Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • UN GRAND PROJET ...

    Photolab-258427839.jpeg

    Mes chères Amies et Chers Amis,

    Ce petit message pour vous informer que je me mets en congé du blog et de notre groupe, pour au moins une quinzaine de jours.

    Surtout pas d'inquiétude, je reviendrai.....

    La raison est très claire. Renaud, Adrien et moi avons un grand projet que nous pensons concrétiser d'ici quelques mois (certainement avant l'été. )

    Seulement, pour arriver à mener jusqu'au bout ce beau projet, il me reste pas mal de travail à faire et je crois qu'il en est de même pour Renaud.

    Quelques mots sur ce projet. Nous avons contacté une maison d'édition pour faire imprimer, éditer et distribuer la traduction par Adrien de la biographie de Chuck par Michael Munn, les Grains de sel de Renaud et ma traduction du livre de Charlton Heston : "Beijing Diary", le tout en un seul volume. Nous avons l'accord de la maison d'édition.

    Vous pouvez vous imaginer le travail de relecture, corrections éventuelles, mise en page, illustration avant de déposer notre "Oeuvre", sans compter que je n'ai pas fini la traduction du livre, mais j'approche de la fin.

    Je crois que Renaud a encore un beau Grain à nous offrir. Ensuite, je pense que nous serons fin prêts pour l'édition sans vouloir mettre la charrue avant les boeufs !

    Demain, Adrien vient travailler avec moi sur la mise en page.

    D'ores et déjà, nous aimerions savoir si vous serez intéressés par cette future édition et pour l'acheter.

    Enfin un livre en français concernant Charlton !!!!

    Si le projet aboutit, les livres seront distribués sur les sites marchands habituels (AMAZON - FNAC etc...)

    Je compte sur vous pour que le groupe continue sans moi pendant quelques temps, ce qui ne m'empêchera pas de venir vous faire un petit coucou....

    Votre avis nous intéresse..... Merci et bisous à tout le monde

  • FILMS DE CHARLTON HESTON : Prochaines sorties...

    A PARAITRE LE 1ER AVRIL 2021 (2 films)

     

    https://www.amazon.fr/Commandements-VISUEL-Cours-CR%C3%89ATION-Blu-Ray/dp/B08SYV3CBQ/ref=pd_rhf_ee_s_pd_crcd_0_2/259-8862465-5287233?_encoding=UTF8&pd_rd_i=B08SYV3CBQ&pd_rd_r=652b4da4-e248-48d6-809c-b7d0cd36b117&pd_rd_w=qEuDE&pd_rd_wg=mrQWo&pf_rd_p=6a1738ef-56b8-45a1-b7a9-85594b3693e9&pf_rd_r=1TVS55K16Q55F7SQ74KW&psc=1&refRID=1TVS55K16Q55F7SQ74KW

     

    EN PRE-COMMANDE SUR AMAZON (mais sur autres sites marchands également)

    1 - LES DIX COMMANDEMENTS 

    81GMhJ2g6UL._AC_SL1500_.jpg

    Ce visuel n'est pas définitif - photo AMAZON.FR

     

     

    2 - SOUS LE PLUS GRAND CHAPITEAU DU MONDE (BLU-RAY)

    https://www.amazon.fr/gp/product/B08STRB9C7/ref=ppx_od_dt_b_asin_title_s00?ie=UTF8&psc=1

    71Kpsu-Or1L._AC_SL1500_.jpg

     

    greatestshow.jpg

    (photo MEDIAPLAYNEWS)

  • 37 - OPINIONS DIVERGENTES SUR " THE CAINE MUTINY COURT-MARTIAL "

    PETITE NOTE PERSONNELLE

    Le récit de l'aventure théâtrale de Charlton Heston est terminé. Ici, deux critiques contradictoires sur la pièce que Chuck nous présente  succinctement. 

    Les derniers chapîtres sont consacrés au périple en Chine, que feront Chuck et Lydia . Le titre en est :

    CHINA JOURNAL, BOOK 4 — 19/10/88—27/10/88

    Le temps de les traduire, je les publierai bientôt. 

