Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

Quelque chose que vous ignorez (probablement) à propos du décès de Charlton Heston

Il existe encore quelques articles favorables à Charlton Heston, même écrits par des journalistes n'étant pas franchement de son bord, c'est le moins que l'on puisse dire. Et pourtant ! oui pourtant ! ce matin, parcourant le WEB, à la recherche d'une date précise concernant Oklahoma City, j'ai trouvé un article publié sur le blog de Serena Blaiz, journaliste. J'en ai fait une traduction.... Je n'ai pas été déçue, croyez-moi. J'ai tenu à vous le faire découvrir.... 

Merci à Serena Blaiz, qui malgré n'être pas dans le même courant de pensée que Charlton, a eu l'honnêteté et l'objectivité de lui rendre hommage.

 

http://peacearena.org/blog/2008/04/06/something-you-probably-dont-know-about-the-late-charlton-heston/

Rena avec micro

Charlton Heston (1923 - 2008) est décédé à son domicile samedi.

Je n'étais pas fan de Charlton Heston, l'acteur. Je n'étais pas d'accord avec sa position sur les droits des armes à feu. Alors, franchement, je n'avais qu'un regard neutre sur lui - jusqu'à ce que je découvre quelque chose dans son passé qu'il n'a humblement pas mentionné, mais qu'il aurait peut-être dû. Le fait qu'il ne l'ait pas jeté au visage de ses critiques révèle quelque chose d'assez positif sur son personnage, quels que soient ses autres positions politiques ou traits de caractère.

Parce que Charlton Heston était un grand Américain, il était prêt à mettre sa carrière et sa réputation en danger à un moment de notre histoire où cela comptait vraiment et faisait la différence.

Et l'un de ces moments s'est passé ici même dans l'Oklahoma.

Extrait du chapitre 9 de L’histoire des Afro-Américains de l’Ouest du professeur Quintard Taylor, département d’histoire de l’Université de Washington :

CHARLTON HESTON MARCHE DANS LA VILLE DE OKLAHOMA

Aujourd'hui, Charlton Heston est principalement connu pour les causes politiquement conservatrices et les candidats qu'il soutient publiquement. Cependant, en 1961, Heston fut l’une des premières célébrités d’Hollywood à se joindre à la ligne de piquetage établie par Clara Luper pour protester contre la discrimination raciale. Voici une brève description de sa présence à Oklahoma City.

charlton-heston-chet-pierce-and-dr-jolly-west-march-for-civil-rights.jpg

Charlton Heston avec les docteurs Chester Pierce, Jolly West

C'était le dernier samedi de mai 1961, et Charlton Heston, acteur biblique hollywoodien primé aux Oscars, se rendait à Oklahoma City,  entraîné par le Dr Jolly West, psychiatre de renommée nationale, et le Dr Chester M. Pierce, scientifique noir, membres du personnel de l’hôpital des vétérans, qui devaient organiser une marche de protestation contre la ségrégation dans des lieux publics à Oklahoma City.

La nouvelle s'était répandue comme une traînée de poudre et de grandes foules s'étaient rassemblées sur Main Street pour apercevoir rapidement la star.

Charlton Heston a rencontré les jeunes officiers de la NAACP, menés par le Président, et environ cent manifestants noirs et blancs, six policiers, plusieurs journalistes et Trudy, le chien noir qui a participé à toutes les manifestations.

téléchargement.jpg

J'étais en poste avec une foule d'employés de la NAACP, d'amis, de sympathisants et de personnes de tous âges, de toutes croyances et de toutes couleurs.

Je n'avais jamais rien vu de plus dramatique, d'historique, que ces trois beaux hommes dignes qui marchent avec succès dans la rue, portant des pancartes préparées par eux-mêmes. Le panneau bleu et noir que portait Charlton Heston indiquait: «Tous les hommes sont créés égaux : Jefferson» à l'avant et «La discrimination raciale est anti-américaine» à l'arrière.

La foule était prise dans les incroyables réalités du moment et lorsque le trio a atteint notre groupe, des applaudissements fous ont retenti. Les Oklahomans sonnaient comme ils le font quand le ballon du Big Red Football marque contre le Texas ou le Nebraska. Nous avons brandi des drapeaux, chanté des chansons et d'une voix militaire retentissante, le Dr West a émis un ordre. Le trio a marché avec la foule qui suivait. Charlton Heston s'est arrêté, a serré les mains, a parlé et a marché.

Quelques chahuteurs ont crié: «Retournez à Hollywood, vous juif ! » «West, tu n'es pas un psychiatre, tu es un imbécile!

