Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

2 - BIOGRAPHIE-HOMMAGES -OEUVRES DIVERSES - Page 5

  • SYNCHRO : un nouveau magazine bi-mestriel.... tout sur le doublage de voix

    publié le 3 septembre 2021

    MAJ le 10 novembre 2021

     

    Ce matin, j'ai découvert ce message dans les commentaires de la page spéciale  intitulée  "LES VOIX FRANCAISES DE CHARLTON HESTON". 

     

    Bonjour à tous,
    Je viens d'éditer un magazine sur le doublage (bimestriel) avec une formidable interview de Marc Cassot au sommaire (entre autres). OLIVIER


    https://www.okpal.com/synchro/

    J'ai pris contact avec Olivier et il m'a transmis un peu plus d'informations sur cette édition. En voici la teneur : 

    Bonjour France Darnell,
    Merci de votre retour si enthousiasmant.
     
    Le magazine est bien à 23 euros.
     
    Le prix est élevé car il s'agit d'un mook (entre le magazine et le livre) dans une édition de très bonne qualité (magazine collector numéroté, couverture cartonnée et papier 135 grs).
    Il s'agit pour l'heure du numéro prototype.
     
    Disponible sur ce lien : https://www.okpal.com/synchro/
     
    Le numéro 1 sortira en novembre et sa périodicité est bimestrielle.
    Merci infiniment de votre aide si sympathique.
    Olivier.
     
    Une page du livre :

    92aacf91d1e74201773679659de674e5.jpg

    LE  LIVRE :

    a92adcafd5060bbeeca72cb2f788eb5b.jpg

    Nous sommes au mois de novembre et le premier numéro est sorti.

    Vous pouvez vous le procurer sur ce lien :

     

    SYNCHRO - N°1 - Ulule

    SYNCHRO du doublage N°1 AVEC À L'INTÉRIEUR 16 FICHES CARTONS DE DOUBLAGE Un Géant parmi les plus grands De la naissance du doublage YVES PRANNES L'Art de la détection INTERVIEW INTERVIEW CARRIÈRE EMMANUEL KARSEN TALENT À FLEUR DE PEAU

  • LA PEINTURE DE HESTON "MACBETH" EST EXPOSEE

    MAJ le 4 novembre 2021

    Un document intéressant que j'ai découvert hier. Il date du 18 avril 2016. Son intérêt réside dans le fait qu'il nous informe sur ce qu'est devenu le tableau peint en 1953  par Charlton Heston "Macbeth", qui figurait au catalogue Bonham's pour la vente aux enchères des biens de l'acteur, le 22 mars 2016.  Il m'est agréable d'apprendre que c'est un musée des Bermudes qui l'a acquis.

    Je vous laisse découvrir l'histoire de ce tableau. 

    Capture d’écran 2021-11-04 070548.jpg

     

    Tim Hodgson

    http://www.royalgazette.com/news/article/20160418/hestons-macbeth-painting-goes-on-display&template=mobileart

     

    L'acteur Charlton Heston a peint la scène de la bataille d'après une représentation  de la tragédie shakespearienne "Macbeth" dans laquelle il est apparu à Fort St. Catherine, aux Bermudes en 1953 . Le tableau  a été récemment acquis par le Masterworks Museum of Bermuda Art. Le tableau a été exposé à la galerie Botanical Gardens tandis que le monde commémore le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare.

     

    La célèbre représentation aux Bermudes, en 1953, de la tragédie  MACBETH de William Shakespeare qui avait été organisée au fort Sainte-Catherine, était pleine de bruit et de fureur - avec, à un moment donné, de véritables incendies qui traversaient les remparts du bastion de l'East End.

    Le lauréat du Future Academy Award, Charlton Heston, a joué le rôle principal dans la mise en scène épique de Macbeth aux Bermudes. Peintre amateur talentueux, l'acteur a immortalisé la scène de clôture enflammée de la production locale,  dans une toile vibrante récemment acquise par le Masterworks Museum of Bermuda Art et accroché à la galerie Botanical Gardens.

