Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

  REVOIR : "NUMÉRO UN" (1969) AVEC LA STAR CHARLTON HESTON - MGM sortie de DVD

 

recto.JPG

LIMITED EDITION COLLECTION MGM 2015

 

http://www.cinemaretro.com/index.php?/archives/9162-REVIEW-NUMBER-ONE-1969-STARRING-CHARLTON-HESTON;-MGM-DVD-RELEASE.html

  REVOIR : "NUMÉRO UN " (1969) AVEC LA STAR CHARLTON HESTON (sorti en dvd)

BY LEE PFEIFFER - 21 mai 2016

  Les amateurs de Charlton Heston apprécieront le fait que l'un de ses plus grands films à ne pas être diffusé en video, est finalement sorti en DVD par MGM. "Number One " (publié dans certains pays sous le titre " Pro ") est un film hors compétition pour la superstar, qui était alors à son apogée de popularité. Le fait que le film ait été sous-estimé au box-office et n'ait pas remporté un très grand succès auprès  des critiques,  n'a pas diminué le statut d'Heston en tant qu'homme de premier plan. Il continuera à marquer avec des hits tels que "The Omega Man ", " Skyjacked ", " Soylent Green ", " Midway "  " Airport" 75 "- et avec des apparitions dans les populaires " The Three Musketeers " et " The Four Musketeers ".

Le  mauvais accueil fait à « Number One » et le fait qu'Heston était disposé à jouer un contre-emploi dans un rôle largement antipathique, ne diminuent pas ses nombreux mérites. Pour le film, il a collaboré avec le réalisateur Tom Gries, avec qui il avait fait le western   " Will Penny " acclamé en 1968. Curieusement, les deux films se concentrent sur le même thème : un homme macho qui ne peut pas faire face au fait qu'il vieillit et, par conséquent, son mode de vie choisi est menacé. Dans " Will Penny ", Heston a joué le rôle-titre : un cow-boy d'âge moyen qui ressent les maux et les douleurs inévitables et qui essaie de se maintenir dans un métier  qui convient parfaitement aux hommes plus jeunes. De même, dans " Number One", il joue "Cat " Catlan, un stratège star pour l'équipe de football de New Orleans Saints.

vlcsnap-00077.jpg

Catlan a eu beaucoup de succès et de gloire en tant qu'enfant chéri de l'équipe et idole de la foule. Mais maintenant, il a 40 ans et, bien qu'il soit encore en condition physique herculéenne par rapport à la plupart des hommes de son âge, il a été victime de brutalités constantes dont il souffre sur le terrain.

Le film s'ouvre sur un jeu particulièrement désastreux dans lequel Catlan fait quelques mauvaises évaluations sérieuses  sur le jeu  et gâche certaines passes. Le résultat est une perte embarrassante pour l'équipe. L'entraîneur brutal de Saints Southerd (John Randolph) n'est pas prêt à renoncer à Catlan, mais apparemment tous les autres membres de l'équipe le sont. Catlan est soumis à des blagues cruelles et il doit contester le fait qu'un joueur beaucoup plus jeune (Richard Elkins) le talonne en espérant le remplacer comme stratège.

vlcsnap-00246.jpg

Les choses ne sont pas  mieux à la maison pour Catlan. Sa femme très patiente, Julie (Jessica Walter), souffre stoïquement de ses absences mystérieuses, de ses sautes d'humeur imprévisibles et de son caractère instable. Elle est une créatrice de mode qui a parfaitement réussi, mais Catlan est de la  «vieille école» en ce qui concerne le rôle des épouses. Il veut que Julie reste à la maison et réponde à ses besoins. Au milieu de l'une de leurs fréquentes  querelles, il s'abaisse jusqu'à la critiquer cruellement sur son incapacité à concevoir un bébé. Pourtant, elle reste avec lui même quand il avoue avoir une liaison avec une autre femme attrayante et indépendante, Ann (Diana Muldaur).

vlcsnap-00144.jpg

Face au fait que sa carrière tire à sa fin, Catlan explore à contre cœur ses options pour sa vie post-NFL. Elles ne sont pas très attrayantes. Son meilleur ami, Richie (Bruce Dern), est un  ancien joueur des Saints qui se vante d'avoir quitté la compétition à l'âge de 34 ans. Il gère maintenant une entreprise de location de voitures en pleine réussite et vit un style de vie playboy. Il veut que Catlan travaille pour lui, une perspective que le stratège vieillissant ne voit pas d'un bon oeil. Il reçoit également l'offre d'une entreprise d'ordinateurs pour travailler en collaboration, mais l'idée de négocier et d'être entouré de machines dans les limites d'un bureau lui répugne.