Mais la marche a continué. Nous avons marché lentement vers le grand magasin John A. Brown, la cafétéria Anna Maude et le restaurant Bishop's, les trois fiefs de la ségrégation. Il n'y avait pas de violence.

Elliott Tyler, Jerry Nutt et John Fast portaient des pancartes anti-Heston indiquant «Beverly Hills est-il intégré ?»

Le visage de Charlton Heston était illuminé d'amour et de compréhension pour un peuple opprimé. Il a dit au groupe qu'il croyait sincèrement que la plupart des Américains étaient d'accord avec Thomas Jefferson.

C’était sa première démonstration. Il a dit : « un grand nombre d’entre nous n’ont fait que des voeux pieux en faveur de l’égalité de l’homme et c’est une chose très amère pour moi ».

Chaque étape franchie par Heston, West et Pierce ajoutait des tonnes de vitamines Freedom à nos corps fatigués qui protestaient depuis trois ans.

Heston a pris des photos avec les NAACPers, sautant de voiture, et les trois hommes sont montés dans une voiture qui les attendait après l'heure de marche et se sont rendus à l'église baptiste du Calvaire où une foule nombreuse attendait. Là, il a dit à la foule : « J'ai été très heureux de la marche et j'étais prêt à faire face à une certaine hostilité au début de la marche. J'ai l'habitude de participer aux marches et aux courses de chars seulement quand ils sont réparés, mais aujourd'hui je n'avais pas de script! », A-t-il déclaré en souriant.

Il a expliqué que, pour autant qu'il sache,  Beverly Hills était intégrée, cependant, il était en Espagne pour faire un film… Le public est devenu fou et Charlton Heston avait l'air de profiter de chaque instant…

Source: Clara Luper, Voir les murs , (Oklahoma City, 1979), p. 134-136.

Cette image de l'icône hollywoodienne affrontant l'hostilité qu'il aurait pu facilement éviter devrait donner à ceux d'entre nous à gauche qui continuons à lutter contre l'injustice l'idée de faire une pause avant de critiquer l'homme qui, dans ses dernières années, souffrait de la maladie d'Alzheimer en plus des pièges habituels de l'âge, qui a été choisi gratuitement par Michael Moore (à mon avis, une scène dont Bowling pour Columbine aurait pu se passer) et régulièrement ridiculisé par les gauchistes (dont moi-même).

Les gens - et leurs convictions politiques - sont rarement aussi simples et unilatéraux que notre société (en particulier les médias) essaient de les peindre.

Charlton Heston était un homme qui avait des principes forts et qui les publiait publiquement malgré les éventuelles conséquences négatives qui pourraient en découler. Il l'a fait à l'apogée de sa carrière, et quand elle déclina. Il a pris beaucoup de coups pour sa politique, principalement de la part de ceux qui n'ont rien à perdre en les lançant, et a très bien résisté à ceux-là aussi.

Qu'est-ce qui pourrait être plus juste, plus humain de manière transcendante et, si j'ose dire, plus patriotique que cela ?

[Croix postée à Blue Oklahoma et à okimc.org. J'ai déjà blogué à propos de cette histoire des droits civils de l'OKC précédemment ICI .]

Mise à jour, 29/12/08: Une rétrospective des personnalités décédées cette année dans le New York Times Magazine comprend une analyse intéressante de la transformation politique de Heston à la fin des années 60, qui est passé de gauche à conservateur. Il est accompagné d'une photo de Heston marchant à Oklahoma City , devant chez Maude, dont il est fait état dans l'extrait ci-dessus.

28heston-t_CA0.650.jpg

Avant la N.R.A.Heston protestant contre la ségrégation devant une cafeteria en 1961. (Credit Associated Press)

https://www.nytimes.com/2008/12/28/magazine/28heston-t.html?partner=permalink&exprod=permalink

Commentaires

  • Rien de nouveau dans cet article, sinon la confirmation de la complexité du personnage Heston, justement "réhabilité", par quelqu'un d'honnête qui en plus, n'apprecie ni ses films ni ses opinions de sa fin de vie...
    Mais on l'a dit, ce n'était pas un être compliqué, mais complexe.

  • cher Renaud, Nous hestoniens, savons cela, la complexité de Chuck n'a plus de secret pour nous, ou bien alors, plus nous avançons dans sa vie/carrière, plus il nous apparaît complexe.
    J'ai apprécié l'honnêteté de cette journaliste qui à l'époque a certainement été la seule à publier cet article-hommage...
    Bref ! une fois de plus nous sommes d'accord.

Écrire un commentaire

Optionnel