Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  • EN 1997  CHARLTON ET LYDIA HESTON RECUS A BEAUVAIS

    Ci-dessous, la video INA. C'est Henri Sannier qui à l'époque a annoncé l'arrivée de Charlton et Lydia Heston au festival de Beauvais.

    Mes amis Sylvia et Michel ont eu le bonheur d'assister à cet évènement. Je les remercie chaleureusement d'avoir eu la gentillesse de m'envoyer ce qui restera pour eux, à tous jamais, un souvenir impérissable. 

     

    https://www.ina.fr/video/CAC97066350

     

    Je remercie une fois encore, mon amie Sylvia qui m'a transmis ce programme du festival CINEMALIA de Beauvais.

    On peut voir qu'un hommage sera rendu à Charlton Heston le jeudi 20 mars à 20h30 et 20 de ses films seront projetés.

     

    img05092020_490.jpg

    img05092020_494.jpg

    img05092020_492.jpg

    img05092020_493.jpg

     

    18 mars 1997 - L'acteur américain Charlton HESTON est l'invité du 7ème Festival du cinéma de BEAUVAIS (OISE) 

    s-l1600 (40)beauvais 1997.jpg

    Charlton Heston a reçu la Médaille du département de l'Oise remise par M. Olivier Dassault.  

     

    LES PHOTOS CI-DESSOUS, APPARTIENNENT AU SITE :

    http://www.sosmovies.com/article-live-avec-stars-83746285.html

    Bien-entendu, si la personne qui possède ces photos n'est pas d'accord avec leur publication ici, je les enlèverai sans problème. D'avance je la remercie pour ces documents précieux.

    BEAUVAIS 1997_1.PNG

    beauvais 2.PNG

    beauvais 1997_3.jpg

     Avant de se rendre avec Lydia à Beauvais, Charlton Heston est décoré de la Croix de Chevalier des Arts et Lettres à Paris par Monsieur Douste-Blazy, alors ministre de la Culture. 

    s-l1600 (16)1997.jpg

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

    s-l1600PARIS 1997.jpg

    s-l1600Charlton Heston receives awards in Paris.jpg

    s-l1600 paris 97.jpg

     Charlton et Lydia sur la terrasse de l'Hôtel de Ville de Paris  

     CHARLTON HESTON EN FRANCE

     

    s-l1600 (66).jpg

    s-l1600 (38).jpg

     

    49702412_10215368130249831_4411291352726241280_n.jpg

    s-l1600 (32) - Copie.jpg

    13 septembre 1982 - rencontre Charlton Heston et Jack Lang pour discuter de la culture et du cinéma franco-américain. 

     
  • CHARLTON HESTON EN FRANCE ... article revu et corrigé.

    MAJ LE 19 juin 2020

    PUBLICATION DU 16 JANVIER 2015

    Charlton Heston a fait de nombreux voyages en France au cours de sa carrière, pour assister aux premières de ses films,  divers festivals, promotions, et hommages qui lui ont été rendus.

    Que ce soit à titre privé ou professionnel, je me suis aperçue en parcourant et traduisant des extraits de son livre " THE ACTOR'S LIFE ", qu'il a traversé et visité la France. Charlton fut un grand voyageur en raison de son métier, mais aussi grâce à ses convictions humanistes et sa soif de tout connaître. 

    Prochainement, je publierai les extraits de son livre, concernant ses passages en France. Je regrette simplement que nous n'ayons pas de documents journalistiques relatant les voyages de Chuck dans notre pays. Je pense, que sa timidité naturelle et sa simplicité se passaient fort bien de tout battage médiatique. 

    Il a voyagé dans le monde, mais je n'ai pas recensé tous les pays qui ont eu l'honneur de l'accueillir. 

     

    PREMIERE DE BEN-HUR AU GAUMONT-PALACE A PARIS

    LE 7 OCTOBRE 1960

     

    Le 7 octobre 1960, à Paris au cinéma GAUMONT-PALACE, il assistait à la première de BEN HUR. Il était venu spécialement de Rome pour assister à cette séance spéciale. 

