Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

LA MARCHE DES ACTEURS SUR WASHINGTON EN 1963 : RECIT DE CHARLTON HESTON

 Publié le 13 juin 2016

Mise à jour le 13 novembre 2016

NOUVELLE MAJ le 25 avril 2017

 

Ayant traduit le chapitre du livre de Marc Eliot sur la préparation de la Marche sur Washington, que je publie ce jour, j'ai pensé qu'il était intéressant de rapprocher le récit de Charlton Heston sur sa participation active à ce grand évènement qui a marqué sa vie.

 

J'avais à cœur de présenter l'action de Charlton Heston pour la préparation de la Marche sur Washington le 28 août 1963.

Homme de convictions, engagé dans la vie publique, il organisa la participation des personnalités de Hollywood à cette grande Marche au côté du Dr Martin Luther King, afin  que les droits civiques soient reconnus pour la population noire. Tous ne l'ont pas suivi, mais Charlton a réuni autour de lui un panel suffisant de personnalités de premier plan, ce qui lui a permis de mener à bien son projet, même si parfois il a éprouvé quelques doutes sur le bien fondé de sa participation. C'est pour cela que j'ai tenu à traduire les pages extraites de son journal  1956-1976 "THE ACTOR'S LIFE", relatives à ces journées mémorables.

Taxé de "raciste", vers la fin de sa vie, ce qu'il n'était absolument pas, Charlton n'a eu de cesse de s'élever contre les injustices tout au long de sa vie. Homme exigeant, honnête, refusant de "rentrer dans le moule", il a servi son pays, son métier avec courage et le " procès d'intention " que lui font encore certains individus aujourd'hui, est infâme.

PREPARATION DE LA MARCHE DES DROITS CIVILS-001.jpg

 

En présentant la video témoin de cette réunion, j'ai traduit les extraits du journal de Chuck, parlant de cela.

 

EXTRAITS DU JOURNAL DE CHARLTON HESTON : " THE ACTOR'S LIFE " 1956-1976 :

 

Le 26 juillet 1963 - j'ai passé la moitié de la journée  à fouiller de vieux dossiers pour démontrer mon honnêteté aux gens du fisc. Quelle société nous avons développée ... tant de temps et d'énergie sont gaspillés à se disputer sur des impôts.

À la tombée de la  nuit je suis allé à une réunion à la Maison de Brando, en bas de la route, discuter de la manifestation dans le D.C.(District de Colombia où se situe Washington). Je me suis retrouvé  Président, quand tout s'est éclairci. Je ne suis pas sûr que j'aime cela, ou... à moins que le reste du groupe s'y mette.

Ce fut un groupe qui a été finalement formé (principalement de gens de cinéma et de théâtre, avec une pincée de peintres et musiciens), nommé  "The Art Group "  et qui a participé à la Marche des droits civiques à Washington en Août.

Nous étions peu nombreux, par rapport à plusieurs grandes organisations qui avaient été planifiées et qui ont pris part à cet événement remarquable, mais beaucoup d'entre nous étaient des visages publics, et ce qui nous a semblé beaucoup plus important dans cette entreprise c'est qu'en fait nous y étions. Je suppose que je fus élu président en raison du temps que je consacrais à la  SAG (Screen Actors Guild) ... ou peut-être juste parce que j'avais eu tous ces gens par la mer Rouge. (NDT : je suppose allusion au film "Les dix commandements").

 31 juillet - j'ai passé la majeure partie de la journée sur les choses de la NAACP vs (National Association for the Advancement of Colored People) MPPA (Motion Picture Association des producteurs) .

Je pensais que la rencontre avec les guildes de la création était une perte de temps, face à l'intransigeance des syndicats techniques sur l'intégration dans l'industrie. Ce soir, le dîner à la Urban League était intéressant ; mon premier exposé  devant une fraction importante de l'opinion noire organisée. Il y avait des gens très impressionnants, mais je ne peux pas être d'accord avec ceux qui estiment que c'est une sorte d'indemnité raciale en raison "des échecs du passé". Je pense que ça va être un été riche en événements.

