Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

PREAMBULE par MARIA, à : " The Long Lost Interview de Charlton Heston "

 

Présentation de : William Brougham sur YOU TUBE 
 
Ajoutée le 14 déc. 2016
 

En 1972, le journaliste britannique Keith Howes et son petit-ami Carl sont allés aux studios MGM et sur le tournage de Soylent Green à Hollywood pour interviewer Charlton Heston, pour le magazine britannique SHE. Ici, Keith rappelle l'interview, comment il a eu l'entrevue et ses souvenirs de rencontrer et d'interviewer Charlton Heston.

L'entrevue a été interdite et n'a jamais été publiée carvv elle a été considérée comme trop «déprimante» et «effrayante». Keith explique pourquoi. Il discute également de la façon dont l'interview a mené également à une rencontre avec le bon ami d'Heston et co-star, Edward G Robinson.

  

  

Vous pouvez entendre l'interview complète de Keith en 1972 avec Charlton Heston ici  

un mio biglietto è partito come premessa per l'intera traduzione. Sono arrivata circa ai due terzi del testo e dopo una settimana di pausa sarà terminata.
Il problema è la lunghezza, ma è talmente bella che in qualche modo risolveremo anche quel problema.
Un bacio e un abbraccio e la soddisfazione che il decennale della morte porterà finalmente ad una celebrazione senza polemiche inutili. Dice amaramente Antonio nell’orazione funebre sul corpo di Cesare
“The evil that men do lives after them, the good is oft interred with their bones” - Il male fatto dagli uomini vive dopo di loro, il bene è spesso seppellito con le loro ossa. Ma è Antonio il vincitore su Bruto.

Mon billet était parti comme promis, pour toute la traduction. J'en suis environ aux deux tiers du texte et après une semaine de pause, il sera terminé.

 Le problème est la longueur, mais il est tellement beau que nous résoudrons aussi ce problème, d'une façon ou d'une autre.

 Un baiser et un câlin et l'espoir qu'enfin la commémoration des dix ans du décès se passe sans polémiques inutiles.

Antoine dit amèrement,  dans l'oraison funèbre sur le corps de César : " Le mal que les hommes ont fait, vit après eux. Le bien est souvent enterré avec leurs os."  Mais Antoine est vainqueur sur Brutus. 

