tendu une embuscade » à Charlton dans sa maison de Californie avec des photos d'enfants tués par la violence armée, selon Fraser. Moore a également appelé l'acteur vieillissant pour mener des rassemblements pro-armes dans des villes qui avaient été ravagées par des fusillades en masse.

     

    " Mon père était moins en colère que ses amis et ses associés ", a déclaré Fraser. "Je lui ai parlé de ce sujet et je lui ai dit " tu as des motifs plausibles pour un procès ici, veux-tu  le poursuivre ? "

    Selon Fraser, son père n'a jamais retenu cette option.

      " Regarde, le gars m'a dit qu'il était membre de la NRA et il l'était, alors il ne mentait pas ", dit Charlton en haussant les épaules. " Il a demandé s'il pouvait venir et m"interviewer  le lendemain. Je lui ai dit de prendre rendez-vous avec mon secrétaire, ce qu'il a fait. " 

    conflead16f-2-web.jpg

    Charlton Heston et son fils Fraser sur le tournage d'Alaska, 1995. Les deux ont joué "Moïse" en 1956 dans  "Les dix commandements" - Fraser était Moïse bébé, et Charlton était la version adulte. (LYDIA C. HESTON)

     

    Fraser admet que son père - qui est décédé en 2008, mais qui sera dans son esprit lors de la fête des pères - n'était " pas au meilleur de sa forme " lorsque cette interview a eu lieu.

     

    " J'ai pensé que c'était un coup bas, mais Michael avait un programme politique dans son documentaire et nous vivons dans une société libre, et je ne pense pas que mon père ait reproché quoi que ce soit à Michael  ", dit-il. " C'était comme de l'eau sur le derrière d'un canard ".

    Fraser ne sait pas ce que son père, qui a interprété le personnage de Moïse dans les « Dix Commandements » de 1956, aurait pensé de la politique d'aujourd'hui.

    "Je pense qu'il serait consterné par tout le désordre ", Fraser a rigolé. " Il n'aurait pas voté pour Hilary. Qu'il ait ou non voté pour Trump, je ne peux pas le dire. Je ne sais vraiment pas. "

  • CHARLTON HESTON REMET L'EPEE DU CID AU PRINCE ALBERT DE BELGIQUE 14décembre 1961

    MAJ le 12 mars 2018

    Publié le 19 juillet 2016 

    img363.jpg

     

    Un bel article écrit sur Charlton Heston, lors de sa visite en Belgique pour la Première de "EL CID".

    Je ne résiste pas à publier cet article qui confirme une fois de plus, les qualités humaines de Charlton Heston.

    Charlton Heston est un grand Monsieur. Non seulement au physique - il mesure près de deux mètres - mais aussi comme acteur et comme homme. Depuis le Prince Albert et la Princesse Paola jusqu'au plus humble chasseur d'autographes, celui qui fut Moïse et Ben Hur avant d'être LE CID, suscita tout au long de son séjour bruxellois un immense courant de sympathie.

    Vedette mondialement admirée et estimée, "Chuck" comme l'appellent ses intimes, est un garçon d'une admirable simplicité, d'une gentillesse constante et qui, en toutes circonstances, remplit avec une souriante conscience et une aisance exceptionnelle, son rôle de personnage quasi légendaire de l'écran moderne.

    S'il est grand, sportif et superbe athlète - le tennis et l'équitation sont ses passe-temps favoris - Charlton Heston est aussi un des artistes les plus cultivés du cinéma d'Outre-Atlantique. Chacun de ses rôles - et surtout lorsqu'il s'agit d'incarner un héros de l'Histoire et de la légende - est l'objet de sa part d'une étude profonde, car Heston ne se contente pas d'être un "outil" entre les mains d'un metteur en scène aussi talentueux soit celui-ci, mais il se donne la peine d'approfondir le pourquoi et le comment des personnages qu'il incarne.

    Il en fut de toute évidence ainsi en ce qui concerne "El Cid ", dont la première continentale organisée par " LE SOIR " et la Croix-Rouge de Belgique, obtint un succès triomphal au Métropole. Heston a donné véritablement une dimension épique à la figure du Campéador et il faut penser que, dorénavant, les millions de spectateurs qui verront à travers le monde cette œuvre monumentale, ne pourront plus dissocier la figure de ce grand guerrier qui aimait tant la paix, de celle du célèbre acteur américain.

    Le Prince Albert et la Princesse Paola, qui avaient déjà rencontré Charlton Heston dans le privé au cours de la même journée, furent les premiers à applaudir l'œuvre d'Anthony Mann et son magnifique interprète tant à l'entracte qu'à la fin du spectacle.