    3562833487.jpg 

    img10022021_662.jpg

    Charlton Heston : " Adaptée du roman de Herman Wouk "The Caine Mutiny", la pièce traite du jugement en cour martiale du lieutenant Maryk, officier exécutif du Caine, pour avoir pris le commandement du navire lors d'un typhon au plus fort de la Seconde Guerre mondiale, déchargeant un capitaine qu'il croyait être psychopathe.
    Maryk est défendu par un aviateur naval au sol. Le lieutenant Greenwald, qui se décrit comme «un sacré bon avocat et un très mauvais aviateur». Au cours de ce qui semble être une affaire convenue contre Maryk, un défilé de témoins, certains idiots, certains hommes experts et corrects, révèle que le capitaine Queeg est imparfait et désespéré. Greenwald, faisant de Queeg, et non de Maryk, l'accusé. C'est une pièce extraordinaire, expliquant la désintégration dévastatrice de Queeg en même temps qu'elle explore le dilemme de la démocratie en guerre."

     

    Beijing Youth Daily, 11 novembre 1988

     "SEDUCTION PAR LES MOTS" par Tian Benxiang.


    Aux jeunes de la capitale, je recommande une pièce de premier ordre - la production de la 

    l'acteur oscarisé Charlton Heston The Caine Mutiny 


    Elle n'offre aucun décor éblouissant, aucun numéro de disco, aucun break dancing, aucun rôle féminin. Il s'agit simplement d'une histoire d'officiers et d'hommes de la marine. De plus, la quasi-totalité de la pièce se déroule dans une salle d'audience militaire, avec peu d'action à proprement parler... C'est à peu près tout. Pourtant, un silence règne dans le théâtre. Le public est captif du début à la fin. 

     

    img10022021_661.jpg

    Beijing Evening News ,  25 octobre 1988


    "L'ERREUR DU CHOIX" par Yang Ping


    Le thème traité dans The Caine Mutiny Court-Martial  n'est pas étrange pour les Chinois d'aujourd'hui : Quel doit être le choix rationnel d'un groupe de très jeunes hommes écrasés par une génération plus âgée et ses contraintes ?


    La réponse donnée par la pièce—après un débat judiciaire complexe et souvent tordu—est des plus conservatrices... En condamnant l'acte de mutinerie, Caine met en place la condition préalable au conflit—un état de guerre... Pour gagner, les deux parties doivent rassembler leurs plus grandes forces d'intelligence et d'effectifs avec la plus grande discipline... Se moquer de la folie de la guerre est une sorte de folie en soi. La poursuite implacable de la rébellion par la jeunesse ne peut que mener à des résultats désastreux ; le snobisme intellectuel, le sentiment de désillusion et le scepticisme sont inutiles ... Mais avant que cette conclusion ne soit tirée, la sympathie du public tend vers les jeunes rebelles à travers la manipulation des faits par Greenwald. L'erreur de la «raison humaine» transforme la Cour—le palais de la raison—en un forum de l'antiraison. ... De plus, de nouveaux doutes surgissent—la justice humaine et la droiture peuvent-elles être réalisées par des moyens rationnels ?

    Un public chinois, versé dans la raison scientifique et habitué à «détruire l'ancien pour faire place au nouveau», est obligé de se trouver face à un dilemme en regardant Caine. Quand la recherche de la vérité échoue, ne faut-il pas lever le drapeau de la raison ? Face à un dogme rigide et à des traditions dépassées, un esprit révolutionnaire n'est-il pas nécessaire ? Pour une nation qui lutte désespérément pour la victoire dans une guerre économique afin de rattraper le monde occidental, l'arrivée de The Caine Mutiny Court-Martial  est extrêmement embarrassante.

     

     

  • 36 - MARDI 18 OCTOBRE Pékin, Soirée de Première

    3562833487.jpg

    Vous ne pouvez pas vraiment comprendre les soirées de Première si vous n'avez pas participé à quelques-unes. Les médias les décrivent très bien de leur côté : le Beau Monde, les limousines et les lumières, mais ils ne peuvent pas comprendre ce que c'est pour les gens qui y participent.