    "Le 23 avril marque le 400e anniversaire de la mort de William Shakespeare en 1616", a déclaré Elise Outerbridge, conservatrice de Masterworks. "Nous avons été approchés par l'un de nos directeurs, Conchita Ming, pour voir si nous étions intéressés à participer à une foule d'activités à travers le monde commémorant l'événement."

    Ecrivain, poète et acteur, largement considéré comme le plus grand écrivain de langue anglaise et le dramaturge le plus éminent du monde, Shakespeare est né dans la ville anglaise de Stratford-upon-Avon en 1564.

    Les œuvres connues, y compris les collaborations, consistent en quelque 38 pièces de théâtre, 154 sonnets, deux longs poèmes narratifs et des divers versets. Ses pièces ont été traduites dans toutes les langues majeures et sont maintenant interprétées et lues plus souvent et dans plus de pays que jamais auparavant.

    La prédiction du grand poète et dramaturge anglais, son contemporain Ben Jonson : "William Shakespeare n'a pas d'âge mais il est éternel", a été accomplie depuis longtemps.

    "Evidemment, il y a une forte connexion entre les Bermudes et le Barde, étant donné que son roman fantastique de 1611 " The Tempest ", a été inspiré, en partie, par l'échouage  du Sea Venture en 1609 sur l'île", a déclaré Mme Outerbridge.

    "Et aussi,  nous avons accroché une série d'eaux-fortes au musée réalisées par l'artiste bermudienne Betsy Mulderig,  illustrant des scènes de cette pièce.

    "Mais par pure coïncidence, ou peut-être à cause d'une touche de prédestination qui alimente l'intrigue de Macbeth, Tom Butterfield, fondateur et directeur artistique de Masterworks, parcourait le catalogue d'une vente à venir des commissaires-priseurs Bonham's. Et il est tombé sur la peinture de Charlton Heston de la célèbre représentation aux Bermudes, de Macbeth mise en vente. "

    Le Conservateur de Masterworks a dit que le timing de l'enchère de mars n'aurait pas pu être plus fortuit : «Nous avons décidé que le tableau compléterait parfaitement notre collection - ainsi que l'hommage parfait des Bermudes à William Shakespeare alors que le monde célèbre son héritage et sa pertinence. Masterworks a donc réussi à enchérir. "

    Le 11½in par 15½ (NDT : 29 x 39.3cm.) de la peinture à l'huile, signé "C. Heston ", dépeint le point culminant enflammé de la production des Bermudes.

    Une note de M. Heston attachée à l'arrière du tableau explique comment la pièce a été mise en scène sur les remparts du fort marin centenaire, avec le vent attisant les flammes derrière les combattants brandissant l'épée, tandis que le seigneur de guerre écossais Macbeth est renversé du trône qu'il a usurpé, par une armée d'opposants dans la scène finale.

    La note de M. Heston conclut: "C'était sans doute le combat de Macbeth le plus efficace jamais organisé."

    À l'aube de devenir une célébrité internationale,  lorsqu'il travailla aux Bermudes au début des années 1950, M. Heston (1923-2008), originaire de l'Illinois, devint rapidement l'un des hommes les plus populaires et les plus éminents d'Hollywood.

    Il s'est spécialisé dans les personnages plus grands que nature et a joué dans des blockbusters comme Ben Hur, pour lequel il a remporté son Oscar, Les Dix Commandements, El Cid55 Jours de Pékin, L'Agonie et l'Extase, Khartoum, La Planète des singes et les trois mousquetaires.

    Acteur de formation classique, M. Heston a dit un jour que " les grands rôles sont toujours shakespeariens " et il a fait ses débuts à Broadway dans Antoine et Cléopâtre du dramaturge.

    En plus de sa performance scénique comme Marc Antoine en 1947, M. Heston a interprèté  de nouveau le politicien romain dans les adaptations cinématographiques de Jules César de Shakespeare en 1950 et 1970 et encore, sous une forme différente, dans une version cinématographique d'Antoine et Cléopâtre en 1972,  qu'il a dirigé.