Auteure : Maria Russo Dixon

ΩΩΩΩΩΩΩΩΩ

pour billet Maria.JPG

"una lunga e straordinaria intervista di Charlton Heston censurata dalla stampa nel 1972. Due giovani giornalisti inglesi nell'ottobre del 1972 ebbero la fortuna di bussare alla porta del camerino di Heston nei giorni in cui terminavano le riprese di Soylent Green. la porta si aprì e cominciò la loro avventura. Il 1972 non è un anno qualsiasi. Pochi mesi prima a Stoccolma si era tenuta la prima conferenza sulle condizioni climatiche e sull'inquinamento che stava mettendo in pericolo il pianeta terra. La Madre Terra soffriva degli attacchi della specie umana, aumentata nel numero e nelle attività che mettevano a rischio la sua stessa sopravvivenza come pianeta in cui la vita aveva potuto evolversi e creare quella splendida varietà di generi che oggi conosciamo. Heston dette il benvenuto ai due giovani e dette inizio ad una sincera analisi di quanto in quel momento sentiva come una minaccia che era necessario fosse percepita anche dai suoi simili. In realtà appare come unl lungo monologo , perchè come il Neville di Omega Man, Chuck sembra parlare soprattutto a se stesso. Sembra che nonostante la sua personale riservatezza in quell'ottobre del 1972 fosse venuto il momento di aprire il suo cuore. La conversazione quasi ad una voce prende l'inizio da un episodio quasi banale, da un colloquio che Heston, padre come tanti altri padri, ha con un insegnante della scuola frequentata da suo figlio. Da qui parte un'analisi approfondita di problemi come la sovrappopolazione che minaccia non solo il benessere ma addirittura la sopravvivenza della razza umana. La condizione di insensibilità e alienazione che essa comporta tra gli uomini. Il pericolo di una variazione del clima sino a raggiungere quello che oggi conosciamo come effetto serra. E naturalmente Heston parla del suo mondo e della sua esperienza come uomo e soprattutto come attore. Delle sue delusioni artistiche, dell'ostilità che certa critica ha dimostrato nei suoi confronti. Sino ad arrivare al sesso e alla sua rappresentazione cinematografica, che spesso inficia l'erotismo suscitato dalla visione di un corpo umano nudo. I giovani giornalisti tornarono in Inghilterra convinti di portare con sé un autentico tesoro, proprio per la eccezionale apertura e sincerità con cui l'attore li aveva affascinati per più di un' ora. Purtroppo la direzione del settimanale "She" per cui uno di loro lavorava non condivideva il loro entusiasmo. Anzi trovò del tutto negativo il contenuto di quella intervista. Fu censurata, con la motivazione che era troppo pessimista e avrebbe spaventato le lettrici del settimanale. La registrazione finì in un cassetto. Ma oltre 40 anni dopo uno dei due non più giovani giornalisti decise di portarla a conoscenza di tutti grazie alle nuove tecnologie dell'informazione. Scaricata su You Tube "The long lost interview of Charlton Heston" ci raggiunge ora con le sue verità e le sue esitazioni. E' mia personale convinzione che sia venuto il momento di tradurla nella mia lingua e con l'aiuto di Madame Darnell in francese e naturalmente trasportata sul blog con la inconfondibile voce di Charlton Heston, perchè come suggerisce uno dei due giornalisti il mondo di oggi ha bisogno dell'apertura mentale, della intelligenza e della cultura di una persona come Charlton Heston. Non mi meraviglia affatto che il decennale della sua morte sia anche una riscoperta della sua personalità e in tutta modestia suggerirei a suo figlio di tenere in considerazione le parole che suo padre pronunciò nel lontano 1972."

"Une longue et extraordinaire interview de Charlton Heston censurée par la presse en 1972. Deux jeunes journalistes britanniques, en octobre 1972, ont eu la chance de frapper à la porte de la loge de Heston pendant les jours où le tournage de Soylent Green se terminait. La porte s'ouvrit et leur aventure commença.

L'année 1972 n'est pas une année quelconque. Peu de mois avant à Stockholm,  s'était tenue la première conférence sur les conditions climatiques et sur la pollution qui était en train de mettre en danger la planète terre.

La Terre-Mère souffrait  des attaques humaines de plus en plus nombreuses et d'activités qui  menaçaient sa propre survie en tant que planète dans laquelle la vie évoluait et qui avait créé cette merveilleuse variété de genres que nous connaissons aujourd'hui.

Heston a accueilli les deux jeunes hommes et a commencé une analyse sincère de ce que, à ce moment-là, il ressentait comme une menace et qu'il était nécessaire qu'elle soit perçue par ses semblables également. En fait, cela ressemble à un long monologue, parce que comme Neville d'Omega Man, Chuck semble se parler le plus souvent à lui-même.

Il semble que, malgré sa discrétion personnelle en octobre 1972, le temps était venu qu'il ouvre son cœur. La conversation, presque un monologue, commence par un épisode presque banal, d'un entretien qu'Heston, père comme de nombreux autres pères, a avec un professeur de l'école fréquentée par son fils. D'où une analyse approfondie de problèmes tels que la surpopulation qui menace non seulement le bien-être mais même la survie de l'espèce humaine. La condition d'insensibilité et d'aliénation que cela implique chez les hommes. Le danger d'un changement climatique jusqu'à ce que nous atteignions ce que nous connaissons maintenant comme l'effet de serre.

Et bien sûr, Heston parle de son monde et de son expérience en tant qu'homme et surtout comme acteur. De ses illusions artistiques, l'hostilité que certains critiques ont manifestée envers lui.  Jusqu'à ce qu'il arrive au sexe et à sa représentation cinématographique, ce qui influence souvent l'érotisme suscité par la vision d'un corps humain nu.

