Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2 - BIOGRAPHIE-HOMMAGES -OEUVRES DIVERSES - Page 4

  • LA FAMILLE DE CHARLTON HESTON REVELE COMMENT SA FOI EN DIEU L'A AIDE A HOLLYWOOD

    Publié le 30 septembre 2016 - Mise à jour le 4 novembre 2018CHUCK POUR BLOGSPIRIT 2850534894.png

    http://qpolitical.com/charlton-hestons-family-reveals-how-his-faith-in-god-helped-him-make-it-in-hollywood/

    Ce matin, j'ai traduit  cet article sur Charlton Heston, datant du 26 avril 2016.

    Rien de nouveau que nous ne sachions déjà...

    Dois-je prendre "comme un hommage" à Chuck, les dernières lignes de cet article ?  Je veux le croire...


     Il est surtout connu pour les nombreux rôles qu'il a interprétés sur scène et au cinéma, mais les mots les plus célèbres de Charlton Heston sont venus d'un discours en 2000, où il a dit à Al Gore qu'il pouvait prendre ses armes "de mes mains froides et mortes."

    14370006_1284721131569014_1926651007721620136_n.jpg

    Ayant vécu dans un temps avant le cycle d'informations 24h/24, il y a beaucoup de détails de la vie d'Heston que beaucoup seraient absolument étonnés de découvrir.

    L'homme, en tant que Moïse, a mené Le Peuple de Dieu hors d'Égypte dans le film de 1956 " les Dix Commandements " et il a marché avec le Dr  Martin Luther King Jr,  pendant la Marche  sur Washington en 1963. Très peu peuvent attester  de deux exploits dans la même durée de vie, mais ceci est juste la partie visible quant à la personnalité de Charlton Heston.

    Bien qu'il semble aujourd'hui que la vie de chacun soit à la vue de tous, Heston a vécu à une époque où la vie privée signifiait quelque chose, et le politiquement correct n'était même pas une préoccupation. Heston représente un moment où les Américains ont agi sur l'injustice, ont essayé de faire la bonne chose, et n'attendaient pas que le gouvernement prenne soin d'eux.

    Les jeunes d'aujourd'hui peuvent ne pas avoir la moindre idée de qui il était, mais Charlton Heston a peut-être  été l'homme le plus influent politiquement qu'Hollywood a eu (en dehors de Reagan).

    Bien que ses capacités à l'écran aient été appariées (1) pour quelques-unes, ce sont ses contributions à la Société,  hors écran,  qui se font encore sentir aujourd'hui.

    Né Charlton John Carter le 4 Octobre 1923 dans l' Illinois, le comédien affirme avoir toujours été différent quand il était jeune. Peu après sa naissance, la famille a fait ses bagages et a déménagé dans une petite ville dans le Michigan, jusqu'à ce que  ses parents divorcent. Quand il a eu 10 ans, sa mère se remarie et la famille déménage à Chicago. Là, Heston prétend avoir eu un moment difficile à se faire des amis parce qu'il était différent des autres enfants.

    (1) Apparié - entre autres significations : Etres qui se conviennent, qui sont en harmonie, assortis... Exemple dans cet article, la personnalité de Charlton Heston a souvent été appariée à certains des personnages qu'il a interprétés à l'écran.

    " Tous les enfants jouent des jeux d'imagination, mais je l'ai fait plus que la plupart. Même lorsque nous avons déménagé à Chicago, j'étais plus ou moins un solitaire. Nous avons vécu dans une banlieue Rive-Nord, où j'étais un péquenaud maigrelet des bois, et tous les autres enfants semblaient être riches et tout savoir sur les filles. "

    Après que ses parents aient divorcé, Charlton a changé son nom de famille Carter (2), pour celui de son beau-père : Heston. Ce fut ce dernier nom qu'il a utilisé pour son premier film, une adaptation cinématographique amateur de 1941, " Peer Gynt "  d'Ibsen.