    Il a également joué le rôle de " Player King " dans la version cinématographique de Hamlet de Kenneth Branagh en 1996. Mais Macbeth était un rôle favori pour M. Heston.

    M. Heston a joué le rôle à plusieurs reprises sur scène avant et après son apparition aux Bermudes, y compris une production californienne bien reçue en 1975 dans laquelle il est apparu aux côtés de Vanessa Redgrave.

    Le 22 mars, à Los Angeles, la vente aux enchères d'objets de sa propriété comprenait, outre le tableau des Bermudes, Macbeth, une précieuse collection d'éditions  et d'autres pièces rares de Shakespeare.

    La production des Bermudes de Macbeth a été mise en scène sous ce que M. Heston a appelé : "la direction hautement imaginative" de Burgess Meredith.

     

    Un plateau réussi et réalisé par le  pilier de Hollywood,  probablement le plus connu aujourd'hui pour avoir été l'entraîneur Mickey Goldmill, dans le Rocky 1976 et les deux suites,  de Sylvester Stallone, nominé aux Oscars,  Mr Meredith a choisi Fort St Catherine comme cadre sinistre et envoûtant pour la pièce.

    Probablement écrit entre 1599 et 1606, Macbeth raconte l'histoire teintée de surnaturel, d'un noble écossais ambitieux qui s'empare du trône avec l'aide de sa femme intrigante et d'un trio de sorcières.

    «L'endroit était bondé», a rappelé l'ancienne agente des affaires culturelles des Bermudes, Ruth Thomas, qui a assisté à la représentation de 1953 alors qu'elle était une jeune femme. "Il y avait des chaises près de la plage. C'était magique, parce qu'ils avaient allumé le fort.

    "Voir les sorcières sortir qui sait d'où, était fabuleux. Macbeth se tenait au sommet du fort. C'était puissant. "

    Cependant, la production locale acclamée internationalement a également ajouté à la réputation de longue date de Macbeth comme jeu malchanceux pour des acteurs.

    Selon la superstition théâtrale, on dit que Macbeth est maudit et les acteurs évitent de dire son nom au théâtre - l'euphémisme :"La pièce écossaise" est utilisé à la place..

    La "malédiction écossaise" - blâmée pour diverses blessures et les accidents qui ont eu lieu au cours des productions de la pièce pendant près de 400 ans - a même atteint M. Heston

    À un moment donné de la représentation, il a dû se précipiter en coulisses avec des brûlures à l'aine et changer de costume entre les scènes. Quelqu'un avait blanchi ses collants avec du kérosène et cela a apparemment interagi avec la sueur chaude d'un cheval pendant qu'il traversait les créneaux du fort Sainte-Catherine pendant une scène, lui causant une douleur intense.

    Et dans son Journal, M. Heston s'est également souvenu d'avoir été «renversé par une motocyclette» le jour de l'ouverture de la production des Bermudes.

    Pour aggraver les choses, quand une façade en bois a été incendiée pour la scène culminante de la bataille, le vent a déplacé la fumée et les flammes vers le public. Heureusement, personne n'a été blessé.

    Malgré ces accidents, M. Heston est retourné avec plaisir aux Bermudes en 1954 pour apparaître dans une production locale de la comédie Born Yesterday aux côtés de ses interprètes originaux de Broadway, Jan Sterling et Paul Douglas.

    A son retour, il a dit que la pire chose qui lui était arrivée,  était de recevoir un coup de soleil sur une plage de la côte sud quand il posait pour des photos publicitaires avec ses co-stars.

    M. Heston a également entretenu un lien avec l'île pendant de nombreuses années, grâce à son amitié étroite avec l'actrice bermudienne Diana Douglas et son deuxième mari, le producteur et écrivain américain William Darrid, avec lequel il avait partagé un appartement à New York. Ils débutaient  tous deux dans des carrières théâtrales.