Les jeunes journalistes sont retournés en Angleterre convaincus d'apporter avec eux un véritable trésor, vraiment grâce à l'ouverture et la sincérité exceptionnelles avec lesquelles l'acteur les avait fascinés pendant plus d'une heure. Malheureusement, la direction de l'hebdomadaire "She" pour lequel l'un d'eux a travaillé n'a pas partagé son enthousiasme.  En fait, elle trouva le contenu de cette interview complètement négatif. Il a été censuré, avec le motif qu'il était trop pessimiste et aurait fait peur aux lecteurs de l'hebdomadaire. L'enregistrement a fini dans un tiroir.

Mais plus de 40 ans après, l'un des deux jeunes journalistes a décidé de la porter à la connaissance de tous,  grâce aux nouvelles technologies de l'information. Téléchargé sur " You Tube " – The Long Lost Interview de Charlton Heston – nous atteint maintenant avec ses vérités et ses hésitations.

"Je suis convaincue personnellement qu'il est temps de le traduire dans ma langue et avec l'aide de madame Darnell en français et, bien sûr, transporté sur le blog avec la voix incontournable de Charlton Heston, car, comme le dit l'un des deux journalistes, le monde d'aujourd'hui a besoin de mentalité, d'intelligence et de culture d'une personne, comme Charlton Heston. Il n'est pas surprenant pour moi que la décennie de sa mort soit aussi une redécouverte de sa personnalité et, en toute modestie, je suggère à son fils de considérer les mots prononcés par son père en 1972. "

AUTEURE : Maria Russo Dixon 

Commentaires

  • Très bonne interview,qui en dit beaucoup sur l'intelligence et l'humanité de cet être...

  • Dopo averne tanto parlato, ecco la prima parte della intervista del 1972. Argomento: la sovrappopolazione come problema del pianeta terra e della razza umana.

  • TRADUCTION DE TON COMMENTAIRE CHERE MARIA : Cela dit, voici la première partie de l'interview de 1972. Thème: la surpopulation comme un problème pour la planète Terre et la race humaine.
    Merci et bisous à toi, pour ta participation active à ce blog.

  • 5 SEPTEMBRE 00:17

    Renaud Vallon
    Alors ma chère France concernant cette interview de l'intervieweur...pas mal de choses sympa...
    Il explique que sa rebcontre avec Heston eut lieu en oct 72,en gros a la fin du tournage de"soylent green" . Chuck fut apparemment " a true gentleman " car il etait fort pris à l'époque et etait quand meme une des grosses stars avec Wayne et Newman parmi les "anciens" d'hollywood...donc, il fut très disponible et prêt à expliquer en détail pourquoi il avait fait ce film et pourquoi le probleme de la surpopulation lui semblait majeur! Par ailleurs,Howles fait ressortir l'humanité du personnage,car il demande à ce que le journaliste passe voir son ami Robinson,car il le sait malade et en besoin de compagnie. . ." a nice touch " selon Howes qui souligne que Robinson etait très à gauche, mais que ça n'entravait pas du tout son amitié profonde avec Chuck qui etait à l'époque en train de virer petit à petit républicain, soutenant Nixon, un geste qu'il regretta plus tard.
    En conclusion, Howes reconnait que Chuck a changé et reconnait que son allegeance à la NRA peut en avoir choqué beaucoup, mais préfére se souvenir de lui comme d'un homme " bright " (brillant) " lectured " (cultivé) et surtout hautement tolérant! Il conclut en disant qu'un homme de cette envergure est aussi un homme de multiples facettes et contradictions...c'est en gros du petit lait pour les défenseurs de l'homme que fut Charlie....
    Bises tardives...

  • Mon cher Renaud, comme d'habitude, j'ai transposé ici, sous ce billet de Maria, votre commentaire que vous m'aviez envoyé le 5 septembre dernier. Il est judicieux et l'aperçu que vous nous donnez de cette interview, nous êrùet d'entrevoir ce que fut certainement ce grand moment, dont nous avons failli être privés injustement. Merci à vous et à Maria de contribuer à faire connaître ce que parfois bien des éléments concernant la vie de notre grand homme, nous ont été dissimulés pour des raisons souvent fallacieuses hélas !

Écrire un commentaire

Optionnel