    (2) - Là, une petite erreur dans l'article. Quand ses parents ont divorcé, Charlton avait une dizaine d'années, c'est sa mère qui a décidé de changer le patronyme de Charlton.

    Heston racontera  de nombreuses fois que lorsqu'il était enfant, il allait dans la forêt et interprétait ses personnages préférés des histoires qu'il avait lues. Ce "semblant " conduit Heston à poursuivre le théâtre, et il finit par gagner une bourse d'études d'art dramatique de l'Université Northwestern.

    Ensuite, Pearl Harbor est arrivé, et les Etats-Unis ont commencé à envoyer tous leurs garçons à la guerre, Heston ne fait pas exception. En 1944, Heston rejoint l'Armée de l'Air des États-Unis, et pendant deux années il servira comme opérateur radio et mitrailleur aérien à bord d'un bombardier Mitchell B-25.

    Cette même année,  Heston épousera l'étudiante Universitaire du Nord-ouest, sa condisciple Lydia Marie Clarke et s'enrôlera dans l'armée, où il continuera à commenter des vidéos hautement confidentielles, impliquant des sujets comme les armes nucléaires. En fait, on a même accordé à Heston,  le niveau le plus haut d'habilitation de sécurité pendant ce temps, lui donnant l'accès aux informations que le grand public ne pouvait même pas imaginer.

    Après la Seconde Guerre mondiale, Heston s'installera avec sa femme à New York avec l'espoir de devenir des acteurs de télévision et de théâtre. Après des années sur Broadway, et de nombreux rôles à la télévision, Heston obtient le premier rôle  pour son premier film, " Dark City " en 1950. Deux ans plus tard Heston sera la vedette  dans "Sous le plus grand chapiteau du monde ", qui a remporté l'Oscar du meilleur film cette année-là .

    Heston continuera à jouer dans des films emblématiques tels que le secret des Incas (1954), Les Dix Commandements (1956), La Soif du Mal (1958), et Ben-Hur (1959) où il obtiendra l'Oscar du meilleur acteur (Ben-Hur a remporté 11 Oscars cette année-là).

    Parmi tous ces succès, Heston trouve le temps d'une façon ou d'une autre de  poursuivre d'autres activités. Plus spécifiquement, Heston était un membre très actif du parti Démocrate pendant les premiers temps sous le feu des projecteurs. Dans un autre cas en 1961, on a pu voir Heston isolé, debout à l'extérieur d'un cinéma, faisant un piquet de grève devant son propre film.

    En 1963, Heston était aux côtés du  Dr Martin Luther King, Jr. lors de la Marche sur Washington, et continuera d'accompagner le Dr King quand  il voyageait à travers le pays, prononçant  discours après discours, déclarant qu'il s'occupait des  "droits civils " longtemps avant que ce soit à la mode à Hollywood.  l'année suivante, Heston soutiendra Lyndon B. Johnson comme  Président, après que LBJ ait  été en mesure d'adopter la Loi sur les droits civils en 1964.

    Heston allait bientôt commencer à changer ses alliances politiques après que Johnson ait été élu. Alors qu'Heston était en faveur des droits des armes à feu, à la suite de l'assassinat de Robert F. Kennedy en 1968, Heston a rejoint d'autres acteurs Kirk Douglas, James Stewart et Gregory Peck pour exprimer leur soutien à la Loi sur le Contrôle des Armes à feu 1968, de Johnson.

    En 1969, Charlton Heston a été invité par le parti Démocrate à poser sa candidature pour le Sénat, mais l'acteur ne pouvait pas renoncer à ce qu'il aimait pour une carrière en tant que politicien. Il préféra continuer à travailler comme acteur par opposition à "agir comme s'il travaillait". 

    De plus, il était déjà au poste de Président de la Screen Actors Guild qu'il tint de 1965 à 1971.