    BH3.jpg

    Cet article que j'ai transcrit ci-dessous, a été publié dans le journal " LE PARISIEN " de l'époque. Un véritable tissu de stupidités. Le journaliste auteur de ce " scribouillage " n'avait rien vu, n'avait pas compris qu'il était devant un chef-d'oeuvre pour tous les temps, ce chef-d'oeuvre qui avait décroché 11 oscars quelques mois auparavant dont celui du meilleur acteur pour Charlton Heston. 

    Finalement, les journalistes français ont tout fait pour dégoûter Charlton Heston. Leur méconnaissance de l'homme, de l'acteur ne les a pas grandis. Il était bien plus grand qu'eux. Ils n'ont pas su voir, qu'ils avaient devant eux le plus grand acteur du 20ème siècle.  57 ans après cet article minable, je fulmine encore de rage devant tant d'ignorance. 

    Grande première hier soir au Gaumont-Palace pour " Ben Hur ".  Le cinéma géant de la place Clichy ressemble à une arène lorsque ses six mille places sont occupées par de frénétiques amateurs de courses de chars. Ce qui n'est pas étonnant si l'on songe qu'un hippodrome s'élevait autrefois sur cet emplacement. 

    Charlton Heston arrivé le matin même de Rome, avait pris l'avion pour venir se voir sur l'écran, à pied, à cheval, en galère et en char. Il avait un sourire de héros modeste tandis que la foule applaudissait à ses exploits.

    Quatre évêques réunis dans une même loge appréciaient la vérité de ce récit des temps bibliques. Plusieurs membres du corps enseignant goûtaient fort ce moyen imagé d'apprendre aux écoliers l'histoire ancienne. 

    Une innovation : à l'entracte de ce film de longue durée, on distribue de confortables sandwiches à l'assistance. Ainsi les invités purent-ils se réconforter de l'émotion que leur avait causée le combat naval, et attendre de pied ferme la course de chars, " clou " de tous les " Ben Hur " passés, présents et à venir. Selon la tradition antique, les privilégiés du gala eurent ainsi " du pain et des jeux ". 

    1960

    A la Comédie-Française pour la préparation du film "EL CID", près du buste de Pierre Corneille. 

    Voici ce qu'il en dit dans son livre : " THE ACTOR'S LIFE - Journals 1956-1976 " à la journée du :

    11 Août 1960, Paris : " Je ne suis jamais allé aussi loin pour un écrivain. Phil Yordan a choisi un endroit improbable pour l'inspiration (ou peut-être qu'il aime le défi de sa discipline). En tout cas, il est là, avec un concept remarquablement bon du Cid. Il le voit comme le personnage de Job, endurant tout, trouvant dans chaque fruit de la victoire la graine de la défaite personnelle. Voyons maintenant s'il peut écrire cela.
    C'était avant que je connaisse la réputation bien méritée de Phil comme le meilleur scénariste dans les films. Phil a fait un scénario merveilleux ; l'astuce est de le mettre sur le papier. "

    FB_IMG_1481059626162 1962.jpg

     1974

     Charlton et son épouse Lydia à Paris 

    CHARLTON HESTON EN FRANCE  

    François Truffaut rencontre Charlton Heston en 1974CHARLTON HESTON EN FRANCE

     1982

     En 1982, il assistait à la huitième édition du festival du cinéma américain de Deauville pour un hommage à sa carrière.