    Charlton Heston eut un geste élégant et généreux, bien à sa mesure, en remettant au Prince une riche réplique de l'épée du Cid, exécutée spécialement à son intention dans les célèbres ateliers de Tolède. Ce fut de toute évidence un cadeau qui fit un immense plaisir à l'auguste admirateur de Charlton Heston.

    Olivier Delville.

     

     

    img365.jpg

    img366.jpg

    img367.jpg

     

    1961.JPG

    LE SOIR.be

    Charlton Heston

    au «Soir »

     

    http://www.lesoir.be/archive/recup/%25252Fpour-eloigner-les-noirs-nuages-le-soir-fait-la-fete-en-_t-19951221-Z0AFWG.html#

     

    Fantastic ! Charlton Heston, alors qu'il pénétrait dans le local où avait lieu la réception offerte en son honneur par notre journal, ne put contenir l'impression qu'il ressentait de se retrouver parmi les oriflammes, les épées, les boucliers, les dagues qui, durant les nombreuses semaines de tournage de «El Cid», lui avaient été familières. Félicitant chaudement M. Roberto Carpio, directeur artistique de la production et décorateur de la magnifique exposition ouverte au «Soir», le robuste et photogénique «Campeador 1961» se pencha presque amoureusement sur les dizaines de casques et de lances, clamant sa joie de retrouver «son» épée...

    Présenté aux personnalités par M. Charles Breisdorff, rédacteur en chef, Charlton Heston, mitraillé per les photographes et les cameramen, passa longuement en revue les divers panneaux de l'exposition, avant de s'en aller vers d'autres tâches représentatives.

    En raison de son succès, l'exposition «El Cid» organisée au «Soir» (étage B, entrée rue Royale) est prolongée jusqu'au mercredi 13. L'entrée est gratuite. On y voit des costumes, des armes, des étendards, des bijoux, des objets, des harnais utilisés pour le tournage du «Cid» ainsi que de splendides photos en couleurs de Sophia Loren et Charlton Heston.

     

    Paru le 9 décembre 1961.

     

  • EN SOUVENIR DE CHARLTON HESTON par Pat Boone

    Je continue à traduire et publier les articles que je trouve sur Google. Cette fois, c'est un hommage à Charlton Heston, par Pat Boone, célèbre chanteur des années 60. C'était quelques jours après le décès de Chuck. 
    Chacun y trouvera ce qu'il voudra et sera ou pas d'accord avec ce billet.  
     
     Remembering Charlton Heston
     

    By Pat Boone 
    Monday, 14 Apr 2008 09:50 AM

    https://www.newsmax.com/Boone/Charlton-Heston/2008/04/14/id/323423/

     

    Il y a tellement de choses importantes à écrire, aujourd'hui et tous les jours. Mais je ne veux pas laisser passer ce temps sans partager mes souvenirs personnels d'un homme magnifique - mon ami Charlton Heston.

    Tout d'abord, pouvez-vous penser à un autre acteur hollywoodien, aussi célèbre ou talentueux soit-il, qui aurait pu parfaitement personnifier le Moïse de la Bible ? A part la divinité elle-même, quel autre rôle pourrait être si impossible ?

    Juif, élevé en tant que fils du pharaon égyptien dans les privilèges et la  puissance, Moïse fut condamné et banni à 40 ans à la servitude virtuelle comme gendre d'un berger et prêcheur dans le  désert, puis à 80, appelé par Dieu lui-même pour retourner en Egypte, affronter le Pharaon tout puissant et exiger la liberté de deux millions et demi de compatriotes juifs - dont dépendaient l'économie et le bien-être de l'Égypte.

    Et à ce moment-là, la grande aventure de l'octogénaire Moïse ne faisait que commencer ! Pendant 40 ans, il conduisit cette nation migrante dans une caravane sinueuse à travers le désert du Sinaï, éprouvant parfois la puissance et la grandeur de Dieu - s'attribuant même un pouvoir surnaturel personnellement et le proclamant - et à d'autres moments,  il se rappelait qu'il n'était qu'un homme.

    Rappelez-vous ces scènes littéralement incroyables quand Moïse a étendu ses mains et la Mer Rouge s'est séparée devant nos yeux ? Et à son commandement, les digues se sont effondrées et ont noyé l'armée égyptienne qui avançait rapidement ? Et quand cet homme humble mais courageux a passé 40 jours au sommet du mont Horeb en compagnie du Tout-Puissant, recevant les Dix Commandements écrits par le "doigt de Dieu" sur deux tablettes de pierre ?

    Un seul acteur, un homme plus grand que nature, pourrait à jamais être crédible dans ce rôle. Cet homme était Charlton Heston.

    vlcsnap-00026.jpg

    Il y avait quelque chose dans sa conduite, sa manière, sa voix, qui le distinguait, même dans ses nombreux autres rôles, et dans sa vie quotidienne. Je jouais au tennis avec lui un après-midi chez Michael Landon, et même si ses pieds et ses chevilles lui causaient des problèmes, il semblait commander le court et dominer le match.