Bien que les acteurs, écrivains et réalisateurs soient historiquement presque totalement exempts de préjugés, les syndicats techniques avaient jusqu'à ce moment fermé boutique, et il était presque impossible pour quiconque, peu importe de quelle couleur il était, d'y entrer. Comme je l'ai dit au chef de la délégation NAACP :  "Il  n'est pas question de discrimination contre les Noirs. Ils discriminent contre tous ceux qui ne sont pas le fils d'un membre." Curieusement, la pression  des groupes noirs, sur les syndicats techniques dans l'industrie cinématographique  a également ouvert les syndicats aux candidats de toutes les ethnies.

5 août : Je ne pouvais pas convaincre George Stevens de nous rejoindre sur la question de Washington. En effet, il m'a presque convaincu que j'avais tort d'y aller. Instinctivement je partage son opposition, à l'action de groupe. Je n 'aime pas suivre les tambours des autres hommes ; J'aime agir par moi-même, mais je suis ici, le cul ancré dans une action de groupe chargée d'émotion complexe, avec quatre-vingt-dix-sept personnes partant dans quarante-sept directions. La façon de le faire serait juste d'aller à Washington par mon "damné moi-même".

12 août : Nous avons eu une autre longue session ici, à la maison,  sur la Marche dans le  D.C. Je suis parvenu à obtenir que Jim Gardner soit choisi comme co-président avec Marlon pour le peu de temps  que je serai à New York. Une tête plus froide dominante, je l'espère.

À ce moment-là, il était devenu clair qu'il y avait certains d'entre nous qui avaient  été principalement accrochés par l'évènement d'une manifestation pour les droits civils, mais pas pour l'organiser. Nos réunions étaient remplies de discours galvanisants, ne pouvant pas nous permettre de nous enchaîner nous-mêmes au Monument Jefferson sur Pennsylvania Avenue. "Non, nous ne le ferons pas", ai-je dit. "Pas si j'y vais. Nous vivons dans le pays où nous avons le droit de le faire et nous allons le faire de la façon dont il est dit dans la Loi."

La plupart d'entre nous a vraiment été d'accord avec cela, mais j'ai dû aller à New York pendant plusieurs jours avant que nous ne nous soyons tous réunis à Washington et je voulais être sûr qu'il y avait des gens fiables autour. Il y en a eu beaucoup.

23 Août, New York. Je suis arrivé à New York pour constater que Marlon avait pris Paul Newman et Tony Franciosa à Gadsden, Alabama, sans vérifier avec moi, s'il y avait quelqu'un d'autre, autant que je peux dire. Ceci est le crochet auquel vous vous accrochez avec un groupe. Vous pouvez répondre pour ce que vous faites, mais comment pouvez-vous répondre pour ce que tous les autres font ?

26 Août - Pourtant, le  SHOW D'AUJOURD'HUI valait la peine de se lever. Lescoulie a échoué en me posant  la question à laquelle je voulais répondre avec la citation de Tom Paine que j'ai trouvée. Peut-être pourrai-je l'utiliser à Washington, à la  place de la déclaration de James Baldwin. Je ne vois toujours pas comment (et doute de plus en plus de pouvoir l'utiliser pour dire ce que je pense). Je ne sais pas comment diable résoudre ceci honorablement. Je suppose que je devrais écrire quelque chose moi-même.

Non, je ne devrais pas et je ne dois pas  avoir à le faire. Contrairement à mes problèmes avec Marlon, qui étaient un peu comme ceux d'enfants qui se disputent sur un terrain de jeu pour savoir qui va gagner, avec James Baldwin ce différend a pu être résolu facilement. Bien plus politiquement conscient, ainsi que beaucoup plus radical que Marlon, il reconnut aisément que la déclaration qu'il s'était engagé à écrire pour moi et que je lirai à la Conférence de Presse à Washington, devait englober non seulement ses propres points de vue, mais  ceux de l'ensemble du groupe. Il l'a fait avec brio.