    Cette page est extraite de mon livre : " DEAUVILLE - 40 ans de cinéma américain ". Charlton Heston est interviewé par Henri Chapier, dans les extérieurs du "GRAND HÔTEL". 

    img963.jpg

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

    http://commons.wikimedia.org/wiki/File:Chheston03b.jpg

     (Festival de Deauville 10 septembre 1982)

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

     (festival de Deauville septembre 1982)

     

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

     

    FESTIVAL DE CANNES MAI 1997 

     

    Arrivée de Charlton Heston pour la montée des marches.

    img819.jpg

    pour la présentation du film HAMLET (hors compétition)

     

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

     

    Charlton HESTON, Kate WINSLET, Kenneth BRANNAGH © ANDRE DURAND

    img832.jpg

    img836.jpg

    CHARLTON HESTON EN FRANCE  

    s-l1600 Cannes 12 mai 1997 Kenneth Branagh and Charlton Heston get their handshakes cast i.jpg

    CHARLTON HESTON EN FRANCE

    Charlton Heston interviewé par Gilles Jacob au festival de Cannes mai 1997 

    img821.jpg

    img052.jpg

    Acannes 13 mai 1997.jpg

     

     

    Sur les remparts d'Elseneur, Hamlet voit apparaître le spectre de son père qui lui apprend qu'il a été assassiné par son propre frère Claudius, avec la complicité de la reine, mère d'Hamlet. Le coupable lui a ravi tout à la fois son épouse, sa couronne et sa vie. Le jeune prince simule la folie pour préparer sa vengeace et délaisse sa fiancée Ophélie, qui en devient folle et se noie. Lors d'un duel avec Laertes, le frère d'Ophélie, Hamlet est mortellement blessé par une épée empoisonnée. Avant de mourir, il parvient à tuer Claudius, tandis que la Reine boit un breuvage empoisonné qui était destiné à son fils.
     
     
  • 18 - SAMEDI 1er OCTOBRE - PAS DE REPETITION ... FETE NATIONALE

    img12122019_323.jpg

     

    9:00 Tennis 

    11:30 Départ pour le Palais d'été

    12:00  Déjeuner  au Pavillon de la salle d'écoute des Orioles

    2AY2BA7 - Copie.png

    Pavillon de la salle d'écoute des Orioles

    https://www.alamyimages.fr/photos-images/beijing-china-chinese-travel-theatre-building.html

    Nous n'avons donc pas pu répéter aujourd'hui, ce que je ne savais pas jusqu'à hier. Il y a tous ces petits congés supplémentaires pour la Troupe dont je n'entends pas parler à l'avance. Je ne suis pas contre... je veux juste en être informé (rouspéter, rouspéter). Je veux alléger le calendrier des répétitions des acteurs - ils s'en sortent très bien et je ne veux pas qu'ils soient au plus haut trop tôt - mais je dois savoir quand nous ne pouvons pas travailler. Ah, peu importe... J'ai frappé quelques balles de tennis ce matin et j'ai oublié la pièce. 

    Puis nous sommes allés au Palais d'été, que Lydia et Maggie ont vu la semaine dernière. Le premier palais a été construit à peu près au 12ème siècle, au bord d'un petit lac dans ce qui devait être une sorte de désert pastoral. Le lac et le palais ont tous deux été considérablement élaborés par les dynasties successives au cours des sept siècles suivants. Il est difficile de décrire l'extravagance architecturale qu'ils ont réalisée, les fantasmes qu'ils ont rendus : des bateaux en marbre massif dans le lac et des collines sculptées qui se transforment pour l'oeil, en petit Himalaya. En comparaison, Versailles paraît minuscule ( (même si, bien sûr, les Français n'ont pas eu beaucoup de temps à consacrer aux leurs, avec les Anglais, la Renaissance et tout le reste).

    img18012020_344.jpg

    Le dimanche, Chuck libérait les acteurs pour une journée en famille et passait son temps libre à dessiner le jardin de la Grande Muraille. Il travaille entièrement à l'encre et trouve cette activité reposante. Je pense personnellement que ses capacités sont généralement bonnes, mais il insiste pour conserver son statut d'amateur, un luxe qu'il n'apprécie pas, bien sûr, au théâtre. 

    Le Palais d'été n'était que pour les mois chauds, quand la chaleur de Pékin est oppressante. On peut presque comprendre la tentative de la Garde rouge de le détruire, lors des atrocités barbares de la Révolution Culturelle il y a plus de vingt ans. J'ai lu récemment que c'est Chou Enlai qui a personnellement ordonné aux unités de l'armée régulière de les arrêter, sans en référer à Mao.