    Je pense qu'il y a un parallèle avec les athlètes : Il s'agit en grande partie d'une certitude absolue. Une fois, j'ai passé la matinée avec Rod Laver avant l'une de ses finales du Grand Chelem. Rocket est l'un des plus grands athlètes de tous les temps ; le Laurence Olivier du tennis . Il était détendu et reposé, dans le meilleur de l'esprit australien. 

     

    Rod Laver, the Rocket

    Rod Laver "Rocket" (photo Sport Magazine)

    Il était évidemment impatient de jouer le match.  L'idée qu'il pourrait le perdre ne lui a jamais traversé l'esprit.  Il ne l'a pas perdu. Bien sûr, il ne l'aurait jamais perdu. Au début du tournoi, je lui avais demandé qui il allait probablement rencontrer dans les tours suivants. "Je ne sais pas,   les joueurs..." a-t-il dit. C'est ce que ressentait Olivier au sujet des acteurs  à la Première d' Othello. 

    Jouer  n'est pas censé être une entreprise compétitive. Ca l'est pourtant... inévitablement. ... D'abord, c'est pour les Bourses et les Prix en lecture de sonnets. Ensuite, on ne peut pas s'empêcher de suivre les autres. Ce n'est pas Gore Vidal qui a dit : "Quand quelqu'un d'autre réussit, on meurt un peu" ? C'est Vidal, bien sûr, mais parfois on se surprend à se dire : "Seigneur, j'aurais dû faire cette partie après tout... regardez les recettes. J'aurais dû être meilleur aussi."  Les joueurs de tennis ont un peu de chance... ils n'ont qu'à gagner.

    En réalité, les acteurs ne rivalisent qu'avec eux-mêmes, et avec le rôle. Si vous jouez l'un de ces  rôles difficiles de Shakepeare qui mettent vraiment l'acteur à l'épreuve, vous êtes également en compétition avec quatre siècles de travail sur ce sujet, et avec ce que tout le monde en a toujours pensé.. Si vous avez affaire à une pièce moderne comme Caine, la version cinématographique dont on se souvient bien, ne passe qu'une douzaine de minutes avec la Cour Martiale qui occupe toute notre pièce. Peu de gens se souviennent que Hank Fonda était le Greenwald original, le protagoniste de la pièce sur scène, mais un petit rôle dans le film. Heureusement, ici en Chine, personne n'a vu ni la pièce ni le film, donc nous avons fait table rase.

    Je me sentais un peu découragé durant la journée, sans raison valable. J'ai joué un peu au tennis, mais je me sentais toujours énervé, ce qui ne me ressemble pas. Je me suis toujours identifié à Albert l'alligator, dans la très chère bande dessinée de Walt Kelly, Pogo. Quand Pogo demande à Albert s'il a déjà beaucoup réfléchi au "Moi intérieur", il répond  "Non, j'ai eu de gros problèmes avec le Moi, ce qui est hors de propos, j'ai la main dessus. Comme le 'Moi intérieur'. ... il suit son chemin, je vais le mien. " 

     

     Résultat de recherche d'images pour "albert alligator pogo"Résultat de recherche d'images pour "albert alligator pogo"

              Albert l'Alligator                                                                        Pogo (Images GOOGLE)

    Puis j'ai réalisé ce qui me tourmentait. Je n'allais pas pouvoir jouer ! C'est la première pièce que je mets en scène depuis des années dans laquelle je n'ai pas de rôle. J'adore mettre en scène, mais jouer est ce que je fais ! C'est comme si on allait dîner et danser avec une dame, puis on la raccompagne jusqu'à sa porte après le bal...elle tend la joue pour un baiser et va se coucher seule.  quand elle disparaît, il y a quelque chose de sexuel dans la scène, L'analogie n'est pas inutile. Surtout sur scène ; avoir un des grands monologues  shakespeariens est...oui, orgasmique, c'est ce  qui se produit vraiment. Une scène réussie avec quelqu'un d'autre est encore mieux (encore une fois, comme le sexe).