    Pendant ce temps, au milieu de son militantisme, Heston continuera à tourner,  apparaissant dans des films tels que La Planète des Singes (1968), puis la suite en 1970 "Le Secret de la Planète des Singes" et une adaptation de Jules César de William Shakespeare (1970).

    Même si sa passion était pour les arts, Heston a toujours été une figure importante dans la politique américaine. Après avoir soutenu le candidat démocrate Hubert Humphrey en 1968, Heston  changera complètement  de camp, et commencera à soutenir  les candidats républicains. Lorsqu'on lui a demandé pourquoi il avait  changé son point de vue, Heston a affirmé qu'il "n'avait  pas changé", mais que «le Parti démocrate avait changé."

    En 1972, Heston soutiendra Richard Nixon comme président, et dans les années 1980, Heston prendra une position forte pour les droits des armes à feu. Heston sera finalement inscrit en tant que républicain pour de bon en 1987, et sera en campagne respectivement pour Ronald Reagan, George H.W. Bush et George W. Bush.

    En vieillissant, Heston s'est encore plus impliqué dans la formation à la culture américaine. Tandis qu'il continuait à agir et faire des commentaires  sur des  films comme Armageddon et Hercule de Disney, Heston n'était pas indifférent aux injustices qu'il ne laissait pas passer, faisant entendre sa voix.

    Un brillant exemple de Heston défendant plus que n'importe quoi d'autre, ce qu'il croyait avoir raison de faire, pendant la réunion des actionnaires de Time Warner. Heston a critiqué la société qui sortait un album du rappeur Ice-T qui comprenait une chanson intitulée "Cop Killer."

    Charlton Heston est un homme qui a une fois déclaré que " le politiquement correct, est la tyrannie avec des manières ", c'est sûr de dire qu'Heston n'a jamais eu peur de dire ce qu'il pense. Dans un discours de  1997 appelé "le Combat contre la Guerre Culturelle en Amérique," Heston a dit que les médias et les politiciens essayaient de tourner la société contre :

    " ...le Paradis aide les dévots, les respectueux de la loi, les Caucasiens (NDT : dans le sens de "Blancs" ), les classes moyennes, les Protestants, ou – encore pire – les Chrétiens Évangéliques du "Midwest", ou du Sud, ou – encore pire – les ruraux, apparemment droits, ou – encore pire – les hétérosexuels assumés, les possesseurs d'armes ou – encore pire – les porteurs de la carte NRA, le quidam travailleur moyen, ou – encore pire – le quidam travailleur mâle, parce que non seulement vous ne comptez pas, mais vous êtes un véritable obstacle au progrès social. Vos dollars des impôts peuvent paraître délicieusement verts quand vous les donnez, mais votre voix demande un niveau de décibels plus bas, votre opinion est moins éclairée, votre accès aux médias est insignifiant, et franchement Monsieur, vous devez vous réveiller, ouvrir les yeux et apprendre un peu plus sur votre nouvelle Amérique... en fait, pourquoi ne vous asseyez-vous pas et ne la fermez-vous pas simplement ?... "

    Heston se leva pour ce qu'il croyait pouvoir être une action positive, en s'opposant fortement à ce qui pourrait être, pensait-il, un acte de discrimination à rebours. Il pensait que cela était juste un autre exemple de la guerre culturelle, et dit ainsi au cours de ce même discours de 1997:

