Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 - DIMANCHE 25 SEPTEMBRE Jour de repos

 

img12122019_323.jpg

Nous sommes toujours en train de peaufiner le texte en Mandarin... un travail difficile et délicat. Le texte anglais comportera lui aussi quelques coupures... pas de scènes, ni de discours... juste la façon la plus légère de le dire. Je crois que cela aide la pièce, dans les deux langues. Bizarrement, je pense que certaines des coupures que nous faisons ici pour tenir compte des complexités du Mandarin auraient pu intensifier la façon dont la pièce a fonctionné à Londres ou à Washington. Herman Wouk pourrait ne pas être d'accord avec moi... mais là encore, il pourrait. C'est un homme extraordinaire.

Quoi qu'il en soit, rien de tout cela n'est arrivé aujourd'hui. C'est mon jour de congé ! Je n'ai pas ouvert le scénario. (J'y ai pensé.) J'ai joué mon premier tennis en deux semaines, avec un pro birman d'une énergie débordante et d'une grande amabilité, Arthur, puis je suis allé avec Lydia et Maggie voir le temple de la lamaserie. 

Photo venant du site : 

https://www.voyageschine.com/pekin/pekin-attractions/lamaserie-yonghe.htm

 

L'histoire de tout cela est compliquée et merveilleusement chinoise. Il s'agit essentiellement d'un ancien palais qui s'est avéré être le lieu de naissance d'un futur empereur (XVIIIe siècle), lequel abandonné en tant que palais, est devenu le centre de la foi lamaïste. Tout cela est très important politiquement pour la République populaire, c'est pourquoi le temple est méticuleusement entretenu. Il est plus petit que la Cité interdite, mais d'une manière ou d'une autre plus accessible. (Également une visite plus courte et plus proche du centre de Pékin.)  J'étais content d'avoir le temps de faire quelques croquis, et encore plus d'être rentré à l'hôtel plus tôt, pour que nous puissions nous détendre un peu et décider où nous allions manger.

 

⌈ Il y avait plusieurs très bons restaurants, tous dans des hôtels occidentaux. Contrairement aux autres pays communistes, les Chinois prennent la nourriture très au sérieux. Je ne parle pas de nourrir leur peuple (aucun d'entre eux ne le fait très bien), mais de bon goût. Les Chinois y parviennent superbement. Rien que dans notre hôtel, il y avait deux restaurants chinois (Szechuanais et Cantonais), un restaurant français et un restaurant américain qui, en octobre, s'est converti à la cuisine allemande pour célébrer l'Oktoberfest. Un autre hôtel avait un très bon restaurant italien où nous allions parfois. Pourtant, nous n'avons jamais mangé ailleurs que dans un hôtel américain, la résidence de l'ambassade des États-Unis ou l'appartement des Corcoran. Pendant les répétitions, je déjeunais seul dans ma loge au théâtre. Il est vrai que mes interprètes et moi avions besoin d'une pause quotidienne pour éviter de franchir la barrière de la langue. Il est également vrai que les étrangers ne sont presque jamais invités chez des particuliers en France, par exemple, mais j'ai depuis réalisé qu'il y avait d'autres pressions à l'œuvre en Chine.

Nous avions pensé qu'il serait intéressant de prendre un repas dans un restaurant local ordinaire de Pékin. Cette idée n'a pas été accueillie avec enthousiasme. Oui, c'était certainement possible, m'a-t-on dit : Le restaurant choisi se contenterait de débarrasser une salle des clients chinois et de nous y servir. Cela me semblait être une mauvaise idée, alors nous l'avons abandonnée. Mais je pense maintenant que les conflits qui ont atteint leur point d'ignition quelques mois plus tard sur la place Tienanmen, étaient déjà perceptibles.

Les Chinois, souvenez-vous, dirigeaient une civilisation très avancée quand le reste du monde se peignait en bleu et construisait Stonehenge(¹). Quand Rome est tombée, ils étaient déjà entrepreneurs... ils étaient ravis de rencontrer Marco Polo. Mais l'économie de marché est une herbe qui fleurit partout ; pourtant Papa Marx a essayé de la couper tout au long du XXe siècle. La démocratie, en revanche, est une fleur occidentale fragile... facilement écrasée par les tyrans. Les Chinois étaient des capitalistes avant d'être des communistes. Quelques mois plus tard, je ne doute pas que le gouvernement de Pékin ait bien réfléchi à tout cela avant que nous n'arrivions. ⌉

 

A SUIVRE...

 

(¹) Stonehenge, dont le nom signifie « les pierres suspendues », est un grand monument mégalithique composé d'un ensemble de structures circulaires concentriques, érigé entre -2800 et -1100, du Néolithique à l'âge du bronze

 

Écrire un commentaire

Optionnel