    D'autre part, je ne peux pas jouer en mandarin. Heureusement, j'ai quelques bons acteurs qui le peuvent. À dix sept heures, je suis allé dans les loges pour donner mes cadeaux de la Première et les amener sur la scène. Quand vous voulez encourager un acteur, allez dans sa loge... c'est son pays ; en tant que réalisateur, vous y êtes invité. Ça aide. Ils avaient tous l'air bien ; ils avaient l'air prêt. Je leur enviais le plaisir de jouer. 

    img07022021_654.jpg

    Gu Wei (au centre) en tant que Blakely, le juge, et les autres membres du tribunal. 

    img07022021_657.jpg

    Yang Lixin (Bird) proteste contre Wu Guiling (Challee)

    img07022021_656.jpg

    La défaite finale du capitaine Queeg alors que Ren Baoxian (Greenwald) lui remet le rapport que Queeg lui-même avait soumis, louant Maryk pour son caractère et son sens marin.
     
     
    C'était vraiment bien... le meilleur qu'ils ont donné. On a atteint le sommet au bon moment... comme Rod Laver ou Joe Montana. Il semble que nos billets d'entrée soient chers, ce qui ne signifie pas grand-chose lorsqu'ils sont vendus à cinquante cents l'unité.. (Cinquante dollars maintenant, à Broadway, ce qui fait que les enfants et les travailleurs en sont exclus et restent chez eux).

    Je m'étais préparé à l'habituel désordre des soirées de Première ...des gens qui arrivent en retard. Des VIP, et des photos flash. Je n'imaginais pas qu'il y aurait autant de spectateurs, des gens ordinaires en manches de chemise et en chaussures de tennis. De plus, je n'avais jamais vraiment réfléchi à la question de savoir si le travail de Herman Wouk sur le système démocratique, même dans les limites de l'armée, pouvait fonctionner avec un peuple qui ne connaissait pas la démocratie. Pendant plusieurs millénaires de leur histoire, les Chinois ont été dirigés par divers gouvernements autoritaires, généralement sauvagement oppressifs. Le régime communiste actuel semble fournir le terrain le plus fertile pour les idées de la pièce de Wouk.

    ⌊Mon optimisme d'automne a été anéanti quelques mois plus tard sur la place Tienanmen, mais, comme tant d'erreurs de jugement, cela semblait être une bonne idée à l'époque.⌋

    Ce public nous a donné ce que les dramaturges apprécient le plus : l'attention. On m'avait prévenu que le public chinois avait tendance à être bruyant, à parler entre eux (comme le public des films occidentaux). Celui-ci était très attentif, se concentrant peut-être sur le suivi de situations et de personnages peu familiers. La comédie... et il y en a dans Caine, très habilement placée ...a aussi fonctionné, annulant un souci majeur. (Croyez-moi, la comédie en traduction est aussi glissante que le savon).

    img07022021_658.jpg

    Zhu Xu au moment de la folle furie de Queeg contre son équipage


    Après les rappels (cris, fleurs, la classique standing ovation), nous avons eu les discours et ensuite la presse en coulisses, dans le genre de frénésie salvatrice que j'ai vu se produire à plusieurs reprises.  Cela n'avait rien à voir avec la qualité de la production ou l'appréciation du public... les médias assemblés (principalement occidentaux) ont simplement décidé d'enregistrer un triomphe et l'ont ensuite créé plus ou moins de leur propre chef. La réception de la presse a été une véritable folie, avec un photographe qui a brisé la table sur laquelle il se tenait.

    img07022021_659.jpg

    Célébrant son grand triomphe, la publication de son roman, le vrai méchant, Keefer (Xiu Zongdi), lève sa coupe de champagne en signe d'éloge. 

    J'ai été heureux de me retirer dans une rafale de flashes à la réception du casting, où j'ai pu distribuer les vestes de la société portant le logo du Caine. (Mes acteurs n'avaient jamais entendu parler de ce que l'on attend maintenant de la coutume en Occident. Ils ont vraiment besoin de bonnes vestes, eux aussi, avec l'arrivée de l'hiver. J'ai choisi exprès des vestes chaudes). Ils étaient heureux, j'étais fier. Le vieux Gentleman de Stratford avait raison, comme d'habitude : "Un succès, un succès très palpable."

     

    A SUIVRE⇒

     

     
     
    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)