En fin de compte, Catlan s'inspire de sa femme pour s'en sortir honorablement. Au cours d'un de leurs rares moments de détente familiale, elle le convainc qu'il a encore de bons atouts dans son avenir s'il peut se secouer et retrouver sa confiance. Le climat du film est la définition même des émotions mixtes. Catlan se débrouille bien et a réussi son retour, mais le tournoi final ambigu du film, est quelque chose d'étonnant.

Tom Gries a été un bon directeur pour Heston. Il a réussi à atténuer la personnalité impressionnante d'Heston en lui donnant  l'opportunité de jouer un homme de tous les jours. Dans "Number One", Heston est soumis à des problèmes qui nuisent à la plupart des hommes d'âge moyen. Il est nerveux quant à son avenir. Il fait souvent subir ses frustrations aux personnes les plus proches de lui. Il essaie de réaffirmer sa jeunesse en exerçant ses prouesses sexuelles en ayant une liaison. Tout au long du film, Heston est admirable et ne tente pas de faire de Catlan un héros.

vlcsnap-00096.jpg

Un niveau de sympathie lui est accordé en raison du stress émotionnel et physique qu'il subit, mais son simple mépris pour les autres le rend plus méchant que héros. (Il refuse même de donner aux fans son autographe). Pire encore, son égoïsme dans sa façon de traiter les besoins de sa femme. Il se sent menacé par le succès dont elle jouit dans sa propre carrière et diminue ainsi ses réalisations. Heston donne l'une de ses plus belles performances, ironiquement, dans l'un de ses films les moins vus. Il a pour partenaire Jessica Walter, malheureusement sous-estimée, dont la performance quelques années plus tard dans "Play Misty For Me" aurait dû lui assurer la grande célébrité (et une nomination aux Oscars).

Le réalisateur Gries utilise également les talents de vrais joueurs de football, dont certains présentent des compétences d'interprétation impressionnantes. Diana Muldaur excelle aussi dans le rôle de la sirène qui attire Catlan dans son lit. Il y a un air d'authenticité pour le film, principalement parce que Gries a tourné en grande partie devant des stades bondés. (Le travail du cinéaste Michael Hugo est particulièrement impressionnant). Gries capte également les activités de la Nouvelle-Orléans dans la journée, en capitalisant sur le paysage local, les clubs de jazz et même en obtenant  le grand Al Hirt pour effectuer un numéro et faire un peu d'action. À propos des aspects datés du film, ils concernent les activités hors-champ des joueurs de la NFL. Catlan se plaint qu'ils sont payés comme des paysans, ce qui était vraisemblablement une réalité en 1969, mais c'est aujourd'hui une notion plutôt risible. En outre, l'équipe de la NFL doit porter des vestes et des cravates en voyageant ou en sortant du stade, une autre règle qui serait pratiquement inapplicable par les normes contemporaines.

Résultat de recherche d'images

Al Hirt (trompettiste)

" Number One " n'a jamais trouvé son public en 1969, mais j'espère que la sortie impressionnante en  DVD par MGM aidera les amateurs de films vrais et qui en apprécieront ses mérites. Le film avait au moins un critique qui l'a apprécié ainsi que la performance d'Heston . Dans le New York Times, le critique Howard Thompson a écrit : "Charlton Heston, moins une barbe, un pagne, une toge ou la mer Rouge, s'attaque à un rôle énormément désagréable dans l'une des performances les plus intéressantes et admirables de sa carrière ... Si Heston avait pu être mieux, nous ne savons pas comment. " C'est ce que nous pensons exactement.

 

Capture01010.jpg

Commentaires

  • Décidément je ne connais pas si bien que je le croyais cet acteur que j aimais infiniment pourtant. ! En effet je n ai pas eu connaissance de ce film dont j ai vu quelques images sur ce blog ou sur notre groupe hestoniens ..... Je suis heureuse de ce que je viens de lire mais pas surprise en ce qui concerne le jeu donc le talent de Chuck .... Un plus à lui reconnaître ici : le fait qu il ait joué le rôle de quelqu un d antipathique ou au moins contraire à ses héros habituels .Un véritable acteur qui remet en cause et en jeu sa carrière et son charisme vis à vis du public .. Bravo à lui une fois de plus ! Un grand artiste !

  • Merci chère Christiane pour ce beau commentaire.
    Puisque vous n'avez jamais vu ce film, nous le regarderons ensemble chez moi la semaine prochaine. Vous serez surprise par le jeu de Chuck. UN IMMENSE ACTEUR JE VOUS DIS !!!!
    Bisous.

  • C'est bien écris " France " ! J'adore ce film ! je voulais le voir un jour ou l''autre ! c'est un " Blog " Magnifique comme vous le dites si bien ! merci beaucoup pour tout ce que vous faites sur cet acteur ! à bientôt !

Écrire un commentaire

Optionnel