    Mme Douglas, première épouse  de l'icône hollywoodienne Kirk Douglas et mère du double  lauréat d'un Oscar et ancien résident des Bermudes, Michael Douglas, est décédée l'an dernier à l'âge de 92 ans.

    M. Heston a dit des Mémoires In The Wings, succès 1999 de l'actrice bermudienne, "Diana Douglas Darrid a eu une vie riche, remplie, comme actrice, femme et mère de superstars de Hollywood, qu'elle a pénétré avec esprit et perspicacité désabusée, les intimités et les défis du showbusiness. Elle est un auteur excellent."

     

    Et il a lu le poème de Robert Frost, Stopping by Wood, lors d'une soirée enneigée au service commémoratif de M. Darrid au Writers Guild Theatre de Beverly Hills après la mort de ce résident à temps partiel des Bermudes en 1992.

     Après le service, il s'est souvenu affectueusement des membres de la famille des Bermudes et des amis présents lors de ses visites sur l'île.

     

    1135785210.2.jpg

    La couverture du programme de production de Macbeth aux Bermudes en 1953

    chuck-coral-beach.jpg

    1954 - Chuck avec Jan Sterling et Paul Douglas aux Bermudes
     
     

    CHUCK Macbeth 1953.JPG

    s-l1600 (20).jpg

    Charlton Heston et Judith Evelyn

    s-l1600 (14).jpg

  • HAPPY BIRTHDAY - Commémoration 98ème anniversaire de Charlton Heston

    Aujourd'hui, Chuck aurait 98 ans, soit 14 ans de plus que moi.

    Souvent j'ai dit que je l'avais découvert dans l'année de mes 16 ans, en 1953. Je pense encore aujourd'hui que ce qui m'avait fascinée en lui, c'était sa présence, sa prestance, son autorité naturelle. J'étais en quête d'un papa "idéal" que je n'avais pas et je crois bien que c'est cela que j'ai d'abord vu en lui, le papa dont je rêvais du fait qu'à l'époque je ne savais pas son âge et qu'il me paraissait certainement plus âgé" qu'il n'était puisque qu'il n'avait que 30 ans en fait, mais cela je ne le sus que plus tard.

    Je dois beaucoup à Charlton Heston puisqu'il m'a permise de rêver et, plus tard de le découvrir à travers les films que nous connaissons toutes et tous.

    En faisant ce diaporama, j'ai trouvé qu'il avait un regard magnétique, fascinant et intelligent. Je suppose que c'est ce magnétisme qu'il exerçait qui attirait tant ses admiratrices. Encore aujourd'hui il nous fascine bien qu'il ait quitté ce monde depuis 13 ans.

    Il a accompagné ma vie et pour moi il reste L'UNIQUE !

    Happy Birthday Monsieur Heston.

     

    Photolab-18676444.gif

    Photolab-46374090.jpeg

    Photolab-44258217.jpeg

    Photolab-78757528.jpeg

    Photolab-304480623.jpeg

     

  • INTERVIEW LYDIA CLARKE HESTON (transcription par Clarisse)

    Après l'interview de Charlton Heston durant le tournage de "LES 55 JOURS DE PEKIN", voici la traduction de la transcription  faite par Clarisse, de l'interview de Lydia Clarke Heston.

    Rien que nous ne sachions déjà.... A questions bateau, réponses bateau..... 

    Décidément, les interviewers manquent d'imagination !!!!

    Merci Clarisse pour votre travail. J'ai fait de mon mieux pour la traduction. 

     

    I : Mme Heston, nous sommes installés ici dans ce magnifique jardin et cette villa... il est difficile d'imaginer que cette vie nomade que vous menez avec Charlton Heston ait des inconvénients, je suis sûr que cela compte...(rires)

    L.H : Eh bien, le seul inconvénient est que ça ne dure pas tout le temps ; j'aimerais pouvoir rester...

    I : Et quels sont les avantages de votre existence de globe trotter ? 