    Il avait raison, cela valait la peine d'être sauvé. Pas étonnant que Lydia et Maggie aient été heureuses d'y retourner. Bien sûr, comme c'était un jour férié, nous étions accompagnés d'une bonne partie de la population de Pékin. Je ne dirai pas que c'était comme Times Square à la veille du Nouvel An - j'y suis déjà allé - mais c'était assez proche. Cela aurait gâché la journée n'importe où ailleurs ; ici, ce n'était qu'un inconvénient mineur... parce que j'étais anonyme ! Tous ces milliers de visages qui se bousculent devant nous, mais aucun d'entre eux ne me connaissait ! Ils s'intéressaient à leurs enfants, à leur déjeuner, mais pas une pensée pour moi, sauf en tant que grand étranger avec un affreux nez cassé (les Chinois ont un petit nez et, m'a-t-on dit, trouvent le mien grotesque). Peu importe... il m'a valu beaucoup de rôles).

    Je faisais partie de la foule, heureusement ignoré... jusqu'à ce que je m'assoie pour dessiner. J'avais lu que les Chinois sont un peuple naturellement curieux : quatre minutes après avoir commencé à dessiner un pont avec des enfants dessus, pendant que Lydia et Maggie s'en allaient avec leurs appareils photo, j'étais entouré d'une foule qui s'est agrandie jusqu'à atteindre au moins vingt personnes, me regardant faire un simple croquis à la plume. Elles étaient parfaitement silencieuses et courtoises, veillant à garder ma ligne de vue ouverte, mais apparemment fascinées que je sois là... à dessiner !

    En fait, je ne pense pas qu'ils se soient souciés du dessin ; c'était le spectacle d'un grand et laid œil rond assis sans bouger. Nous avons constaté la même situation au déjeuner. Nous avons mangé au pavillon des Orioles - un nom merveilleux, surtout quand on essaie d'imaginer qu’il s’agissait simplement d’un endroit privé où un empereur pouvait venir écouter des orioles(¹). Il n’y a plus d’empereur ni d’orioles.. C'est un restaurant public, le seul dans lequel nous avons mangé en dehors d'un hôtel. 

    Ils nous ont mis dans une petite salle avec une seule table, au bout d'une cour en pierre. Il y avait un couple d'Orientaux assis là ; on nous a donné des sièges en face d'eux. Il n'y avait pas d'autres clients dans la salle, mais les serveurs nous regardaient depuis l'entrée. Nous étions des curiosités. Nous nous sommes imprégnés de l'atmosphère du lieu, tout autant que de la nourriture. Il y avait des colonnes finement sculptées et incrustées de dragons vieux de plusieurs siècles, encastrées dans un sol en béton ordinaire, clairement posé il y a quelques années seulement. 

    C'est là que l'Impératrice douairière de Chine, la dernière femme au monde à détenir un pouvoir politique total, s'est enfuie lorsque le siège des ambassades étrangères à Pékin a été brisé par ses rebelles Boxers. Nous n'avons pas abordé cette partie de l'Histoire dans le film que j'ai fait à ce sujet (55 jours à Pékin)... nous avons terminé avec la défaite des Boxers. J'ai fait des recherches, cependant ; il est sinistre de se déplacer à l'intérieur de ce vaste fantasme impérial où elle s'est tapie dans ses derniers jours. En longeant les lacs brumeux sur des kilomètres (oui, des kilomètres !) de chemins couverts, étagés avec des balustrades, chaque pied peint d'une décoration charmante et minutieuse, il est facile d'imaginer l'Impératrice ici, portée dans une litière, se balançant d'avant en arrière dans un exil bouillonnant, enfermée dans ce royaume féerique alors que le XXe siècle se profilait à vingt kilomètres de là, à Pékin. C'était une femme monstrueuse... Je m'en souviens. 