    Au cours des années, nous nous sommes retrouvés dans les mêmes événements, certains liés au divertissement, et d'autres de nature civique et patriotique. Nous sommes venus pour nous reconnaître comme des âmes sœurs - heureusement mariés à des femmes merveilleuses, dévouées à nos enfants et à nos familles, jouissant de notre profession mais conservateurs politiquement et profondément préoccupés par la direction que notre société semblait prendre.

    Il a marché à Selma avec Martin Luther King, et j'ai écrit et enregistré un certain nombre de chansons sur les droits civiques, dont "I Had a Dream". Il est devenu le porte-parole de la National Rifle Association. - pour l'Amérique, comme l'ont conçu nos pères fondateurs.

    J'ai défendu la cause pro-vie, écrit des chansons, produisant des vidéos et apparaissant à la télévision pour appeler les femmes à envisager des alternatives humaines, autres que sacrifier la vie de l'innocent à naître, pour leurs grossesses inattendues et non désirées.

    Nous avons tous les deux soutenu les candidatures de Ronald Reagan pour le poste de gouverneur et de président, nos enfants sont allés à la même école dans les collines de Bel Air, et Lydia est devenue photographe professionnelle pendant que ma Shirley devenait auteure et chanteuse avec moi. Nous savions que nous étions des frères chrétiens, ouverts et sans honte à affirmer notre foi. Un matin de Pâques, nos deux familles ont partagé un service au lever du soleil, une chasse aux œufs et des observations de baleines au Mauna Kea à Hawaï.

    Je chéris particulièrement une soirée à Grand Rapids il y a quelques années. J'ai pris l'avion pour assister à un concert, et quand je suis arrivé à l'hôtel, on m'a remis une note m'invitant à dîner avec le président Ronald Reagan, qui était venu soutenir la campagne de réélection d'un membre du Congrès républicain (Guy Vanderjagt, si je me souviens bien).

    Comme les gars des services secrets me conduisaient  dans la suite présidentielle, je m'attendais à voir un petit groupe de politiciens locaux. Au lieu de cela, la table pour dîner était prévue pour trois : Mes deux amis Ronald Reagan et Charlton Heston, et moi.

    Nous avons eu un merveilleux dîner intime, en riant et en partageant «le bon vieux temps». J'ai essayé plus d'une fois d'aborder les sujets politiques actuels, mais les deux vieux camarades de cinéma, voulaient faire une pause et revivre les expériences qu'ils avaient partagées à Hollywood. Je pouvais faire ça aussi, alors nous nous sommes simplement relaxés et nous nous sommes bien amusés. Quel honneur d'avoir été inclus dans cette compagnie de choix !

    Chuck (comme ses amis l'appelaient) et moi nous sommes rencontrés une fois en Israël, sur l'actuelle Via Dolorosa à Jérusalem. Je produisais une vidéo de musique "Israel, O Blessed Israel", et lui et son fils Fraser finissaient la production de sa magnifique anthologie vidéo "Charlton Heston reads the Bible". C'était une rencontre chaleureuse, et nous nous sentions parents de nouveau, essayant à jamais de promouvoir le bien.

    Il y eut d'autres fois, mais la dernière  était dans la légendaire American Legion Hall à Hollywood, quand il est descendu (avec une certaine difficulté) pour participer à un spécial PBS que je produisais pour "American Glory", un hommage chanté et parlé à l'Amérique et nos héros militaires. Il s'est assis devant la caméra et a lu un de ses poèmes préférés, de sa manière profondément émouvante.

    Sa célèbre déclaration passionnée à une convention de la NRA, son bras droit levant son fusil vers le ciel, proclamant avec défi que le fusil ne serait pris que «de mes mains froides et mortes», résonnera dans notre histoire comme celle de Patrick Henry (NDT) ( : «Donnez-moi la liberté ou donnez-moi la mort! "). Il est né pour la déclaration dramatique comme peu d'autres.

    Aujourd'hui encore, je lis  dans Deutéronome 34 : "Il n'y a jamais eu en Israël un autre prophète comme Moïse, que le Seigneur connaissait face à face." Et il n'y a jamais eu un homme qui aurait pu incarner Moïse comme Charlton Heston.

    Cela me tracasse d'imaginer que tous les deux se sont maintenant rencontrés, face à face, enfin. Que cette rencontre inévitable ait déjà eu lieu ou soit encore à venir, ne serait-ce pas une chose magnifique à voir !

     Pat Boone

    NDT : Patrick Henry était un acteur important de la révolution américaine et connu pour sa verve oratoire. Avec Samuel Adams et Thomas Paine, il fut l'un des défenseurs les plus radicaux de l'insurrection des colonies contre l'Angleterre. Wikipédia