    L.H : Eh bien, il y en a certainement beaucoup, Oh je devrais dire que la découverte d'une nouvelle culture est peut-être la plus excitante et les gens... C'est une chance de vraiment voir des choses comme un touriste ordinaire n'en a jamais l'occasion. Par exemple, l'année dernière, lorsque nous avons travaillé dans ce petit village appelé Peniscola, je me suis promenée et j'ai pris des photos pendant six semaines, mon pauvre mari se débattait avec son épée dans le Cid pendant que je me promenais et prenais des photos (rires), c'était un moment merveilleux.

    I : Et les enfants que vous avez, un garçon de 6 ans et une fille d'un an, quels sont les problèmes particuliers qui se posent avec le recul ?

    L.H : Eh bien, il est tellement habitué, je ne pense pas qu'il y ait d'adaptation consciente du tout, bien sûr il y a le problème de l'école, vous savez les acteurs nomades savent cela bien sûr mais je vais devoir ramener Fraser dans une semaine en Californie pour commencer l'école, je pense qu'il accepte simplement la façon dont nous vivons.

     I : Durant son absence, votre mari lui manque-t-il  beaucoup ?

    L.H : Oh oui, bien sûr, il le ressent  quand Charlie, quand Chuck est parti, mais Chuck écrit tout le temps et il appelle, je pense que la communication est vraiment la réponse à ce problème et après tout, les acteurs ne sont pas les seuls à avoir cette difficulté, mais les médecins l'ont, les marins l'ont, les vendeurs l'ont (rires).

    I : Oui, bien sûr. Ayant été vous-même actrice au théâtre et au cinéma, cela vous rend plus sensible à ce problème d'être tout le temps à l'étranger et d'emmener sa famille avec soi ?

    L.H : Oui, Chuck dit que la seule actrice dont on peut faire une épouse réussie est une actrice non dévouée (rires) ce que j'étais !  (rires) mais je pense que je comprends les problèmes de son travail car comme je l'ai dit, ils ne sont pas si uniques après tout... (rires)

    I : Qui mieux que vous peut parler de Charlton Heston, le père, le mari et vous-même, quand il est à la maison, quel genre d'homme est-il ? Est-il pratique ? Est-ce qu'il répare les objets ? Sait-il cuisiner ? Est-ce qu'il cuisine en fait ?

    L.H : Eh bien, j'aimerais pouvoir dire que c'est un homme d'humeur sombre et furieuses et j'en passe... (rires). (rires) mais franchement je dois admettre que c'est une personne très facile à vivre, il est optimiste dans tous les sens du terme, il s'attend toujours à ce que tout aille pour le mieux et c'est un atout dans la maison et il est terriblement pratique, il pourrait construire le Taj Mahal s'il avait une scie (rires), oui je dirais que c'est un homme très pratique. 

    I : Quels sont ses hobbies Mme Heston, je pense qu'il peint, n'est-ce pas ?

    L.H : Oui, son principal hobby est le tennis, je devrais dire que c'est sa principale folie à ce stade (rires) il est dehors tous les jours, qu'il travaille ou non il est sur le court pendant plusieurs heures et son autre hobby, son autre principal hobby est le dessin, principalement le dessin à l'encre. 

    I : Est-ce que c'est une innovation récente là-bas, est-ce que c'est aussi quelque chose…

    L.H : Oh non non, il fait cela depuis qu'il est enfant, c'est l'une des choses qu'il apprécie le plus du fait que nous soyons à Madrid. 

    I : Et la peinture ? Se sent-il enclin à perpétuer les membres du tournage toujours par des dessins, des tableaux de visiteurs ou des panoramas de ces beaux endroits régulièrement.

    L.H : Non, il ne peint plus, il ne fait que des croquis, mais il dessine beaucoup de personnes sur le plateau, des petits dessins au trait libre et je les trouve terriblement impressionnants. (rires)

    I : Etes-vous un critique sévère de ses films ? 

    L.H : Eh bien (rires) il le pense ! (rires), il pense que je suis très sévère. (rires)

    I : Est-ce qu'il est venu vous demander conseil quand un problème...(Lydia l'a interrompu).