    " ... La Constitution nous a été léguée pour être guidés par une poignée de ces vieux types sages, blancs, morts qui ont inventé ce pays. Maintenant certains sursautent quand je dis ça. Pourquoi ? C'est la vérité... c'était des blancs. Ainsi d'ailleurs que la plupart des types qui sont morts au nom de Lincoln, lequel s'opposait à l'esclavage dans les années 1860. Alors, pourquoi devrais-je avoir honte des blancs ? Pourquoi la "fierté hispanique" ou la "fierté noire" est une bonne chose, alors que la "fierté blanche" évoque les crânes rasés et les capuches blanches (NDT : en référence au KKK je suppose)? Pourquoi la "Million Man March" ( NDT : manifestation organisée le 16 octobre 1995 à Washington, D.C. par le mouvement afro-américain qui rassembla entre 400.000 et 1.000.000 de personnes voulant attirer l'attention des partis politiques sur la situation socio-économique des Noirs américains ) fût-elle célébrée par les médias comme un progrès, alors que la "Promise Keepers March" (NDT :marche des "Promise Keepers" le 4 mars 1997) sur Washington a été accueillie avec suspicion et comme ridicule ? Je vais vous le dire : guerre culturelle..."

    Fervent partisan du deuxième amendement, en 1998 Heston a été nommé président de la NRA. Il occupera le poste jusqu'à sa démission en 2003. Quand il a annoncé sa démission, il leva son fusil au-dessus de sa tête et a dit qu'ils pouvaient prendre son arme "de ses mains froides et mortes!» Cette  même année,  Heston  se retira pour de bon et prit sa retraite après avoir été diagnostiqué avec la maladie d'Alzheimer.

    En 2008, Charlton Heston est décédé après avoir combattu un cas grave de pneumonie. Il était âgé de 84 ans, mais il avait vécu plus que 20 hommes réunis. Alors qu'il est souvent connu pour être un homme fort et chrétien conservateur, ses enfants donnent un autre portrait de leur père. Son fils, Fraser, a déclaré ce qui suit sur son père:

    "Beaucoup de monde le regarde comme ce trop conservateur, rigide, le type d'Ancien Testament, mais il n'était pas cette sorte de personne du tout. Il comprenait, pardonnant et aimant comme mari, père et grand-père."

    Au cours d'un entretien avec Closer, la fille de Heston, Holly, s'est ouverte sur son père ainsi:
    "Il avait une grande personnalité et un rire passionné profond. Il aimait la vie. Il était chaleureux, survolant et englobant tout. Il se promenait dans une pièce et cela changeait tout, parce qu'il avait une telle présence. Sa vie était sa famille à bien des égards. Il aimait son travail, mais sa famille signifiait tant pour lui. "
     
    Dans ses dernières années, Heston a passé beaucoup de temps avec sa famille, et ses petits-enfants en particulier. Fraser réfléchit sur la relation de son père avec ses petits-enfants:
     
    « Ils étaient les prunelles de ses yeux, comme il se doit. Il les a gâtés avec de bonnes choses. Il ne leur a pas seulement donné des jouets et des cadeaux extravagants. Il leur a donné son temps, ce qui est la chose la plus précieuse que vous pouvez éventuellement donner à un enfant ".

    Beaucoup ne connaissent pas Heston et peuvent l'avoir perçu comme un conservateur inconditionnel strict, préoccupé par la politique, mais les récits de ses enfants dépeignent une image différente de l'acteur bien-aimé. Ils le décrivent comme un père aimant, qui aurait tout fait pour sa famille, et ceux qu'il aimait.

    Alors que les célébrités d'aujourd'hui aiment jouer aux activistes sur les médias sociaux, et pendant les talk-shows, Charlton Heston était une figure constante dans la politique américaine depuis plus d'un demi-siècle. Il a été en mesure d'influencer les gens à la fois sur et hors de l'écran, et a fait de son mieux pour laisser un impact positif sur le monde. Il a parcouru les Dix Commandements, en bas de la montagne, et il marcha avec le Dr Martin Luther King Jr. pour les droits civils.

    Pour ceux d'entre nous qui ont pu profiter de sa carrière, nous devrions nous estimer heureux d'avoir été témoins d'un tel homme accompli de Dieu. Bien que nous ne pourrons jamais obtenir un autre Charlton Heston dans nos vies, l'influence qu'il avait sur la société a laissé un impact énorme. Peut-être que nous allons avoir de la chance, et quelqu'un coulé dans le même moule va venir, et changer le monde pour le mieux. Jusque-là, nous allons continuer d'admirer la carrière incroyable, et la vie de Charlton Heston.