28 août Washington - Ce fut une journée pleine d'agitation. Je ne l'oublierai jamais, et je suis fier d'y avoir participé, même si nous n'étions qu'une petite partie. Je suis parti tôt pour l'aéroport, Burt Lancaster, Sydney Poitier, Marlon, Paul, ont tous fait merveille. Nous avions nos conférences de presse et avons fait nos déclarations, puis rejoint près d'un quart de million d'autres Américains, se déplaçant tranquillement et joyeusement sur le Mail au Lincoln Memorial. Il y eut beaucoup de voix individuelles s'élevant avec éloquence toute la journée : le Dr King, Marian Anderson, beaucoup d'autres. Mais la vraie voix entendue était celle du peuple. Il a parlé pour Lydia, marchant seule à travers des milliers de gens en mouvement, et pour le vieil homme noir avec des chaussures éculées, à côté duquel elle a marché pendant un certain temps.

Peu importe ce que cela signifiait pour les Américains, noirs ou blancs, cela montrait la force de ce pays quand notre droit constitutionnel de réunion pacifique peut être exercé par des milliers, avec une telle dignité et détermination heureuses. Jefferson, dont le monument était la dernière chose que je voyais ce soir sur mon chemin vers l'aéroport, aurait approuvé. En effet, il aurait dit: «Je vous l'avais dit."

Je reste toujours aussi ému par le souvenir de ce jour-là comme je l'étais alors. Je ne connais aucun autre pays dans le monde où tant de milliers de citoyens auraient pu être rassemblés à une manifestation pacifique avec une tel but magnifique et dans le  calme. Il a déplacé le Congrès, aussi. Cette journée est créditée de l'adoption de la loi sur les droits civils cinq mois plus tard. Ce fut la marque, contre vents et marées, du mouvement des droits civiques dans ce pays.

 

Charlton Heston réunit chez lui des stars d'Hollywood pour organiser la Marche sur Washington, auprès de Martin Luther King.

En demi-cercle face à la cheminée sont : Tony Curtis, Marlon Brando, James Garner, Charlton Heston, Rita Garner, Rita Moreno, Tony Franciosa et assise sur le sol  Judy Franciosa. L'Afro-américain dans le centre est Tom Neusom (attorney  pour NAACP). Il y a d'autres personnes non identifiées.

QUELQUES PHOTOS PROVENANT DU SITE WIKIPEDIA

https://fr.wikipedia.org/wiki/Marche_sur_Washington_pour_l%27emploi_et_la_libert%C3%A9

0932_050824_NY118_jpg_0JYW0B6B 1963 washington marche pour les droits civiques.JPG

28 AOUT 1963 MARCHE SUR WASHINGTON POUR LES DROITS DES NOIRS.jpg

IhaveadreamMarines.jpg

 

Poitier_Belafonte_Heston_Civil_Rights_March_1963.jpg

March-on-washington-jobs-freedom-program.jpg

Martin_Luther_King_-_March_on_Washington.jpg

 JOAN BAEZ ET BOB DYLAN

Joan_Baez_Bob_Dylan.jpg

Commentaires

  • Fantástico documento querida France , como siempre un gran honor contar con tu amistad y visitar este maravilloso espacio dedicado a nuestro adorado!!
    Gracias!!

  • Merci Chère Marta. Je suis émue de te lire ici. Je suis heureuse que tu aimes ce site créé par une hestonienne pour les Hestoniennes et les Hestoniens.
    Bisous chuckiens ;)

  • Quelle MERVEILLE ma chére France! Ce qui m' émeut chaque fois en voyant ou lisant des articles sur la fameuse Marche sur Washington, c' est que j' ai vécu 2 ans dans cette belle ville, et j' ai fait tout le parcours que "EUX" on fait. Mais pas en 1963, deux ans plus tard! J' ai même trouvé aux pieds d' Abraham Lincoln, une bague en argent avec cette petite phrase symbolique: "I love you.....signé: Ben!" Incroyable non?? Je me demande ce que Chuck aurait dit en voyant l' éxécrable Donald Trump! Á qui aurait-il voté????? Mystére! Qu' en penses tu??? Bon, je vais prendre un deuxiéme café déca! Bisous et embrassades, excuse-moi si je ne te réponds pas toujours, manque de temps, mais je te los for sure! Bon mercredi et j' espére que tes beaux yeux sont presque tout á fait en forme! Besitos! ❤️❤️❤️❤️❤️

Écrire un commentaire

Optionnel