    L.H : oui, oui il le fait, nous parlons des différents aspects de son travail, j'ai découvert cependant qu'il vaut mieux ne pas donner de direction, un réalisateur sur un film est suffisant, j'ai appris cela il y a des années, je me souviens, il faisait une séquence dans une pièce appelée Phèdre que vous connaissez probablement et je lui ai donné une direction, il devait monter et toucher une colonne de marbre alors qu'il aurait dû l'arracher brutalement et la jeter ! (rires) J'ai réalisé instantanément quand je l'ai vu en production que j'avais fait une grosse erreur ; de  ce fait je ne donne plus aucune direction, je fais des commentaires après coup.

    I : Avec 18 ans de vie conjugale heureuse derrière vous Mme Heston, vous réfutez cette vieille histoire selon laquelle on ne peut pas rester heureux en mariage à Hollywood, quel genre de formule recommanderiez-vous personnellement pour un long mariage heureux là-bas ?  

    L.H : Trouver le bon homme ! (rires) En fait, je n'ai pas de secret, je pense qu'une certaine dose de compromis avec les circonstances du travail est nécessaire, je pense qu'il est très important d'être prêt à écrire des lettres, à passer des coups de téléphone et à faire des voyages quand vous le pouvez, et bien sûr les enfants doivent prendre une partie du fardeau, mais je pense qu'il s'agit de trouver un homme qui veut vraiment être marié (rires).

    I : Eh bien, vous en avez certainement trouvé un. Mme Heston, merci de nous avoir parlé de la vie avec Charlton Heston.

    L.H : C'était un grand plaisir. 

    I : Merci. 

    20210927-100642.jpg

     

     TRANSCRIPTION PAR CLARISSE, DE L'INTERVIEW DE LYDIA CLARKE HESTON

     

      

    I : Mrs Heston, we’re setting here in this beautiful garden and villa...it’s hard to imagine that this nomadic life that you’re living with Charlton Heston has any disadvantages, I’m sure it matters…(rires)

    L.H : Well, the only disadvantage is that it doesn’t go on all the time I wish I could stay…

    I : And what are the advantages of this globe trotting existence of yours ? 

    L.H : Oh well, there certainly are a lot of those, Oh I should say the exposure to a new culture is perhaps the most exciting one and the people...It’s a chance to really see things the way an ordinary tourist never has an opportunity. For example, last year when we worked in this little village called Peniscola, I went around and took pictures for six weeks, well my poor husband was struggling with his sword as the Cid as I went around and took pictures (rires), it was such a marvelous time. 

    I : What about the children you have, a boy aged 6 and a girl aged one, what particular problems are involved in retrospect ? 

    L.H : Well, there’s so used to it, I really don’t think there’s any conscious adaptation at all, of course there is the problem of school, you know the nomadic actors have that of course but I’m going to have to take Fraser back in about a week to California to start school, I think he’s simply accept that this is the way we live.

    I : Does he miss the absence of your husband’s a great deal ?

    L.H : Oh yes of course he does when Charlie when Chuck is gone but Chuck writes all the time and he calls, I think communication is really the answer to that problem and after all actor’s aren’t the only people who have the difficulty, yet doctors have it, sailors have it, salesman have it (rires)

    I : Yes of course. Having been an actress yourself in the theater and in Cinema as well, this makes you more sympathetic to this problem of being abroad all the time and taking the family with him ? 

    L.H : Yes, well Chuck says the only actress you can make a successful wife is a non-dedicated actress (rires) which I’m afraid I was !  (rires) but I think I do understand the problem of his job bus as I say they really aren’t so terribly unique after all . (rires)

    I : Well who better than you to talk about Charlton Heston the father, the husband and yourself, when he’s at home, what kind of man is he ? Is he practical ? Does he repair things ? Can he cook ? Does he cook in fact ?