     
     
     
  • 4 OCTOBRE 2018 : 95ème anniversaire de Charlton Heston

     
    pixiz-04-10-2018-09-30-41.jpg
     
    Cette année 2018 est particulière pour nous les Hestoniennes et les Hestoniens, puisque c'était le dixième anniversaire de son décès le 5 avril dernier. Aujourd'hui 4 octobre 2018, Charlton Heston aurait eu 95 ans. 
    Pour honorer sa mémoire, j'ai choisi de faire cette photo que j'ai un peu "stylisée" et j'ai fait le choix de faire un montage d'extraits des premiers films qu'il avait tournés pour la télévision à partir de la fin des années 40. 
    J'ai voulu commencer par un extrait du "PEER GYNT", film muet de 1941, qui allait être le déclencheur d'une carrière exceptionnelle que nous laisse Chuck. 
    Ces extraits (chronologie aléatoire) nous montrent le jeune acteur dans des rôles différents mais qui nous prouvent que Chuck était un acteur exceptionnel en devenir. Personnellement, je vois en lui un acteur au jeu moderne déjà à cette époque.
    En votre nom à toutes et tous, je souhaite un bon anniversaire à notre Chuck, qui, j'en suis certaine se réjouit avec Lydia et les personnages qu'il a incarnés au cours de sa longue vie. 
     

    Dans cette video, nous pouvons voir Charlton Heston dans " A BOLT OF LIGHTNING ". En voici le résumé :

    Charlton Heston joue le rôle principal dans cette histoire vraie de John Otis, l'un des premiers défenseurs des droits de l'homme dans l'Amérique coloniale. En 1760, indigné par l'utilisation des mandats d'assistance pour permettre la perquisition et la saisie d'une propriété privée sans mandat de perquisition, Otis a démissionné de son poste d'avocat général du gouverneur britannique dans le but de mener une bataille juridique de dix ans pour mettre fin à cette pratique. 

    http://www.constitution.org/bor/otis_against_writs.htm

     
    CONTRIBUTION DE CHRISTIANE 
     
    Je vous joins ce que j'ai écrit en pensant au 4 octobre prochain. 

    vlcsnap-00142.jpg

    .
     
    C. Son Chapiteau avait trois pistes .
    H. Son Héroïsme fit de lui le champion de l Espagne .
    A.  Dans le cirque, il fut le meilleur des Auriges.
    R. Les Romains occupèrent son pays et opprimèrent son peuple .
    L. Dieu lui fit part des tables de la Loi au mont Sinaï .
    T. Le Tonnerre résonna lorsque le Christ rendit l âme.
    O. Ce film magnifique valut à Chuck son Oscar .
    N. Il se rendait à Burgos pour ses Noces avec Chimène
     
     
    Il est évident que Chuck , artiste, ne se résume pas à cela ..... Ces quelques lignes sont simplement ma petite participation à la commémoration du 4 octobre ....Hestoniennement vôtre .....

    N.gif

  • REMERCIEMENTS

     

    J'avais envoyé des timbres commémoratifs  au Cabinet Jeff Briggs de Los Angeles, administrateur de la succession Charlton Heston, en remerciements de la photo offerte pour commémorer le dixième anniversaire du décès de Charlton Heston.

    Ce soir j'ai reçu deux messages de remerciements.

    Cela fait plaisir !

    Malgré tout, j'ose espérer que Fraser Heston répondra à ma lettre...

    20180321_121734.jpg

     

    25/06/18 19:19

    On behalf of everyone here at Team Heston, thank you again for your wonderful work on the stamps.  Everyone is most appreciative!

    Best regards,

    Jeffrey C. Briggs

    Au nom de tout le monde ici au Team Heston, merci encore pour votre merveilleux travail sur les timbres. Tout le monde est très reconnaissant!