    (¹)oiseau de la famille des oriolidés, proche du loriot  

     

    Traduit avec www.DeepL.com/Translator (version gratuite)

    A SUIVRE...

     

  • BILLET DE MICHAEL MUNN

    Bonjour France,

    yes, that's perfectly okay. Here's an anecdote for you to publish.

     

    I was working at my local theatre where I was publicity and marketing manager, and developing events and plays. I took the opportunity to put on my own production of A&C. I needed to cut down the roles and shorten the play to about two hours. At the time, late in 1999, Charlton and Lydia Heston were in London performing Love Letters, so I thought I'd see what help I might get from Charlton Heston, and wrote to him. He called me by phone at the theatre where I worked and asked how he could help, so I told him what I was trying to achieve. He immediatrly came up with suggestions on combining characters and on bridging scenes, and when I told him which sections I was thinking of trimming he agreed on some and advised against others but gave me better solutions. He phoned again with his ideas on how some of the characters should be played, and he emphasised the many contradictory characteristics of Cleopatra which I needed to try and get my lead actress to play. He felt it was the most difficult women's role in any Shakespeare play. Of course, I soaked up everything he said. I don't think any other actor knew the play as well as he, and that includes Laurence Olivier. A few weeks later my partner Jane and I went to see Love Letters and afterwards we met with Chuck and Lydia in their dressing room where I updated him on my progress. He was enormously interested and said that if he was in England at the time he would come and see it. Sadly he was unable to be in England when we performed the play, but it was very rewarding to have been able to discuss my production with him and to have received his invaluable help and inspiration. Stay well France in these difficult times.

    Michael Munn

    91921941_2952201605006344_2734552595862388736_o2.png

    (Affiche que j'ai colorisée)

    91921941_2952201605006344_2734552595862388736_o (1).jpg

    (affiche originale propriété de Michael Munn)

     

    Bonjour France, oui, c'est tout à fait normal. Voici une anecdote que vous pouvez publier.

    Je travaillais dans mon théâtre local où j'étais responsable de la publicité et du marketing, et je développais des événements et des pièces de théâtre. J'en ai profité pour monter ma propre production d'A & C. J'ai dû réduire les rôles et raccourcir la pièce à environ deux heures. À l'époque, fin 1999, Charlton et Lydia Heston étaient à Londres pour jouer Love Letters, alors j'ai pensé à quelle aide je pourrais obtenir de Charlton Heston, et je lui ai écrit.

    Il m'a appelé au téléphone au théâtre où je travaillais et m'a demandé comment il pouvait m'aider, alors je lui ai dit ce que j'essayais de faire. Il m'a immédiatement fait des suggestions sur la combinaison des personnages et sur les scènes de transition, et quand je lui ai dit quelles sections je pensais couper, il a accepté certaines d'entre elles et m'a déconseillé d'autres, mais m'a donné de meilleures solutions.


    Il m'a rappelé ses idées sur la façon dont certains personnages devraient être joués, et il a souligné les nombreuses caractéristiques contradictoires de Cléopâtre que je devais essayer de faire jouer à mon actrice principale. Il a estimé que c'était le rôle féminin le plus difficile de toutes les pièces de Shakespeare. Bien sûr, j'ai retenu tout ce qu'il a dit. Je pense qu'aucun autre acteur ne connaissait la pièce aussi bien que lui, et cela inclut Laurence Olivier.


    Quelques semaines plus tard, ma partenaire Jane et moi sommes allés voir Love Letters et ensuite nous avons rencontré Chuck et Lydia dans leur loge où je l'ai mis au courant de mes progrès. Il était très intéressé et m'a dit que s'il était en Angleterre à ce moment-là, il viendrait le voir. Malheureusement, il n'a pas pu être en Angleterre lorsque nous avons joué la pièce, mais c'était très gratifiant de pouvoir discuter de ma production avec lui et de recevoir son aide et son inspiration inestimables.

     Prenez soin de vous France, en ces temps difficiles.

    Michael Munn.