    L.H : Well I would like to be able to say he’s a man of dark moods and furies and so on... (rires) but frankly I have to admit that he is a very easy person to live with, he’s easygoing, he’s optimistic in  every way  he always expect that everything will work for the best and it's quite an asset in the home  but he’s terribly practical, he could build the Taj Mahal if he had a saw (rires), yes I would say he’s a very practical man. 

    I : What’s his hobbies Mrs Heston, I think he paints doesn’t he ? 

    L.H : Yes, his main hobby is Tennis, I should say that was his main insanity at this point (rires) he’s out everyday, work or not work on the court for several hours and his other hobby, his other main hobby is sketching mainly ink drawing.

    I : Is it a recent innovation there, so has it being some…

    L.H : Oh no no, he has done this since he was a child, that’s one of the things he appreciates most of us being in Madrid. 

    I : What about painting? Does he feel inclined to perpetuate the members of his filming ever by drawings, painting visitors or panoramas of these beautiful places routinely.

    L.H :  No he doesn’t paint anymore, he really just sketches but he sketches a great deal people on the set, little free line drawings and I think they’re awfully awesome. (rires)

    I : Are you a stern critic of his films ? 

    L.H : Oh Well (rires) he thinks so ! (rires), he thinks I’m very stern. (rires)

    I : Did he come to you for any advice at all when a problem…(Lydia l’a interrompu).

    L.H : yes, yes he does, we talk over his various aspects of his work, I have discovered however that it’s better not to give direction, one director on a picture is enough, I learned that for sure years ago, I remember, he was doing a sequence in a play called Phaedra which you probably know and I gave him a piece of direction, he was to go up and touch a  marble column when he actually should have been pulling it up by the the roots and throwing it away ! (rires) I realized instantly when I saw it in production that I had made a big mistake insisting I give no direction, I give comments afterwards. 

    I : With 18 years of happy marriage life behind you Mrs Heston, you are disproving this old story that you can’t remain happily married in Hollywood, what kind of formula would you personally recommend for a long happy marriage over there ? 

    L.H : Find the right man ! (ires) Actually I don't have any deep secret, I think a certain amount of compromise with the circumstances  the work is is necessary, I think being willing to write letters and make phone calls and make trips when you can is very important and of course the children have to take some of the burden of that but I think it’s a question of finding a man who really wants to be married (rires)

    I : Well you certainly found one. Mrs Heston thank you for telling us about life with Charlton Heston.

    L.H : It was a great pleasure. 

    I : Thank you. 




  • BUSTE DE CHARLTON HESTON PAR LE SCULPTEUR DANIEL DRUET

    publié le 17 septembre 2017

    MAJ le 19 septembre 2021

     

    sculpture-buste-charlton-heston daniel druet.jpg

     

    Charlton HESTON a été une source d'inspiration, à bien des égards. 

    Aujourd'hui, voici le buste de Chuck, réalisé par Daniel Druet. 

    J'ai envoyé un mail à ce sculpteur pour avoir l'autorisation de publier son oeuvre. Malheureusement, je n'ai pas eu de réponse.

    Alors je me permets de le publier malgré tout sur le blog. Je lui enverrai un message pour l'informer de mon action et je lui donnerai le lien.

    D'avance, je le remercie de m'accorder son autorisation. 

    http://danieldruet.com/

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-01.jpg

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-02.jpg

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-05.jpg

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-06.jpg

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-03.jpg

    sculpture-buste-seance-charlton-heston-04.jpg

    Je possède le livre très intéressant de Daniel Druet sur lequel vous pouvez retrouver ces photos et le récit de ces séances auxquelles Chuck s'était plié de bonne grâce. 

    Voici ci-dessous, les pages consacrées à Chuck et le lien vers AMAZON si vous désirez vous procurer ce livre :

    Amazon.fr - Tête à tête : Un sculpteur et ses modèles - Druet, Daniel, Le Querrec, Guy - Livres

    img062.jpg

    img063.jpg

    img064.jpg

     

    img065.jpg

    img066.jpg

    img067.jpg