    Meilleures salutations,

    Jeffrey C. Briggs

     

    25/06/18 19:24

    Great. Can’t wait to see them.

    Best,

    Heather

    Génial. J'ai hâte de les voir.

    Le Meilleur,

    Heather

    CH Will Penny head-002 Définit.jpg

  • Une interview d'Anne Boulay : CHARLTON HESTON, IMMORTEL BEN HUR: «J'AI MAÎTRISÉ LE CHAR EN SIX SEMAINES».

    Je reproduis ici une interview de Chuck, par Anne Boulay du journal LIBERATION, à l'occasion de la venue de l'acteur au festival de Beauvais en 1997. 

    Nous n'y apprenons rien de plus que ce que nous savons déjà, nous les fervents hestoniens.

    Simplement une petite remarque de ma part, suite à la lecture d'un passage du livre de Michael Munn sur la façon dont Chuck maîtrisait ses interviews et ses réponses formatées depuis le début de sa célébrité. Chuck était tellement désireux de protéger sa vie privée, qu'il ne laissait aucune chance aux journalistes de pénétrer son jardin secret, il était passé "Maître" dans l'art d'être interviewé et c'est la raison pour laquelle, en dehors de ses réponses sur son métier, il pouvait a contrario, donner des interviews plus riches, plus documentées sur des sujets de société qui lui tenait à coeur. C'est ainsi qu'il nous a laissé de belles interviews sur le devenir de la planète, sur ses voyages à travers le monde dans des périodes mouvementées, entre autres. Je ne sais pas s'il choisissait les journalistes, mais certains d'entre eux devaient avoir assez de talent pour amener Charlton sur des sujets qui le passionnaient plus que de répondre à de banales questions répétitives dont les réponses étant archi-connues n'avaient plus grand intérêt pour le public. 

    2 - Copie.JPG

     

    http://next.liberation.fr/culture/1997/03/22/charlton-heston-immortel-ben-hur-j-ai-maitrise-le-char-en-six-semaines_199186

    Par Anne BOULAY— 

    Parler avec Charlton Heston a quelque chose de très intimidant. A 73 ans, Ben Hur a toujours les yeux revolvers et s'exprime avec cette voix caverneuse (qui lui valut d'ailleurs le perfide surnom de «Moose», élan¹) et ce ton sentencieux qui évoquent immanquablement Moïse. Ce fils de meunier, adolescent maladivement timide, a contracté le virus du jeu au lycée et ne s'en est jamais lassé. Son premier vrai rôle de cinéma, il l'obtient en 1952 dans Sous le plus grand chapiteau du monde, de Cecil B. DeMille. Suivront, pour ne citer que les plus connus, les Dix Commandements (1956), la Soif du mal (1957), Ben Hur (1959), les 55 Jours de Pékin (1962), la Planète des singes (1967), Soleil vert (1972), mais aussi un gros nombre de films catastrophes, fantastiques, de westerns, de fresques épiques et autres films d'époque. Ancien conseiller culturel de Ronald Reagan puis du candidat républicain Bob Dole à la dernière présidentielle américaine, militant pour le port d'armes et contre le gangsta rap, Charlton Heston a marché avec Martin Luther King et défendu Sam Peckinpah ou Orson Welles quand ils étaient mal vus. C'est à cette haute figure (1,93 m), contrastée, du septième art que le Festival de cinéma de Beauvais ­qui se clôt dimanche­ rend hommage, en permettant de revoir certains des quelque 80 films que cet amoureux de Shakespeare a tournés en un demi-siècle de carrière.

    ¹  Je pense que la journaliste fait une erreur en prétendant que Charlton Heston était surnommé "Moose". Je n'ai trouvé aucun article à ce sujet. Elle doit confondre avec "Moses"  Moïse en anglais.

    AB : Commençons par vos débuts.

    CH : La chance a voulu que mes débuts coïncident avec ceux de la télévision en direct. J'avais 25 ans, et en l'espace de quatorze mois, l'acteur indépendant que j'étais, sans grande expérience et sans réputation, a pu interpréter à la télé les Hauts de Hurlevent, Jane Eyre, Jules César, des pièces de George Bernard Shaw" On était des gamins. Mais comme l'élite de Broadway et les studios méprisaient la télé et que ni les cinéastes de l'époque ni les acteurs comme Paul Newman, Kirk Douglas ou Burt Lancaster n'étaient autorisés à tourner pour le petit écran, il restait du boulot pour nous. Et puis la télé nous a apporté une certaine notoriété, nos visages étaient familiers. Surtout, ça nous a permis de faire un véritable apprentissage, d'autant que les pièces étaient tournées avec deux ou trois caméras, des plans alternés. De sorte que quand je me suis retrouvé sur un plateau de cinéma, je n'étais pas totalement en terra incognita.

    AB : Parmi tous les héros que vous avez interprétés, lequel serait votre préféré?

    CH : Je ne sais pas. Ma carrière n'est pas terminée. Reposez-moi la question tout à la fin.

    AB : Mais Ben Hur est le rôle qui vous a valu un oscar?

    CH : Ben Hur est un film merveilleux, mais les meilleurs rôles sont les rôles shakespeariens. J'en ai tenu plus que tous les autres acteurs américains. J'ai aussi interprété une quinzaine d'hommes plus complexes et intéressants que les autres, trois Présidents, trois saints dont Moïse, deux génies et un nombre incalculable de rois et de chevaliers. Pour en revenir à Ben Hur, il est certain que ce film a raflé un nombre de récompenses inégalé, rapporté des tonnes d'argent et continue d'ailleurs à m'en rapporter. Cela dit, Ben Hur n'est pas un héros, c'est une victime. Il survit. Mais c'est aussi un excellent conducteur de char.

    AB : C'est amusant de conduire un char?

    CH : C'est assez drôle. Et je savais que j'allais gagner la course. Mais il m'a quand même fallu six semaines pour maîtriser le char, c'est plus compliqué qu'une voiture automatique! Malheureusement, la possibilité de reprendre les rênes ne s'est jamais représentée.

    AB : Vous saviez que William Wyler était français?

    CH : Oui, il était né en Alsace" William Wyler était surtout le meilleur directeur d'acteurs avec lequel j'ai travaillé. Il donnait très peu d'indications, n'était pas tyrannique, n'élevait jamais la voix, mais n'était jamais satisfait. Pour Ben Hur, nous avons tourné huit mois et demi, parfois sept jours sur sept, et j'étais dans presque toutes les scènes. Il faisait de nombreuses prises. Par exemple il disait: «C'était un peu trop.» Ce à quoi je répondais: «Mais c'est toi qui m'as dit d'en faire un peu plus."

    - Bon, je n'aurais pas dû. OK, tournons la scène de la course.

    - Je ne suis pas fatigué, je peux la refaire.

    - Si je ne dis rien, c'est que ça va.»

    AB : Et Orson Welles?

    CH : C'est l'homme le plus talentueux que j'aie jamais connu, ce qui ne signifie pas que ce soit le meilleur cinéaste, acteur ou écrivain, ça, je ne le pense pas. C'est pourquoi j'ai fermement suggéré que ce soit lui qui réalise la Soif du mal, et je suis fier d'être responsable du dernier film américain qu'il ait tourné. Je pense, comme les Cahiers du cinéma, que la Soif du mal est le meilleur «série B» de l'histoire du cinéma, et qu'il est passé tout près du génie pur. Mais Orson était un peu feignant, et il détestait la technique après le montage, ce qui est un gros défaut. Il faut finir son travail. Michel Ange a fini le plafond de la chapelle Sixtine, lui" Que pensez-vous du remake de la Planète des singes qu'envisage Oliver Stone?

    La Planète des singes est un bon film, il a en quelque sorte inauguré le cycle des space operas. On ne peut pas refaire les fresques épiques comme Ben Hur ou les Dix Commandements, c'est beaucoup trop cher, mais ce film, oui. Je pense que c'est Arnold (Schwarzenegger, ndlr) qui va reprendre mon rôle et qu'il le fera très bien.

    AB : C'est d'ailleurs assez logique si l'on vous considère comme un précurseur des films d'action.

    En fait, je pense qu'il y a très peu de mes films qu'on puisse considérer comme des films d'action, et certainement pas la Planète des singes qui, contrairement aux véritables space operas, est basé sur une histoire et pas uniquement sur des effets spéciaux. En tout état de cause, je suis trop vieux pour refaire Taylor, et il est hors de question que je fasse un singe: je ne supporterais pas le maquillage. A la fin du tournage, à la première projection pour l'équipe, une très belle fille m'approche et me dit: «Comment ça va, Chuck?» Je lui réponds que je suis désolé, mais que je ne crois pas la connaître. C'était Kim Hunter, la vedette féminine, que je n'avais jamais vue sans ses poils de singe!

    CH : Vous paraissez extrêmement documenté sur vos personnages. Vous lisez beaucoup?

    J'ai une peur profonde de me retrouver quelque part sans rien à lire (il sort de sa poche un livre sur la guerre du Golfe). Comme j'ai joué des personnages historiques de premier ordre, le minimum était que j'en sache plus sur le personnage que n'importe qui d'autre. Pour Moïse, j'ai lu énormément, y compris Freud.

    AB : Des projets?

    Continuer à essayer. Peut-être que j'arriverai un jour à la perfection. J'ai eu beaucoup de chance, j'ai travaillé avec Laurence Olivier, John Gielgud, Vanessa Redgrave, certainement la meilleure actrice vivante, et des réalisateurs comme Orson Welles, William Wyler, George Stevens, Sam Penckinpah, Cecil B. DeMille, qui sont parmi les inventeurs du cinéma. J'aurais aimé travailler avec John Ford et David Lean, mais ils sont morts trop tôt. Je viens de finir un film de Kenneth Branagh, c'est un très bon. Je peux difficilement me plaindre .

    Anne BOULAY

  • CHARLTON HESTON A PARIS POUR PRESENTER DES FILMS ...

     

    La star américaine Charlton HESTON est invité sur le plateau du journal pour parler d'une série télévisée "Opéra Stories" qu'il tourne actuellement à Paris. Il parle de cette série (traduction simultanée) : "Il s'agit d'un concept particulier. Scènes tirées d'opéras, filmées bout à bout. Je raconte l'histoire de ces opéras. Je suis le narrateur. C'est du cinéma fait pour la télévision".

    Il parle de sa carrière théâtrale. Il répond à William LEYMERGIE sur l'affaire John Tower : "Je connais Tower personnellement". Il parle du rôle de la presse américaine face à ce personnage "Cela s'est passé seulement quatre fois aux Etats-Unis". -

    Il répond à Patricia CHARNELET qui lui demande, in ENGLISH if you please, comment il se fait qu'il ait autant de charme "C'est à cause de mon nez cassé !".

    Émission A2 - Le Journal de 13H - 3 mars 1989 Production Producteur ou co-producteur Antenne 2 - Générique :Journaliste William Leymergie - Patricia Charnelet

    Participant - Charlton Heston 

     

    La Malédiction de la vallée des rois: interview Charlton Heston

    Actualités régionales Ile de France

    video 09 juil. 1980 0 vues 03min 25s

    Pour la sortie de son cinquantième long métrage, "La Malédiction de la vallée des rois", l'acteur américain Charton HESTON est à Paris. Interview en anglais (traduction simultanée) sur sa carrière en alternance avec des extraits du film.

    SORTIE DU FILM A PARIS LE 9 JUILLET 1980